Pourquoi la béatification

Mars 2017 à Rennes : les acteurs de la phase diocésaine de la cause de béatification ont prêté serment

En proposant Léontine Dolivet à la béatification, Mgr Pierre d’Ornellas souhaite qu’elle soit reconnue comme un visage de sainteté, proche et ordinaire, mais qui a vécu sa vie comme « une apôtre » et a porté beaucoup de fruits.

Suivez dans la page Vers la béatification les différentes étapes du procès de béatification.

Béatification ?

La béatification est l’acte solennel par lequel le pape déclare qu’un culte public peut être accordé à un serviteur de Dieu, selon les modalités prévues et dans des lieux déterminés (diocèse ou institut religieux). La personne béatifiée est ainsi donnée à tous comme exemple de vie authentiquement chrétienne.

Une fois béatifié, la personne est appelée Bienheureux ou Bienheureuse et peut être priée et vénérée.

Après la béatification, un second procès peut être entamé pour la canonisation du (de la) bienheureux-se, afin qu’il-elle devienne saint-e.

Qu’est-ce qu’un procès de béatification ?

La béatification n’aboutit qu’au terme d’une longue quête de la vérité qui prend la forme d’un procès où s’affrontent le promoteur de la béatification (le postulateur) et son adversaire, l’avocat du diable.

Pour aboutir, un procès de béatification doit pouvoir reconnaître valide un miracle réalisé suite à l’invocation du futur bienheureux-se. Dans le cas d’une mort en martyr de la foi, le miracle n’est pas demandé.

> Plus d’infos sur les béatifications et canonisation : site de la Liturgie catholique, site Croire de La Croix et cette infographie qui représente le parcours d’une cause de béatification