Qu’est-ce que tu apprécies dans la vie de la paroisse ?

Communauté Chrétienne n° 185  OCTOBRE 2017

Réponses à la première question de l’enquête paroissiale des 16- 17 septembre dernier :

L’accueil’ ’la convivialité’ ‘ la fraternité’ ’la simplicité’ ‘le dynamisme’
sont les  mots qui reviennent le plus souvent.

Beaucoup évoquent les messes dominicales : « on a le plaisir de retrouver les autres paroissiens le dimanche, d’être ensemble et de prier, de retrouver des amis » ‘ »le fait de se dire bonjour et de se sourire » « l‘humilité des fidèles et des prêtres, l’accueil des prêtres avant et après la messe » « l’accueil des petits enfants à l’église… » « paroisse ouverte à tous et joyeuse », « la diversité de la communauté : étudiants, chrétiens venant d’autres pays et leur présentation  lors des messes » « horaire stable des messes ». « J’aime bien écouter l’Evangile, les paroles du prêtre, prier » « chants dynamiques, célébrations bien préparées et animées… » « le Notre Père où on se donne la main comme une chaîne de fraternité » « les belles fleurs »… « Je viens de la paroisse de Pacé, n’ayant plus de messe le samedi soir » « le dimanche est une  halte dans le cours de la semaine ».

Des temps forts vécus : messes des familles (largement en tête !) « bien animées par les musiciens, bien qu’un peu bruyantes parfois », Noël (largement en tête), la Veillée pascale et Pâques, le Jeudi-Saint, le sacrement de réconciliation, le baptême de notre enfant, Bouge ta planète, la J.O.C…
La kermesse, les préparations liturgiques, les rencontres des parents (d’enfants au KT), le groupe de partage initié par Gérard…

Nous avons eu 110 réponses. Les réponses aux autres questions paraîtront dans le prochain numéro.

‘ Une communauté fraternelle et accueillante’

Témoignage fait par 2 catéchistes d’enfants de la paroisse, lors du pèlerinage diocésain à N.D. de la Peinière, le dimanche 10 septembre 2017 :
« Nous sommes une équipe de 5-6 personnes pour l’animation de la catéchèse sur notre paroisse : 4 mamans catéchistes, (Christine, Elisabete, Franciane, Mirella), Bernadette, coordinatrice de la pastorale des enfants, laïque en mission ecclésiale,  et Joseph Pouriel, prêtre accompagnateur.
Nous rassemblons un samedi  matin par mois entre 30 et 35 enfants de 7 à 11ans (CE-CM) et des parents. »

Franciane :
« Etre catéchiste, être au service de la catéchèse, demande du temps et de la réflexion… je n’ai pas mis longtemps à dire oui…
C’est un plaisir pour moi de partager ma foi, l’amour de Dieu. C’est une façon pour moi d’accueillir l’autre avec tendresse, et pouvoir transmettre la Parole du Seigneur ; je voulais également être à son service.
La Communauté de Saint Luc est une communauté fraternelle de par sa diversité, des origines diverses des familles. Ex : les repas partagés permettent de découvrir la culture  de l’autre.
Pour construire une communauté fraternelle nous proposons aux parents de rester pendant le caté. Nous sommes à leur écoute ; ce moment nous permet et leur permet de mieux comprendre ce que Jésus attend de nous en étant enfant de Dieu.
Les moments de prière ensemble, parents, enfants, catéchistes, sont autant de moments  qu’ils sont aussi invités à vivre en famille.
Un autre moment important, l’accueil des nouveaux arrivants, en début d’année scolaire en octobre : l’invitation est faite de venir se présenter devant la communauté à la fin des célébrations de ce week-end.
Nous avons aussi lors de la  journée des migrants, en janvier, le témoignage de personnes, demandeurs d’asile.
Une communauté fraternelle permet de renforcer les liens, aide à mieux connaître l’autre.
Lors de la préparation à la Première des Communions  ou la profession de foi, les familles ont invitées à chercher dans la communauté, un témoin de la foi, un parrain ou une marraine de communauté …J’en fais l’expérience, cette proposition m’a permis de rencontrer la marraine de communion de ma fille, on continue toujours à partager des moments de fraternité et de convivialité. Je suis également devenue marraine de communion, une joie pour moi pour transmettre et vivre la Parole de Dieu. »

