En Bretagne, une rencontre dans l’esprit de Tibhirine

Des Bretons des 4 départements ont pu rencontrer des acteurs locaux du dialogue islamo-chrétien et des personnes connaissant bien Tibhirine

Le Père Joseph Pouriel, Délégué diocésain pour les relations avec les musulmans, a assisté, avec 9 autres rennais, au colloque régional du 8 au 10 mars à l’Abbaye de l’Ile Blanche (29) intitulé : « Vivre la rencontre islamo-chrétienne à la lumière de Tibhirine ».

Pourquoi un tel intérêt pour ces moines béatifiés ?

Pris dans la tourmente de la guerre civile en Algérie avec tous les habitants, les moines de Tibhirine se considéraient d’abord comme « des priants parmi d’autres priants » Leur choix de continuer de vivre dans la paix au milieu du peuple algérien les aura amenés lucidement à accepter la possibilité du don de leur vie.

Le sens de leur présence, spécialement le choix de la non-violence, de la rencontre interculturelle et interreligieuse, peut féconder toujours nos recherches et nos pratiques contemporaines. Depuis plus de 20 ans, le chemin qu’ils ont ouvert se poursuit. Comment l’esprit de Tibhirine peut-il éclairer la rencontre et le dialogue entre chrétiens et musulmans aujourd’hui ? Tel était la visée de ce colloque. Un large public a vu le film Des hommes et des dieux sorti en 2010. Il a touché l’esprit et le cœur de beaucoup. Il interroge encore : jusqu’où chacun est-il appelé à vivre l’humain et la foi chrétienne ?

Les moines et les 12 autres béatifiés à Oran étaient des gens ordinaires. L’unité était difficile entre les moines, mais une communion réelle s’est vécue autour d’objectifs forts : un amour fort du peuple algérien fait d’amitié dans une vie au quotidien. Ils ont voulu incarner la non-violence absolue dans le contexte des années noires. Quelqu’un de plus grand qu’eux les a animés, le Christ… Ces bienheureux nous rappellent que nous sommes tous appelés à la sainteté, à la vivre dans un amour des autres qui peut aller loin.

5 piliers des Serviteurs de la paix

Le prieur de Tibhirine, Christian de Chergé, a donné 5 piliers pour construire la paix (les 5 P) :

  1. Prière : ils ont tenu dans la prière, reconnu la part de violence en eux et laissé faire Dieu : « Désarme-les, désarme-moi, Seigneur ».
  2. Patience : au quotidien, avec soi-même et les autres. « Les Algériens m’ont appris la patience ! » Dieu est patient avec nous !
  3. Pauvreté : la communauté a connu une grande fragilité. La vraie pauvreté : c’est de reconnaître que notre être vient de Dieu. Ne soyons pas pleins de nous-mêmes « Un seau n’est utile que s’il est vide. »
  4. Présence : L’incarnation : Dieu parmi les hommes. Ils ont eu une qualité de présence parmi les musulmans ; une vraie fraternité faire de silence, d’amitié, de prière. « Accueillir la différence des musulmans, c’est accueillir Dieu qui est différent. »
  5. Pardon : la béatification des 19 chrétiens a signifié le grand pardon « Vous rentrez dans le grand effort de la réconciliation nationale » a dit un ministre algérien avant la béatification.

Approfondir votre lecture

  • Juifs et chrétiens, comment progresser dans le dialogue et la rencontre ?

    À l’occasion de l’Assemblée générale nationale de l’Amitié Judéo-Chrétienne de France, un programme de conférences, une soirée musicale et une conférence-lecture, dans le cadre des actions mémorielles des 120 ans Procès Dreyfus, sont proposés les 30 et 31 mai prochains au centre de La Hublais. Comment progresser dans le dialogue et la rencontre entre Juifs et Chrétiens ? […]

  • Le Pape François à Abu Dabi et à Rabat, une parole prophétique

    À Abu Dabi, le 4 février dernier, le pape François a signé avec le Grand Imam d’Al-Azhar, Ahmad Al-Tayyeb, le « Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune ». Ce Document commence et s’achève par l’amour. Mgr Pierre d’Ornellas, Paru dans Église en Ille-et-Vilaine n°307, avril 2019 En effet, dès l’avant-propos, il est écrit : […]

  • Voyage du Pape au Maroc : le regard d’un prêtre breton

    Le Père Antoine Exelmans est prêtre Fidei donum du diocèse de Rennes, au Maroc depuis septembre 2016. Il est le Vicaire général de l’Archidiocèse de Rabat, qui accueille les 30 et 31 mars le Pape François pour un voyage apostolique historique, marqué par la question migratoire dans un pays majoritairement musulman. Il explique les défis […]