Diocèse de Rennes

La Troménie de Marie passe en Ille-et-Vilaine du 26 juin au 12 juillet

Une statue de Marie est partie le 18 juin de Nantes pour accomplir un périple à travers la Bretagne, reliant les sanctuaires dédiés à Marie, pour finir le 11 septembre à Saint-Anne d’Auray. Rejoignez la Troménie de Marie près de chez vous !

La Troménie entrera dans le département d’Ille-et-Vilaine le dimanche 26 juin par le Grand Fougeray et le quittera le mardi 12 juillet par Saint-Méen-le-Grand. Deux tronçons, sur l’ensemble des 12 que comporte le parcours, concernent donc le diocèse de Rennes. Sur tout le parcours, la Troménie traversera 180 communes et visitera 9 sanctuaires bretons, en 72 jours de marche, soit 1100 kilomètres.

Les étapes détaillées (cliquer sur les liens) :

Tout le monde peut s’associer à ce pèlerinage, soit en accompagnant les marcheurs et la statue sur une portion du parcours, soit en participant à une halte (veillée, messe, festivités…).

Le site de la Troménie : https://www.latromeniedemarie.bzh/

Une calèche, une statue, des marcheurs

Une calèche tirée par un cheval de trait breton, portant une grande statue de Notre-Dame de France, voilà l’équipage de la Troménie. Les troménies sont des pardons traditionnels bretons. Une équipe de quelques marcheurs accompagnent chaque tronçon du parcours. La statue est une copie de celle crée pour l’exposition universelle de 1937, qui faisait 7 mètres de haut et était placée au sommet du pavillon pontifical.

La statue et le drapeau de la Troménie

A chaque étape, les paroisses préparent un accueil des marcheurs, et du cheval, proposent des animations… Chacun peut aussi rejoindre la calèche sur le chemin et faire une partie de pèlerinage. Monseigneur Percerou était présent au départ de Nantes et Monseigneur Centène sera présent à l’arrivée à Sainte-Anne-d’Auray.

Ce projet missionnaire s’est lancé dans la suite du « M de Marie », un pèlerinage similaire organisé en France à l’été 2020 pour rejoindre les lieux d’apparitions mariaux.

Mgr Pierre d’Ornellas : Cheminer avec Marie sur les routes de Bretagne, la prier par les chants ou par le chapelet, c’est entendre la parole de cette Mère qui dit aux serviteurs « Faites tout ce qu’Il vous dira. » Qu’elle vous aide tous, chers pèlerins de la Troménie, à découvrir l’amour insondable de Dieu, et à vivre de plus en plus comme le Seigneur Jésus nous y invite.

Les organisateurs : « La Troménie de Marie, c’est l’occasion de nous laisser toucher par la Vierge Marie, de faire renaître une prière populaire, de lui confier la vocation particulière et l’avenir de la Bretagne… En union avec toute l’Église, au rythme des pas du cheval, traversons la Bretagne et rassemblons au-delà des clivages territoriaux, générationnels ou sociaux, pour regarder Marie, Mère de l’Espérance. »