Bernadette :
« Pour notre communauté paroissiale,  l’Accueil est une des priorités pastorales, en particulier pour la catéchèse, accueil des familles en Catéchèse ou les demandes de sacrements.
Prendre le temps d’accueillir, d’écouter au moment des inscriptions en septembre, de manière individuelle, c’est mettre en confiance…
Au début, quand une famille franchit la porte de la paroisse pour la demande pour la catéchèse pour son enfant, c’est vraiment ce premier contact qui est essentiel ; un accueil convivial, simple et fraternel rassure et, peu à peu au long de l’année, la confiance, le lien se solidifie…
Accueillir avec amour, être attentif à leurs vies, les accueillir tels qu’ils sont  avec leur vie pas toujours facile dans nos quartiers. Et en même temps, nous pouvons nous réjouir avec eux de voir leurs enfants heureux de se retrouver pour le caté.
La catéchèse, c’est un accompagnement de toute la famille, pas seulement des enfants. C’est aider les familles à prendre toute leur place dans la communauté.
L’évangile, les paroles de Jésus, sa manière de vivre, m’aident à m’ouvrir aux autres, c’est certainement cela la fraternité évangélique. C’est, je pense, à cela aussi que nous invite le Pape François, aller aux ‘périphéries’.
Dans ce sens aussi, nous proposons aux familles le témoin de communauté pour les parrainages des 1ères des communions.
Avec leurs parents, les enfants sont invités à choisir un membre de la communauté de leur connaissance, avec lequel ils se sentent en confiance, une manière de vivre la fraternité en communauté.
Un exemple touchant et parlant en 2016 s’est vécu dans ce cadre : un enfant se prépare à la 1ère des communions et choisit comme témoin de communauté,  un jeune  de l’aumônerie. Pour précision, la famille de cet enfant est d’origine rwandaise… la famille du jeune choisi comme  témoin par l’enfant est d’origine congolaise.
Les deux familles sont réticentes sur ce choix… lié pour une part à l’histoire personnelle des deux familles !! (on se rappelle de la problématique entre les deux pays). A l’invitation des animateurs en aumônerie et catéchèse, les deux familles se rencontrent, avec l’enfant et le jeune ; les mamans nous ont raconté leur rencontre, et  redonner une parole très percutante du jeune : « nous, on n’a pas connu votre guerre, et on est né en France, alors …  même si on ne doit pas l’oublier, il faut arrêter !!! » Et l’on peut dire que c’est un vrai chemin de réconciliation et de fraternité qui s’est vécu grâce à ces deux enfants. Depuis, le jeune et l’enfant s’invitent l’un chez l’autre, et les familles continuent de se voir. C’est aussi cela permettre une communauté fraternelle.
Avec l’ACE, (Action Catholique des Enfants), nous vivons aussi de grands moments de fraternité, à partir du jeu, et du temps partagé, comme lieu de respect de la parole de chacun…
A la fin de l’année de catéchèse,  je propose aux parents, en particulier, des rencontres individuelles pour ceux qui le souhaitent- C’est un temps d’écoute et de dialogue, et, la confiance ayant grandi dans l’année, les parents se livrent dans la simplicité …Je peux dire que je suis touchée par cette intimité et cette fraternité qui se vit dans ces moments- là.
Je rends grâce à Dieu pour tous ces moments de rencontres ; j’y sens une présence vivifiante de l’Esprit-Saint.
L’équipe  de catéchistes, en place depuis deux ans, s’est constituée, par ce  long cheminement de mamans qui ont accompagné leurs propres enfants au caté et à la préparation aux sacrements.
Elles-mêmes, en recherche personnelle, ressentaient ce besoin de grandir dans leur foi, avaient cette soif de découvrir l’amour de Dieu  toujours plus et  à vivre  et faire grandir cette fraternité  entre parents et avec les enfants.
Une de ces mamans s’est mise en route vers la Confirmation, suite à l’accompagnement de sa fille au caté, et s’est engagée en Eglise comme catéchiste après avoir reçu ce sacrement.
C’est dans la durée que grandit la confiance mutuelle ; Il faut du temps, pour permettre que des engagements se prennent… ce n’est pas toujours simple, je le reconnais. Grâce à l’aide du Seigneur, j’ai appris à être patiente, à ne pas attendre ’du résultat’ tout de suite… Je rends grâce au Seigneur pour toutes ces rencontres riches, et emplies de cet Amour de Dieu. »

logo St Luc1

Coordonnées

Saint-Luc, 8 avenue Winston Churchill
35000 Rennes
Tél. : 02.99.14.32.40
Mél. : saintluc35@gmail.com

La paroisse fête la Saint-Luc
le mercredi 18 octobre  2017

Pour tous les professionnels et les bénévoles de la santé.

Les autres paroisses

> Toutes les paroisses