Béatification du père Joseph Boissel au Laos

boissel-joseph

Le père Joseph Boissel, OMI, un « homme au grand cœur »

Dimanche 11 décembre au Laos, le père Joseph Boissel, missionnaire OMI originaire d’Ille-et-Vilaine, a été déclaré Bienheureux avec 16 autres « martyrs du Laos ». Mgr d’Ornellas célèbrera à cette occasion une messe d’action de grâce le 18 décembre à Le Loroux.

Les 17 martyrs du Laos

Un prêtre laotien, 10 prêtres des Missions Étrangères de Paris (MEP) et des Oblats Missionnaires de l’Immaculée (OMI) et leurs 4 compagnons laïcs, tous ont été tués « en haine de la foi » au Laos entre 1954 et 1970. C’est ce qu’a officiellement validé le pape François, en mai et juin 2015, en ordonnant la promulgation des décrets approuvant la déclaration de « martyre en tant que Serviteurs de Dieu ».

Le diocèse du Laos n’ayant pas les moyens suffisants, c’est le diocèse de Nantes qui a porté ce procès en béatification depuis 2007, sous la présidence de MgrJacques Fihey, évêque émérite de Coutances et Avranches. Le postulateur de la cause était un Oblat : le père Jacques Roland.

A la demande des évêques du Laos, c’est par contre dans leur pays que la célébration de béatification a été organisée le 11 décembre 2016, à Vientiane, la capitale. Une occasion pour l’Eglise locale de se ressourcer dans ses origines, parfois douloureuses.

martyrs_du_laos_tableau-pr-beatification_de-do-manh-binh

Tableau réalisé par Do Manh Binh pour la béatification des 17 martyrs du Laos. Le père Boissel est en bas à droite.

boissel-joseph

Joseph Boissel au Laos

Le père Boissel, une vie donnée aux Laotiens

« Paysan breton, originaire d’un petit village tout proche de Pontmain, Joseph BOISSEL était un homme solide, dur à la besogne, d’une force hors du commun qui fera l’admiration des gens du Laos » raconte le père Jacques Roland, OMI, dans les notes biographiques rédigées pour le cause de canonisation. « Joseph Boissel faisait partie du groupe des pionniers oblats de la mission du Laos – ceux qui ont connu toutes les secousses de la guerre depuis les débuts. »

En 1963, le père Boissel lui-même raconte : « Je reçois et je visite tout le monde, essayant de réconforter et d’aider les uns et les autres dans la mesure de mes pauvres moyens : soins aux malades, soutien des plus nécessiteux. On ne dira jamais assez les malheurs de la guerre pour le petit peuple du Laos. »

Le Père Joseph Boissel a 60 ans quand il est pris en embuscade, en route vers une petite communauté chrétienne. Sa voiture est mitraillée. Il venait de confier aux deux religieuses oblates qui l’accompagnaient « Il ne faut pas avoir peur de mourir. Nous avons déjà donné toute notre vie au Seigneur. À voyager comme nous le faisons, nous ne sommes pas en sécurité. »

 

Une célébration dans son village natal

Pour marquer la reconnaissance des vertus du père Joseph Boissel, Monseigneur Pierre d’Ornellas, Archevêque de Rennes, célèbrera une messe d’action de grâce dans le village natal du bienheureux, le dimanche 18 décembre à 10h30.

Le Loroux est au nord-est de Fougères, à la frontière de l’Ille-et-Vilaine, tout proche du sanctuaire de Pontmain. La commune fera poser une plaque commémorative dans l’église à cette occasion.

> Homélie de la Messe d’action de grâce pour le Bienheureux martyr Joseph Boissel

boissel-joseph

Joseph Boissel au Laos