Quel est le sens de la Messe de Pâques ?

Pâques est la plus importante fête chrétienne. Elle célèbre l’événement fondateur de notre foi (cf. 1 Co 15,17), la résurrection du Christ. Voyons comment la liturgie nous introduit à ce mystère.

Père Philippe Hebert, Responsable Pastorale liturgique et sacramentelle – Paru dans Église en Ille-et-Vilaine n°307, avril 2019

Dans chaque église, le nouveau cierge pascal de l’année liturgique est allumé le jour de Pâques, symbole du Christ lumière pour les hommes

Le mot de « Pâques » désigne un passage : passage de l’Égypte à la terre promise pour la Pâque juive, passage « de ce monde à son Père » (Jn 13,1) pour la Pâque du Christ, dans lequel il entraîne ses disciples à sa suite. Si la fête de Pâques est centrale dans la vie liturgique de l’Église, c’est parce qu’elle célèbre ce mouvement de passage dans lequel toute liturgie cherche à nous faire entrer, dans notre union au Christ : passage du péché à la sainteté, de la mort à la vie, de la terre au ciel, des ténèbres à la lumière.

Les fidèles reçoivent la lumière du Christ

C’est ainsi que la célébration de Pâques commence par la bénédiction du feu nouveau et du cierge pascal qui évoque la lumière du Christ qui brille dans la nuit de notre humanité. En entrant dans l’église à la suite du cierge pascal, les fidèles reçoivent la lumière du Christ, se rappelant que le Seigneur les appelle tous à être la lumière du monde (cf. Mt 5,14).

Puis, nous écoutons dans une longue liturgie de la parole le récit des œuvres de Dieu dans l’histoire de son peuple que la liturgie nous invite à relire à la lumière de la résurrection du Christ. Ainsi, par exemple, après avoir écouté le récit du passage de la Mer Rouge par les Hébreux (cf. Ex 14,15-15,1, 3e lecture), le prêtre célébrant dit l’oraison suivante :

« Seigneur notre Dieu, dans la lumière de l’Évangile, tu as donné leur sens aux miracles accomplis sous l’Ancien Testament : on reconnaît dans la mer Rouge l’image de la fontaine baptismale, et le peuple juif, délivré de la servitude d’Égypte, est la figure du peuple chrétien ; fais que tous les hommes, grâce à la foi, participent au privilège d’Israël, et soient régénérés en recevant ton Esprit. »

La résurrection du Christ n’est pas seulement l’espérance de la vie éternelle à venir, pour chacun de ceux qui ont mis leur foi en lui, mais l’accueil de cette vie éternelle dès aujourd’hui.

Célébration d’un passage, comme le Baptême

À cause de la célébration de ce passage, c’est tout naturellement que l’on a choisi la fête de Pâques pour célébrer les baptêmes de celles et ceux qui choisissent d’entrer dans une vie nouvelle avec le Christ. Car la résurrection du Christ n’est pas seulement l’espérance de la vie éternelle à venir pour chacun de ceux qui ont mis leur foi en lui, mais l’accueil de cette vie éternelle dès aujourd’hui, en acceptant que le Christ manifeste la puissance de sa résurrection par le don de l’Esprit-Saint qui fait de nous, dès cette terre, des hommes nouveaux. La prière d’ouverture de la messe du jour de Pâques dira ainsi :

« Aujourd’hui, Dieu notre Père, tu nous ouvres la vie éternelle par la victoire de ton Fils sur la mort, et nous fêtons sa résurrection. Que ton Esprit fasse de nous des hommes nouveaux pour que nous ressuscitions avec le Christ dans la lumière de la vie. Lui qui règne avec toi et le Saint-Esprit. »