Actualité

Accueil > Actualité > Parole de l'Évêque

article publié dans Eglise en Ille et Vilaine n° 195 du 17 mars 2011

Le Carême : retourner à la source de l’Amour

Mgr Pierre d’Ornellas

Archevêque de Rennes

Je ne peux pas faire mieux que de vous citer le texte qui nous est proposé dans le livret Vivre le Carême avec le Christ, unis aux jeunes à la date de ce lundi 14 mars. Benoît XVI s’adresse aux jeunes en 2009. Quels que soient notre âge et notre situation, son invitation nous rejoint puisqu’il évoque le témoignage des saints, qui demeurent jeunes parce qu’ils ont bu à la source d’eau vive.

« Chers jeunes, je voudrais vous inviter à « oser l’amour », à ne désirer rien de moins pour votre vie qu’un amour fort et beau, capable de faire de toute votre existence un joyeux accomplissement du don de vous-mêmes à Dieu et à vos frères, à l’exemple de Celui qui, par l’amour, est à jamais vainqueur de la haine et de la mort.

L’amour est la seule force capable de changer le cœur de l’homme et l’humanité entière. C’est de cela que témoigne la vie des saints, qui, véritables amis de Dieu, sont le canal et le reflet de cet amour originaire. Cherchez à vivre avec eux. La Bienheureuse Teresa (de Calcutta) mit en pratique l’enseignement du Seigneur : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40). »

Le Carême est un temps essentiel de notre vie chrétienne. « Quarante jours » non pas de tristesse et d’obscurité, mais de joie et de lumière tout simplement parce que le Seigneur nous offre ce temps de grâce comme un cadeau.

N’est-il pas vrai que nous avons de la joie à retourner au centre de nous-mêmes, là où nous éprouvons la présence de Celui qui nous aime, là où nous buvons à la source qu’Il fait couler en nous ? Il s’agit d’une joie qui naît quand nous allons à cette source, d’une lumière qui s’avive quand nous rencontrons Jésus qui est la lumière du monde.

Puisque le livret de Carême place cette semaine du 14 au 20 mars sous le patronage de sainte Thérèse d’Avila, je vous propose de l’écouter quand elle évoque la prière du Notre Père : «  Représentez-vous ce Seigneur auprès de vous ; considérez avec quel amour et quelle humilité il vous enseigne. Croyezmoi, ne négligez rien pour n’être jamais sans un ami si fidèle.

Si vous vous habituez à le considérer près de vous ; s’il voit que vous faites cela avec amour et que vous vous appliquez à lui plaire, vous ne pourrez plus, comme on dit, vous en débarrasser. Il ne vous manquera jamais ; il vous aidera dans toutes vos épreuves ; vous l’aurez toujours et partout à votre côté. Pensez-vous que ce soit peu de chose que d’avoir un tel ami près de vous ? »

Thérèse continue : «  Vous qui ne pouvez discourir beaucoup avec votre intelligence, ni appliquer votre pensée sans être envahies par les distractions, prenez, prenez l’habitude que je vous indique. Je ne vous demande pas en ce moment de fixer votre pensée sur lui, ni de faire de nombreux raisonnements, ou de hautes et savantes considérations. Je ne vous demande qu’une chose : le regarder.

Qu’est-ce qui vous empêche de porter sur Notre-Seigneur le regard de l’âme, ne serait-ce qu’un instant, si vous ne pouvez faire plus ? Lui, ne vous perd jamais de vue. Considérez qu’il n’attend de vous qu’un regard : et selon que vous l’aurez aimé, vous le trouverez ; car il estime tant ce regard qu’il ne négligera rien de son côté pour l’avoir. » (1)

Joyeux Carême à tous ! Sur RCF Alpha, je commente pendant ces « quarante jours » les beaux textes de Thérèse d’Avila sur la prière.

>>> voir l’article présentant le livret de Carême sur : http://rennes.cef.fr/careme :

(1) Chemin de la perfection, chapitre 28, p. 711-712.

Haut de page - Imprimer - Mis à jour : Mars 2011

Parole de l'évêque

Intranet

Identifiants personnels

mot de passe oublié ?