HAPPY ACE ! 80 ANS, ÇA SE FÊTE !!!

Communauté Chrétienne n° 179 de mars 2017

L’ACE fête ses 80 ans et pourtant l’association reste toujours aussi jeune et contemporaine dans son esprit et l’actualité de son projet !!…

Des centaines de milliers, d’enfants de 6 à 15 ans, en France puis dans le monde, ont vécu des moments inoubliables dans les équipes de Cœurs Vaillants et Ames Vaillantes puis les clubs ACE; ils ont grandi, se sont construits, ont pris des responsabilités grâce à la pédagogie du mouvement.
Le Mouvement met au cœur la place de l’enfant, quel que soit son milieu de vie ; il continue, aujourd’hui encore, d’aider chacun à devenir acteur et citoyen dans la société et en Eglise.
Enfants ou animateurs, tous prennent plaisir à se retrouver pour prendre le temps de vivre un bon moment ensemble, dans un lieu sans compétition, un temps pour souffler, réfléchir, se poser, jouer, rêver, grandir et tout cela empli de la Vie de l’Evangile.
Bernadette

Un peu d’histoire !  Des ‘Cœurs Vaillants et Âmes Vaillantes de France…

années 20, à la sortie de la guerre, création des patronages pour permettre aux enfants, encore en pleine souffrance, de se socialiser et de structurer leur temps libre…
1928 : parution d’un journal destiné aux garçons : « Cœurs Vaillants ». Créer un esprit commun à tous les enfants âgés de 8 à 14 ans :chrétienté, unité, missionnaire, partage, équipe, une pédagogie qui invite à se mettre à l’action. .
1938, Le mouvement prend alors le nom d’ « Association des Cœurs Vaillants (garçons) et Âmes Vaillantes (filles) de France ».

Un paroissien témoigne de ses premiers pas dans les « Cœurs Vaillants » …

Mes souvenirs de Cœurs Vaillants se situent, à Dinan, dans les années 1943 à 1947, il y a déjà 70 ans. C’était pendant la guerre puis la libération, période très perturbée pour les jeunes. Beaucoup de papas étaient prisonniers et sont revenus tardivement… une forte proportion des habitants était : ouvriers, employés, artisans ou commerçants (mes parents).
Le Mouvement Cœurs Vaillants de Dinan comptait une cinquantaine de jeunes de 8 à 14 ans, issus plutôt des milieux modestes, et regroupés, selon l’âge, en « Cœurs d’Or », « Ardents » et « Entraîneurs ».
Notre local était un grand grenier que nous décorions d’images représentant les « patrons » des équipes ou des hommes célèbres.
Les zones boisées autour de la ville, étaient accessibles à pied et privilégiées pour les sorties du jeudi après-midi.
Les Cœurs Vaillants nous ont donné l’occasion de nous retrouver entre jeunes hors de la famille.
Je garde un excellent souvenir de ce Mouvement où l’on ne parlait pas d’école, et encore moins de résultats. Les jeux étaient l’occasion d’exprimer sa débrouillardise et ses possibilités sportives. L’équipe se resserrait autour des plus forts qui développaient l’entraide. Nous avons plusieurs fois invité les fils des marchands forains pendant les foires de Dinan. La foi, le courage, l’entraide et l’amour de notre pays étaient sous-jacents.
Notre responsable et aumônier, par sa qualité de conteur, parvenait à terminer les sorties par une prière dans une chapelle et finissait par une histoire qui retenait jusqu’à la fin les moins motivés.
Plusieurs étaient abonnés au journal Cœurs Vaillants (pas tous) qui paraissait toutes les deux semaines avec ses histoires de pirates, d’indiens, de jeunes orphelins ainsi que Tintin et Oscar Hamel. Il y avait aussi un encart de bricolage. J’ai conservé des exemplaires de 1946 et 1947.
Gérard CARRE

…à l’Action Catholique des Enfants…

Après la guerre, le mouvement prend un nouveau départ …

1953, les enfants se regroupent en « clubs ». Le club devient un moyen pédagogique privilégié.
entre 1956 et 1966, mise en place d’un statut de mouvement d’Action Catholique Spécialisée à l’enfance et attentif aux milieux de vie des enfants.
– 1975 : le mouvement devient « Action Catholique des Enfants ».
1989, les enfants de l’ACE remettent à la secrétaire d’Etat à la famille, une pétition réunissant 80 000 signatures pour que le gouvernement français ratifie la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.
1999 : 300 délégués de club se retrouvent au rassemblement national «Délég’acteurs ». Les enfants expérimentent leur rôle de porte-parole, d’« enfant-acteur ».
2006, premier Conseil national des Enfants ; ils ont une place accrue dans l’organisation du mouvement.

…Et sur notre quartier … Grandir avec l’ACE !

