La vocation sacerdotale – Deux ordinations diaconales en vue du sacerdoce

Hubert de Charnacé et Erwan Thibault seront ordonnés diacres en vue du sacerdoce en septembre et octobre prochains. Une vocation reçue, acceptée et mûrie différemment pour chacun d’eux.

L'appel

Erwan Thibault sera ordonné le 13 octobre à Janzé

« Il faut prier pour les vocations, parce que s’il n’y a plus de prêtres, il n’y aura plus d’Eucharistie ! » Ce sont les mots de ce pasteur à la fin d’une messe qui bousculent une première fois le petit Hubert, alors qu’il n’a que 5 ou 6 ans : « Je m’étais alors dit que s’il fallait des prêtres, je le deviendrai. J’étais tout jeune, mais cette idée ne m’a jamais quittée ». Hubert a aujourd’hui 27 ans, il entre en 6e année au séminaire Saint-Yves et sera ordonné diacre en vue du sacerdoce pour le diocèse de Rennes et la Communauté de l’Emmanuel le 15 septembre à Vitré. Sa vocation s’est affermie au cours d’un Forum des jeunes à Paray-le-monial, l’été du bac de français. Au cours d’une veillée de prière, il demande au Seigneur de l’éclairer sur son projet pour lui. Et alors ?  « Dieu m’a répondu d’une manière mystérieuse. En un instant, j’ai compris qu’il me proposait si je le voulais de le suivre dans le sacerdoce. Ce soir-là, j’ai eu la grâce de lui dire « oui » dans une grande joie et une grande paix ». Erwan, quant à lui, sera ordonné le 13 octobre à Janzé. Il s’est posé la question pour la première fois au cours d’une retraite de première communion, pendant un temps d’adoration eucharistique : « je me suis demandé si je le Seigneur ne m’appelait pas à devenir prêtre… » Puis, vers la fin du Lycée, il se repose la question, toujours avec ce « peut-être » qui indique aussi combien l’appel du Seigneur s’adresse à notre liberté !

Le séminaire

« Ca décape » déclare Hubert ! Tous les deux reconnaissent que la formation au séminaire est complète et longue mais nécessaire, « parce qu’il faut du temps pour se laisser façonner petit à petit par la Parole de Dieu, l’enseignement de l’Église, par la vie fraternelle, l’obéissance ». Son but, pour Erwan est « de nous faire devenir chaque jour un peu plus des pasteurs à l’image du cœur de Jésus, c’est pour cela que la formation est aussi longue, il y a du travail ! » C’est donc « un temps de conversion intérieure » et un temps pour remettre petit à petit son projet à Dieu « pour entrer dans son projet à Lui qui est, en fait, plus grand et plus beau que ce que l’on pouvait imaginer au départ » confie Hubert.

Devenir Diacre

Hubert de Charnacé sera ordonné le 15 septembre à Vitré.

Tous deux vont donc bientôt vivre cette nouvelle étape dans leur cheminement vers le sacerdoce en devenant diacres. Ce qui touche particulièrement Hubert, c’est d’être « configuré au Christ Serviteur ». Pour Erwan, ce sera « la joie du service de l’Eglise » en particulier dans la paroisse Sainte Anne en pays de Janzé ! Mais ce sera aussi l’occasion de pouvoir mettre enfin en pratique ce qu’il a appris durant ses années de séminaire. Pendant cette dernière année, les diacres passent trois semaines par mois sur le terrain, et une semaine seulement au séminaire pour achever leur formation. A propos de cette ordination diaconale, Hubert déclare encore : « je vais recevoir la grâce de répondre à l’appel de Dieu à lui offrir toute ma vie pour Le servir en servant les hommes et les femmes auxquels je serai envoyé ».

L'Église

Qu’espèrent-ils pour l’Eglise dans les années qui viennent ? L’un, « que nous abandonnions les peurs et la nostalgie qui parfois nous paralysent, sous la conduite de l’Esprit-Saint » ; L’autre « qu’elle continuera son œuvre évangélisatrice, afin que la joie et la lumière de l’évangile continue de rejoindre et de toucher au cœur de nombreuses personnes ». Tous les deux sont lucides et débordent d’Espérance (Rm 15, 13) : « nous sommes tous appelés à une conversion de plus en plus profonde pour être renouvelés dans la joie et l’audace missionnaire ». Telle est la clé pour tous deux !

Gratitude

Pour finir, ces séminaristes sont plein de gratitude pour ceux qui les soutiennent spirituellement et matériellement : « Merci à tous ceux et à toutes celles qui prient pour nous ! Votre prière est précieuse et puissante. Merci aussi pour votre soutien financier sans lequel notre formation serait impossible ». Mais bien sûr, tous deux portent en leur cœur les jeunes qui s’interrogent sur leur vocation et nous invitent à prier «pour tous les jeunes qui se posent la question de la vocation et qui ont peur de franchir le pas,  ne nous lassons pas de demander à Dieu qu’il nous envoie des prêtres ! « Et puis », ajoute enfin Erwan, « s’il vous reste un peu de temps priez pour moi ! »

Consultez également

Restez informés
grâce à notre lettre d'information gratuite
envoyée par mail tous les vendredis

L'agenda diocésain

> Voir l'agenda