Centenaire de l’Armistice de 1918 : les cloches sonneront pour la paix

Dimanche 11 novembre 2018, à onze heures, les cloches de toutes les églises d’Ille-et-Vilaine, et de France, vont sonner, comme il y a 100 ans, pour marquer l’arrêt des combats entre la France et l’Allemagne. Le diocèse de Rennes est présent dans ce moment de commémoration. Mgr Pierre d’Ornellas invite à un « dimanche de la paix ».

D’après le dossier de Marie-Christine Train dans Église en Ille-et-Vilaine n°302 de novembre 2018 (voir plus bas)

Cérémonie du 11 novembre. Photo : JY Coulon

La commémoration de l’Armistice de 1918 conserve une charge symbolique importante. Ces célébrations civiles, religieuses et patriotiques ne sont pas tant organisées pour valoriser une victoire sur un ennemi que pour cultiver le souvenir des millions de morts et de blessés de cette Première Guerre mondiale et, surtout, éduquer à la paix. Se reconstruire après les souffrances d’une guerre, pacifier les mémoires… pour tout cela, l’Église propose un chemin d’espérance.

En vérité, nous sommes tous capables de favoriser la paix. En effet, nous pouvons être des éducateurs en faveur de la paix. Voilà notre responsabilité collective et personnelle. (Mgr Pierre d’Ornellas, Parole de l’évêque, EIV 302, nov. 2018)

Pour signifier l’émotion liée à cet évènement historique majeur, le diocèse de Rennes, comme d’autres en France, s’unira aux cérémonies en ce 11 novembre 2018 en faisant sonner les cloches de toutes ses églises, à 11h et pendant 11 minutes. « Ah ! Sonnez, cloches de France ! Sonnez sur nos villes et nos campagnes ! Sonnez cloches fidèles, voix de Dieu et voix du  peuple, messagères de tout ce qui est grand  dans nos joies ou nos douleurs ! » Ainsi s’exprimait Emmanuel Desgrées du Loû dans son édito du 12 novembre 1918 dans L’Ouest-Eclair.

La Une de L’Ouest-Eclair du 12 novembre 1918, avec à gauche l’éditorial de Emmanuel Desgrées du Loû qui évoque les sonneries des cloches dans toute la France

100 ans après exactement, en lien avec l’Union Nationale des Combattants et l’association des maires du département, les clochers d’Ille-et-Vilaine célèbreront à leur manière ce douloureux anniversaire en espérant porter aussi le message de paix que l’Église répète depuis cette époque.

Un mois après le début de la Grande Guerre, le tout nouveau pape Benoit XV adresse déjà une exhortation à la paix, remarquablement prophétique… et si peu comprise à ce moment là. En 1917, il récidive et adresse une lettre aux dirigeants leur demandant de cesser le conflit, en faisant des propositions concrètes, et parle déjà de « désarmement général ». Plus tard, en pleine guerre froide, le pape Saint Jean XXIII publiera l’encyclique Pacem in terris sur la paix entre toutes les nations, annonçant « une tâche immense », « puisqu’elle consiste à faire régner la paix véritable, dans l’ordre établi par Dieu. »

Les rendez-vous du 11 novembre 2018

  • CLOCHES : dans toutes les églises d’Ille-et-Vilaine, les cloches sonneront à 11 heure (heure de l’Armistice) pendant 11 minutes.
  • EXPOSITION (présentation)  : une exposition en novembre à la Maison diocésaine, 45 rue de Brest à Rennes  « Lumière de mémoire. Le diocèse de Rennes dans la Grande Guerre »
  • CÉRÉMONIES : dans de nombreuses communes, les paroisses sont associées aux célébrations organisées localement : messe pour le souvenir et pour la paix, dépôt de gerbes devant les monuments aux morts des églises, concerts… Voici quelques exemples : Le 11 novembre 2018 célébré par les paroisses brétilliennes

La paix : un désir, un don, une éducation

Dans sa Parole publiée dans ce numéro de novembre 2018 d’Église en Ille-et-Vilaine, l’Archevêque de Rennes évoque la paix comme un désir, que « Chacun de nous (la) désire pour lui-même, pour les siens et pour sa nation. » Il pointe les obstacles à ce désir : « l’orgueil du pouvoir », « l’aveuglement de l’intelligence », « les humiliations d’un peuple et les injustices »… Il dresse enfin ce constat : « Devons-nous nous résigner à l’absence de paix ? Sommes-nous impuissants devant ces volontés absurdes de dirigeants qui fomentent des guerres sur le dos de populations innocentes ? ».

Mgr Pierre d’Ornellas demande à ses lecteurs d’être « des éducateurs en faveur de la paix. Voilà notre responsabilité collective et personnelle. » Éduquer à la paix, c’est :

  • apprendre que l’autre, quel qu’il soit, est un frère
  • plaider pour le respect des consciences et pour le droit à la liberté religieuse
  • s’élever contre la dictature de l’économie
  • adopter chaque matin un style de vie (fait) de non-violence, de bienveillance, de bonté et de douceur
  • faire découvrir que Dieu s’est pleinement révélé en son Fils

Dans les médias

Un numéro spécial de la revue diocésaine

> Présentation détaillée du numéro

Dans ce numéro d’Eglise en Ille-et-Vilaine n°302 (novembre 2018) :

