Sainte Marguerite de Hongrie (+1270)

Princesse hongroise et moniale dominicaine.
Fille du roi Béla IV de Hongrie et d’une princesse byzantine, elle entra d’abord au monastère de Veszprem, puis chez les Dominicaines, près de Budapest. Elle y prit le voile à l’âge de 19 ans et se distingua bientôt par l’intensité de sa vie spirituelle. Elle vivait le plus pauvrement possible et donnait aux pauvres tout l’argent que lui donnait son frère, le roi Etienne V. A l’intérieur du monastère, elle cherchait les tâches les plus rudes et les plus humbles. Eprise d’ascèse, elle affligeait son corps de toutes les façons, non par fidélité à la règle dominicaine qui n’en demandait pas tant, mais de sa propre initiative. Pour mieux s’associer à la Passion du Christ, elle se flagellait souvent, portait à même la peau des cordes qui lui provoquaient des plaies. En retour, elle fut couronnée de dons mystiques assez étonnants.

Réponds à notre prière, Dieu puissant. Que le Christ réconforte ton Eglise aujourd’hui en disant à son cœur : Sois sans crainte, continue de parler, ne te tais pas, car je suis avec toi. Qu’il envoie sur elle ton Esprit de force. Qu’il renouvelle tes enfants d’adoption et les confirme dans ta grâce.

(Prière pour l’ouverture de la Semaine pour l’Unité des chrétiens)

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).