« Pour moi, tout a commencé petite… Dans la continuité des séances de caté, la paroisse propose à maman de nous inscrire à l’Action Catholique des Enfants. Maman nous accompagnait (moi et mon frère) le samedi. On était très heureux et impatients de retrouver les copains, et surtout Marie Cécile SCARABIN l’animatrice du club de la paroisse. Elle savait rendre les séances de club amusantes et riches en partage, nous transmettait son sourire et sa bonne humeur. Elle nous donnait de grandes responsabilités et nous impliquait dans les projets de l’ACE. On commençait toujours par un jeu de ballon dans la cour, jamais sans Jean Delaunay, le prêtre qui avait à cœur de venir à chaque début de club pour tirer dans le ballon avec nous, ….
Un jour, il nous est proposé de nous inscrire en camps d’été de l’ACE. Maman a peur, On a peur de quitter la maison. Jean et Marie Cécile nous ont convaincu. Sans eux, je n’aurais jamais goûté à l’aventure des camps. Une aventure extraordinaire, magique, inoubliable… Merci ! Chaque année, on partait avec joie et impatience en camps. Ce furent nos plus belles années ;on a rencontré des lieux magiques et des gens extraordinaires.
Puis les années ont passé ; à l’occasion d’un « d’Evénement Terre d’Avenir » « Bouge ta Planète », on me demande si, à mon tour, je souhaite animer des clubs ACE. Beaucoup de questions tournent dans ma tête : est-ce que je serai à la hauteur ? Est- ce que je vais savoir-faire ? Et en même temps je ne me voyais pas quitter la famille de l’ACE. Alors j’ai dit oui ! J’ai donc commencé à animer avec Geneviève Klein, puis seule.
A une rencontre diocésaine de l’ACE, Marie-Cécile m’interpelle, et me dit qu’il faut que je passe le BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur). Pour elle, c’était une évidence ! Je me suis renseigné, et j’ai commencé la formation. Marie-Cécile parle de moi à la directrice des camps ACE, et elle lui propose de me prendre en tant que stagiaire BAFA pour les Camps d’été. Après un entretien, elle m’intègre dans l’équipe des camps. Me voilà passée de l’autre côté ! Ce premier camp en tant qu’animatrice fut une belle expérience ! Et j’ai été rappelée les années suivantes.
Il y a 4 ans, le bureau ACE35 m’a convoquée pour une rencontre. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Ils m’ont proposé le poste de permanente diocésaine de l’ACE à temps plein. Je suis restée sans voix, Je ne m’attendais pas à une telle proposition ! Pourquoi moi ? Est-ce que je vais savoir-faire ? J’ai regardé mon histoire au sein de l’ACE. Et ce fut comme une évidence : c’était une suite logique de mon parcours en ACE. Alors j’ai dit oui ! Oui pour transmettre à mon tour des valeurs de respect, de partage, d’amour. OUI pour que je puisse à mon tour faire découvrir l’Aventure des camps, OUI pour aller auprès des enfants leur tendre la main !
Laurence … ancienne permanente m’a formée et transmis beaucoup de choses. Au cours de la première année, j’ai fait la formation BAFD (Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur). Et encore une étape ! Je suis devenue à mon tour directrice des camps ACE.
Laurence S-M, Christiane M., Jean Claude Lemaitre… Toutes ces personnes m’ont appris, formé, écouté, accompagné avec une grande simplicité. Sans eux, je n’aurais pas réussi ! …Aujourd’hui j’ai quitté le navire pour prendre un poste d’Adjointe d’Animation à la ville de RENNES à temps plein, pour un CDI.
Je ne regrette rien ! Et je suis un peu nostalgique de ces belles années. Mais, sans ce parcours, sans toutes ces personnes, mes parents, les enfants, je suis persuadée que je ne serais pas ce que je suis aujourd’hui !
Jean me disait toujours : « Un bon chrétien, ce n’est pas seulement une personne qui va à la messe tous les dimanches prier, mais c’est aussi, une personne qui va à la rencontre des autres pour appliquer l’Evangile ».C’est ma manière à moi de transmettre les valeurs de l’Eglise.
Ce n’est pas moi qui fais de l’ACE quelque chose, c’est l’ACE qui a fait de moi une personne ! Alors merci à vous tous, pour votre amour démesuré !
… « Rien d’impossible à ceux qui aiment ! Notre amitié nous rend plus fort» extrait d’une chanson ACE
Delphine LEPRINCE

« L’ACE est pour moi un rendez-vous qui fait partie de ma vie. La préparation, les jeux à prévoir sont impératifs. Les enfants sont demandeurs de jeux : le ballon indispensable, les balles, les jeux de société, les puzzles, etc….Les discussions s’engagent sur la vie du quotidien, l’école, les vacances, la maison, sans oublier le thème d’année : PRENDRE LE TEMPS. Nous partageons les anniversaires …, le goûter.
Nous voyons les enfants grandir, s’assagir au fil des années. Nous échangeons des petits moments avec les parents ; tout cela au cœur de l’Eglise avec des moments plus forts comme Noël, Pâques…Pour les enfants, c’est se retrouver, jouer, prendre des responsabilités comme noter le prénom sur le cahier de club, la date et ce que l’on a fait, préparer le goûter…. A nous les accompagnateurs de faire respecter les règles de vie que chacun a signées.
Marie-Renée Bizette

Et, pour finir, donnons la parole aux enfants

« A l’ACE, on fait de la peinture, des puzzles, des dessins » « Nous nous retrouvons avec d’autres … » « nous discutons, nous participons aux droits de l’enfant à la Maison de Quartier »… « nous nous écoutons, nous jouons, nous nettoyons… » « nous prenons le goûter ensemble », « nous avons des délégués… » « il y a aussi les rencontres avec les autres clubs, comme ça on fait connaissance avec d’autres copains, copines » « on peut parler aussi de Jésus »

Rendez-vous est donné pour cet anniversaire
80 ans de l’ACE
le dimanche 15 octobre 2017, à l’église Saint-Benoît,
en même temps que les 60 ans de la Mission Ouvrière.

logo St Luc1

Coordonnées

Saint-Luc, 8 avenue Winston Churchill
35000 Rennes
Tél. : 02.99.14.32.40
Mél. : saintluc35@gmail.com

La paroisse fête la Saint-Luc
le mercredi 18 octobre  2017

Pour tous les professionnels et les bénévoles de la santé.

Les autres paroisses

> Toutes les paroisses