  • Benoît XV et Saint-Jean XXIII, messagers de paix
  • Le centenaire de l’Armistice de 1918 : La fin de la Grande Guerre en Ille-et-Vilaine ; l’Église comme refuge et soutien spirituel ; Le message universel à la paix dans l’Église ; Les Journées Mondiales de la paix
  • Parole de Mgr d’Ornellas : Le centenaire de l’Armistice, gardons le don de la paix
  • Autres articles : « La paix soit avec vous !  » (Liturgie) ; Chanter la paix (Musique) ; « Heureux ceux qui font œuvre de paix  » (Santé)

> Acheter Église en Ille-et-Vilaine ou s’abonner

Un site hommage aux prêtres et religieux(ses) victimes de la Grande Guerre :
http://bretagne1418.catholique.fr :

Lancé au début du centenaire de la Première Guerre Mondiale, le site recense désormais les 900 victimes religieuses du conflit (prêtres, séminaristes, religieux, religieuses, novices) originaires des 5 diocèses de la Bretagne d’alors (Nantes compris).

Ce site http://bretagne1418.catholique.fr est un outil utile pour les familles, les passionnés de généalogie, les historiens des diocèses, congrégations, communes… Ce travail est le fruit de plusieurs années de recherche d’un historien amateur breton, Jean-Yves Coulon. Le Service communication du diocèse de Rennes a soutenu ce travail par la tenue à jour régulière du site. Les informations sont désormais accessible en intégralité sur celui-ci, et fera peut-être l’objet d’une publication imprimée. Outre cet hommage posthume, le site recense aussi des évènements et publications qui ont, depuis 4 ans, porté sur l’Eglise bretonne dans la Grande Guerre : expositions, livres, émissions…

> Présentation du site

Un cycle d’émissions sur RCF Alpha

Dans l’émission « Regards », Arnaud Wassmer propose un cycle de 5 émissions sur la fin de la Grande Guerre, diffusées sur RCF Alpha du 8 octobre au 5 novembre 2018. Il évoque, entre autre, dans l’émission du 8 octobre « La Grande Guerre des histoires locales à Romillé et Montfort sur Meu » et le 29 octobre « Frédéric Dessberg pour le réglement de la paix après la 1ere Guerre Mondiale ».

> Réécoutez ces émissions

Vidéo : Interview de Monseigneur Antoine de Romanet, évêque du diocèse aux Armées

Autres sites web

Approfondir votre lecture

  • 11 NOVEMBRE « JOUR DU SOUVENIR »

    L’anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918 est  devenu un jour férié en France par la loi du 24 octobre  1922 qui le désigne comme le « jour du Souvenir ». Depuis lors, des célébrations traditionnelles de l’armistice du 11 novembre  sont organisées dans chaque commune de France.

    En 2012, le 11 novembre est déclaré jour « de commémoration de la Grande  Guerre et de tous les morts pour la France ». Cette année encore, à Rennes,  les cloches sonneront le 11 novembre à onze heures pendant quelques minutes  grâce à l’initiative de l’UNC35, l’association des Maires d’Ille-et-Vilaine et le Diocèse.

  • LES MOBILISÉS  (1914-1918)

    Pour l’Ille-et-Vilaine : 107 490

    Consacrés originaires du diocèse de Rennes : 956 religieux mobilisés.

    638 prêtres diocésains, 172 petits et grands séminaristes diocésains, 146 membres de congrégations religieuses.

    LES MORTS  POUR LA  FRANCE  (1914-1918)

    130 000 Bretons

    Pour l’Ille-et-Vilaine : 25 900 (source Préfecture) – 23 743 (listes Monuments aux morts) ; entre 24,09 % et 22,08 % des mobilisés

    Consacrés du diocèse de Rennes : 155 (71 prêtres, 84 séminaristes, novices…)

    > EN SAVOIR PLUS sur les membres du clergé morts à la guerre :

    http://bretagne1418.catholique.fr :

     

  • L’UNION NATIONALE  DES COMBATTANTS

    Sa devise : « Unis comme au front »

    15 jours après l’Armistice est créée l’Union nationale des combattants, citée dans le Journal Officiel du  11 décembre 1918. En 1919, voient le jour les associations locales et départementales. L’UNC est reconnue d’utilité publique par décret du 20 mai 1920. Georges Clemenceau et le Père Brottier (spiritain), deux hommes aussi peu semblables que l’eau et le feu, en sont les fondateurs.

    L’Union nationale des combattants (UNC) a, d’emblée, vocation à accueillir les anciens combattants  mais aussi les veuves et orphelins de guerre. Par la suite, elle sera à l’origine des grandes avancées obtenues en matière de législation en faveur des combattants.

    www.unc.frwww.unc-35.org

  • La verrière de Saint-Jean-sur-Vilaine

    Don des paroissiens en mémoire des soldats de la paroisse morts pour la France, elle fut conçue en réaction à la construction du monument civil sur la place de l’église. En effet, le Recteur de l’époque était opposé au monument laïc. Le Conseil municipal donne toutefois une participation financière à la verrière.

    • 1er registre : le poilu mort dans une tranchée ;
    • 2e registre : l’église paroissiale et la chapelle de N-D de La Peinière ;
    • 3e registre : le Sacré-Cœur avec à sa droite Marie (ND de La Peinière) et à sa gauche saint Jean-Baptiste (saint patron de la paroisse)

    (source : exposition « Lumière de mémoire », Archives Historiques du diocèse de Rennes, 2014)

    Expo Lumière de mémoire