Rennes a accueilli la lumière de Bethléem pour tout l’ouest

Rencontre avec le Secours Catholique

Dimanche 17 décembre, les Éclaireurs et éclaireuses Unionistes de France (EEUDF) et les Scouts et Guides de France (SGDF) ont accueillis ensemble la lumière de la paix de Bethléem à Rennes dans les cadre des célébrations nationales décentralisées. Une première cette année.

Thibaud Cado, pour les Scouts et Guides de France, Territoire Haute-Bretagne

11h, chacun fixe sa montre. Le train est annoncé avec du retard. Le timing va être serré.

Pour cette première célébration décentralisée de Paris, c’est Rennes qui accueille la flamme de la paix pour la diffuser à tout l’ouest. Paris Bordeaux, Marseille et Strasbourg complètent le dispositif mis en place cette année par les deux mouvements scouts pour diffuser le plus largement possible ce symbole de paix et de fraternité.

Marianne entre dans l’église Saint-Clément de Rennes en portant la lumière de Bethléem qu’elle a ramené de Vienne en Autriche

De Bethléem à Rennes… jusqu’à chez vous ?

Allumée dans la grotte de la nativité et parti de Bethléem début décembre, la flamme est arrivée à Viennes le 15 décembre. De la, elle a été diffusée dans toute l’Europe. Et arrivée en train jusqu’à Rennes.

Comme chaque année, les EEUDF et les SGDF accueillent à Rennes la lumière de la paix. Cette année, ce n’est pas uniquement pour les bretilliens et les costarmoricains, l’enjeu est fort, le symbole est beau.

En début de matinée, pendant que les cadres du mouvement SGDF se retrouvaient en séminaire de travail, les jeunes éclaireurs, pionniers et Caravelles, se sont retrouvés ensemble sur la paroisse Saint-Clément pour vivre un temps de rencontre et de partage. « L’idée est de permettre aux jeunes de comprendre qu’ils peuvent êtres artisans de paix dans leur quotidien » explique Marion Jourdan, responsable Ouverture et Diversité des Scouts et Guides de France. « Donner un sens à la lumière et montrer ce qu’elle peut éclairer en chacun de nous, c’est là tout le but de cette matinée ».

Dans l’église Saint-Clément de Rennes, des scouts sont venus de tout l’ouest de la France pour récupérer la lumière de Bethléem

La célébration est œcuménique car l’opération est organisée par des scouts catholiques et protestants

Paix et engagement citoyen : des rencontres

L’engagement citoyen étant au cœur des propositions pédagogiques de ses tranches d’âges. Plusieurs associations ont étés invités à venir à la rencontre des jeunes, qui œuvrent au quotidien pour la paix et la fraternité : le Secours Catholique, la DCC, le Refuge et l’Aumônerie pénitentiaire. »De belles rencontres, des moments forts, à l’heure où l’on parle d’une jeunesse engagée mais qui est en quête de sens, ses jeunes sont l’exemple criant que la jeunesse s’engage, est active et solidaire » témoigne une bénévole intervenant sur la journée.

Après une matinée riche, les jeunes ont rejoins la gare, pour accueillir la lumière et la diffuser en petit groupes dans des différents lieux de Rennes, auprès des personnes en difficulté.
Pendant ce temps là, l’église St-Clément est une ruche, prêtre et pasteur se préparent à célébrer ce troisième dimanche de l’Avent un peu particulier. « L’idée est vraiment que les deux mouvements ainsi que les deux confessions œuvrent ensembles et soient unies pour préparer et vivre ce moment » explique Thibaud Cado, responsable du développement et en charge de l’organisation de la journée.

Des scouts ont rencontré l’association Dignité cimetière et déposé la lumière sur les tombes des SDF morts dans la rue cette année

Pari réussi, au de la des espérances. Les jeunes de différents mouvements, de différentes confessions sont assis côte à côte, le Père et le Pasteur se répondent et se complètent par prêche interposés, nous offrant un moment de communication chrétienne forte et engageante.

Allumant une flamme de paix dans le cœur de celui qui la reçoit

Quand la flamme est entrée dans l’église, remontant vers l’autel, le silence se fait et chacun se lève pour accueillir ce symbole qui va réchauffer chacun jusqu’à l’Épiphanie. Elle est portée par Marianne, jeune caravelle du groupe de Chatelaudren, qui a été à Viennes la chercher avec la délégation nationale d’une quarantaine de jeunes venus de toute la France.

Chacun est venu avec sa bougie, sa lampe tempête, récupérer la flamme et la diffuser à son tour, dès le soir même, dans son groupe puis dans sa famille. La lumière a également été diffusée dans des établissements scolaires, des aumôneries, les EPHAD,… Partout où quelqu’un l’a porté, allumant une flamme de paix dans le cœur de celui qui la reçoit.

La lumière est diffusée dans toute l’Ille-et-Vilaine : ici à Domloup