Rentrée pastorale 2017 : une « Église en sortie » ? Un appel à aimer !

Dimanche 10 septembre 2017, les catholiques d’Ille-et-Vilaine se sont rassemblés en grand nombre au sanctuaire de Notre-Dame de La Peinière pour le traditionnel pèlerinage de la Nativité de la Vierge. La journée était aussi un temps fort de la Démarche synodale engagée dans du diocèse de Rennes depuis février 2017.

Une matinée consacrée à la Démarche synodale

Catéchèse de Mgr d’Ornellas : « Que veut dire une ‘Église en sortie’ ? »

> TELECHARGER : Catéchèse Mgr d’Ornellas « Que veut dire une Eglise en sortie » et mis en page pour être imprimé en livret A5
> LIRE le texte complet de la catéchèse & VOIR en vidéo

Après un accueil en prière de louange, animé par le groupe étudiant « Le Puits de Jacob » de Rennes, Mgr Pierre, Archevêque de Rennes a ouvert la journée par une catéchèse. Le pape François désire effectivement une « Église en sortie ». C’est l’expression qu’il emploie dans La joie de l’Évangile et qu’il a souvent répétée. S’appuyant sur la parabole du semeur (Marc 4,9), Mgr d’Ornellas a montré que cette sortie est avant tout celle de Dieu vers l’homme en raison de son infinie miséricorde.

Mgr d'Ornellas pendant sa catéchèse

Mgr d’Ornellas pendant sa catéchèse

Cette ‘sortie’ est donc un « appel à aimer, à être miséricordieux ».

En tant que disciples de Jésus, nous sommes invités, dans notre paroisse, notre diocèse, à « grandir en charité » à travers nos missions et les rencontre que nous faisons. « Nous avons un exemple lumineux de cette « sortie » en raison de la charité : sainte Mère Teresa, appelée « icône de la miséricorde », dont la fête était mardi, le 5 septembre. » Son portrait était d’ailleurs placé en fond de l’auvent où s’est ensuite déroulée la messe. La Démarche synodale, elle-même, propose quatre tonalités pour cet amour à faire grandir en Église :

  • Comment mieux rendre grâce ?
  • Comment mieux vivre de façon fraternelle et accueillante ?
  • Comment mieux recevoir le pauvre avec sa dignité ?
  • Comment mieux approfondir notre foi pour aller dans le monde qui attend cette lumière ? »

Mais cela ne suffit pas ! Il faudra traduire cette réflexion en actes : « Il ne s’agit pas d’inventer de grandes choses. Parfois, de petits changements changent tout. En cherchant ensemble au sein de vos « fraternités synodales », vous trouverez certainement des propositions à faire. 170 contributions, au moins, ont déjà été envoyées, sans compter celles des collégiens de TIM et CAP. C’est magnifique ! Mais je vous encourage à continuer pendant les cinq mois qui viennent, jusqu’au 4 février prochain.« 

De nombreuses "Fraternités" se sont formées pour échanger avant la messe

De nombreuses « Fraternités » se sont formées pour échanger avant la messe

170910 La Peinière_4

Il y a déjà près de 500 fraternités synodales sur toute l’Ille-et-Vilaine… et d’autres se créent !

L’Archevêque de Rennes a clôt sa catéchèse en détaillant cinq pistes et deux réflexions données par le pape François pour faire vivre une « Eglise en sortie » :

  1. Oser prendre l’initiative
  2. S’impliquer vraiment
  3. Accompagner avec patience
  4. Discerner les fruits
  5. Fêter dans la prière communautaire
  6. Pas de précipitation ni d’improvisation
  7. Pas de pastorale parfaite et idéale

Après cette catéchèse, les participants se sont répartis en 4 ateliers reprenant les thèmes de la Démarche synodale (ci-dessus). Après l’écoute de témoignages, ils ont pu découvrir la réflexion proposée cette année par le diocèse sur ces 4 sujets. Constituant ensuite des petites « Fraternités synodales » de 6 à 10 personnes, ils ont poursuivi l’échange, partageant leurs expériences et leurs idées sur ces thèmes.

> Le site de la Démarche synodale

Émission spéciale Démarche synodale enregistrée en direct à La Peinière par RCFF Alpha :

170910 La Peinière_1

L’Archevêque de Rennes présente Nicolas Esnault, ordonné diacre ce samedi à Redon

Messe

La messe a été présidée par Mgr Pierre d’Ornellas sous le grand auvent de La Peinière. L’Archevêque a présenté à l’assemblée Nicolas Esnault, ordonné diacre en vue de la prêtrise la veille à Redon : il lui a demandé  de lire l’Évangile du jour. Après la messe, la statue de Notre-Dame de La Peinière a été emmenée en procession jusqu’à sa chapelle où a été prié le chapelet, aux intentions du diocèse.

> Lire l’homélie de Mgr d’Ornellas (texte complet + vidéo)
> Nicolas Esnault a été ordonné diacre à Redon : « la mission d’aimer, sans conditions »

 Homélie de Mgr d’Ornellas : La joie d’aimer

Mgr d’Ornellas est d’abord revenu sur la première lecture (Saint Paul aux Corinthiens 12,3b-7.12-13) en rappelant que « l’Esprit Saint nous est donné pour discerner le bon service à rendre »… mais aussi pour « que nous accomplissions tous notre service avec charité, avec amour« . Il note ensuite que, dans l’Évangile (Saint Luc 1,39-56), « Marie, cette jeune fille enceinte de Jésus, part en hâte pour voir sa cousine Élisabeth » : « cela ne signifie pas seulement la précipitation, mais la hâte du cœur, le zèle, l’amour ». « Cela ne veut pas dire qu’elle fait de grandes choses : les petites choses sont faites avec amour !« 

« C’est notre vocation à tous ! Nous pouvons sans cesse demander à l’Esprit Saint, chaque matin, « augmente en moi l’amour, la charité »

La statue de Notre-Dame de La Peinière portée en procession

La statue de Notre-Dame de La Peinière portée en procession

L’Archevêque a ensuite évoqué deux autres figure féminines : « Nous avons sous les yeux sainte Mère Teresa de Calcutta, qui elle aussi fut une femme qui a vu grandir l’amour en elle. Elle est ‘sortie’ vers tous les pauvres de Calcutta et dans le monde. Dans notre diocèse nous avons aussi une petite sainte qui a vécu à Betton, Léontine Dolivet, qui n’a rien fait d’extraordinaire, dans la simplicité de sa vie, mais elle a aimé. » Mgr d’Ornellas cite ensuite plusieurs fois Léontine Dolivet lorsqu’elle exprime son amour pour les enfants auxquels elle se consacre en leur faisant la catéchèse. Elle y voit la marque de l’amour du Christ qui l’habite.

Faire de ma vie, secondes après secondes, un acte d’amour (Léontine Dolivet)

Il conclu : « Mes amis, au cœur de cette Démarche synodale, où nous cherchons comment faire pour rejoindre nos contemporains, demandons les uns pour les autres et pour tout le diocèse, la grâce d’une charité qui grandisse dans nos cœurs, nos communautés, notre diocèse. Car rien ne peut se faire, dans notre mission d’Église, sans l’amour. Je termine avec cette phase de Léontine Dolivet : « Faire de ma vie, secondes après secondes, un acte d’amour. »

> Découvrir : Léontine Dolivet
> Revoir : Vivre la canonisation de sainte Teresa de Calcutta et le Jubilé des acteurs de la miséricorde
> Réécouter toute la messe du 1 sept. 2017 à La Peinière

Écouter l’homélie :

Album photo de la journée

la Peinière rentrée pastorale 2017