Citations

Voici une sélection de citations extraites des écrits de Léontine Dolivet, afin que chacun puisse trouver des ressources en fonction des thèmes qui l’intéressent. Cette sélection est régulièrement mise à jour.

« O Jésus, qui êtes en moi, je veux sans cesse par toutes mes respirations et les battements de mon cœur communier à l’amour avec lequel Vous aimez votre Père, Vous m’aimez, et vous l’offrir pour suppléer à l’insuffisance du mien, pour ceux qui me sont chers, pour tous les hommes. Je veux m’unir à votre désir passionné pour la gloire du Père et vous l’offrir, m’unir aux adorations, louanges, actions de grâces et réparations que Vous avez offertes à votre Père dans votre vie mortelle, que Vous ne cessez de lui offrir dans votre vie eucharistique et dans le ciel, et vous les offrir pour suppléer à l’insuffisance des miennes. »  (C2-1938)

« ‘Dieu n’aime pas une maison en ruines’. Non seulement, mon Dieu, je ne veux pas vous donner une maison en ruines, mais je veux vous donner une maison splendide dont le principal ornement sera ‘l’amour’, source de vertus. » (C1-1914)

« Je prouverai mon amour en aimant les enfants non seulement d’un amour de sentiment mais d’un amour généreux qui ne recule pas devant le travail nécessaire pour le double but de l’œuvre : enseignement de la religion, formation religieuse. » (C1-1910)

« Venez, en 1912, chaque jour ! combler la place que trop souvent vous avez laissée vide l’an dernier ! Venez donc, vous les grands, les savants de 11 ans, votre bagage religieux est encore bien minime : venez faire vos provisions de route pendant que vous le pouvez encore. Nous ne nous attarderons pas à l’étude de la lettre du catéchisme qui, peut-être, vous ennuierait. Non qu’elle ne soit très utile, mais parce que vous la savez. Ensemble nous extrairons de chaque leçon la semence qui, fécondée en vous par le divin Jardinier des âmes, produira des fleurs et des fruits qui réjouiront ses regards et vous mériteront ses faveurs. (A mon grand regret, je fais ici la même constatation que l’an dernier, les grands désertent à peu près la salle du catéchisme – les grands si l’on peut donner ce nom aux enfants de 10 et 11 ans, ceux-là surtout qui n’ont des vérités religieuses qu’une faible teinte.) Venez donc, vous qu’une mémoire rebelle déconcerte sans doute et porte à laisser dans l’oubli votre catéchisme. Nous vous aiderons, nous travaillerons avec vous, nous nous efforcerons de vous broyer le pain de la vérité afin qu’il pénètre plus facilement dans vos intelligences. Le Jésus qui frappe à la porte de vos cœurs et que sûrement vous désirez, n’attend de vous que la bonne volonté. Ne la lui refusez pas. Lui aussi et Lui surtout vous aidera. » (C6-1912)

« Toute notre vie ne devrait être qu’une continuelle préparation à la communion et un continuel entretien avec Notre Seigneur. Quand nous sommes unis à Jésus-Christ dans la communion, oh ! quelle union de son Cœur avec le nôtre, de ses puissances, de ses sens, de ses membres sacrés avec les nôtres ! » (C2-1939)

« Que mon cœur soit une solitude où j’aimerai à prier et à m’immoler. Demandez ce que vous voudrez, ô mon Dieu, je ne vous refuserai rien. » (C1-1910)

« A Jésus, je dois rendre amour pour amour. Les preuves d’amour que je lui donnerai seront :

1°) de mettre en pratique, dans les détails de ma vie, son Evangile,

2°) de souffrir chaque jour quelque chose pour lui, persuadée que le véritable amour ne saurait exister sans la croix. » (C1-1915)

« Que ma vie soit donc, par votre grâce, ô mon Dieu, une vie de prières, d’union intime avec vous. » (C1-1910)

« La Sainte Vierge a puisé sa force d’âme dans son union intime avec son divin Fils. Cette union est si parfaite, sa volonté est si intimement unie à la volonté de Jésus crucifié que ce n’est plus en quelque sorte qu’une seule et même volonté. C’est dans cette union parfaite de ma volonté à la volonté du Maître que je m’efforcerai de puiser la force qui me sera nécessaire aux heures d’épreuve. » (C1-1917)