Diocèse de Rennes

Écouter avec l’oreille du cœur !

En ce dimanche 29 mai, François nous invite à « Écouter avec l’oreille du cœur » ! Pour la Journée mondiale des communications sociales, le pape nous incite à être dans « un dialogue authentique ».

Prière et quête

Dans toutes les paroisses du monde, ce dimanche 29 mai 2022, les catholiques sont invités à prier pour ceux qui œuvrent pour une bonne communication.

Les fidèles du diocèse de Rennes pourront être généreux dans leur offrande à la quête, celle-ci étant utilisée pour financer les actions de communication du diocèse.

Dans son texte – publié le 24 janvier 2022 à l’occasion de la saint François de Sales, patron des journalistes – le pape constate à la fois que « nous perdons la capacité d’écouter » et en même temps « l’écoute connaît un nouveau développement important dans le domaine de la communication et de l’information, à travers les différentes offres de podcast et de chat audio. »

« Parmi les cinq sens, celui que Dieu privilégie semble être l’ouïe, peut-être parce qu’elle est moins envahissante, plus discrète que la vue, et laisse donc l’être humain plus libre. » s’interroge le pape. « Dieu aime l’homme : c’est pourquoi il lui adresse la Parole. » Il est intéressant de constater que Jésus lui-même « appelle ses disciples à vérifier la qualité de leur écoute. « Faites donc attention à comment vous écoutez » (Lc 8, 18) »

« L’écoute correspond au style humble de Dieu »

« Ce n’est qu’en faisant attention à qui nous écoutons, à ce que nous écoutons et à  comment nous écoutons, que nous pouvons grandir dans l’art de communiquer, dont le centre n’est pas une théorie ou une technique, mais la « capacité du cœur qui rend possible la proximité »  (Exhortation apostolique Evangelii Gaudium, n. 171). »

Sur les réseaux sociaux, on peut être tenté « d’écouter et d’espionner, instrumentalisant les autres à notre profit. » Dans la vie publique « plutôt que d’écouter, nous prêtons attention à l’audience. » « Dans la vraie communication, en revanche, le « je » et le « tu » sont tous deux « en sortie », tendus l’un vers l’autre. »

François donne un exemple cher à son cœur : « La réalité de la migration forcée est également une question complexe et personne n’a de  recette toute faite pour la résoudre. Je répète que pour surmonter les préjugés sur les migrants et dénouer la dureté de nos cœurs, il faudrait essayer d’écouter leurs histoires. » « … nous aurons de toute façon devant les yeux, non pas des chiffres, non pas de dangereux envahisseurs, mais des visages et des histoires de personnes concrètes, des regards, des attentes, des souffrances d’hommes et de femmes à écouter. »

« Même dans l’Église, il y a un grand besoin d’écouter et de s’écouter »

« Dans l’action pastorale, le travail le plus important est « l’apostolat de l’oreille ». Écouter, avant de parler ! » Le synode sur la synodalité, vécu dans les diocèses du monde entier ces derniers mois, est « une grande occasion d’écoute réciproque. » Le pape conclue sur cette métaphore : « nous pouvons redécouvrir une Église symphonique dans laquelle chacun est en mesure de chanter avec sa propre voix, en accueillant celles des autres comme un don, pour manifester l’harmonie de  l’ensemble que l’Esprit Saint compose. »