Diocèse de Rennes

Pour ses 350 ans, le Séminaire Saint-Yves renoue avec ses racines missionnaires

Ce weekend du 6 au 8 mars 2020, à Rennes, les séminaristes ont largement témoigné de leur « amour ardent pour Jésus », comme le leur a demandé le pape François dans sa lettre. Le 350e anniversaire du Séminaire Saint-Yves s’est vécu dans une suite d’évènements où se conjuguaient l’accueil des familles et du public et l’ouverture à la mission.

L’institution a beau comptabiliser déjà 350 ans d’âge, en ce début mars 2020 elle s’est résolument projetée vers l’avenir. Les portes grandes ouvertes, le Séminaire Saint-Yves du diocèse de Rennes a accueilli, dès le vendredi soir, des amis pour fêter l’évènement dans la joie et la prière.

Le 6e séminaire fondé par saint Jean Eudes

Le père Jean-Michel Amouriaux, ancien supérieur du Séminaire Saint-Yves et actuellement Supérieur Général de la congrégation de Jésus et Marie, est revenu sur l’histoire du Séminaire. Saint Jean Eudes, prêtre normand, avait déjà fondé 5 séminaires avant de prêcher une retraite de 134 jours à Rennes en 1670. Mgr de La Vieuville lui demande alors d’installer au cœur de Rennes une communauté de missionnaires eudistes pour créer un séminaire.

Pour le père Amouriaux, saint Jean Eudes donne un sens particulier au mot formation : « Nous, on pense à quelque chose de structuré comme des cours, alors que lui pense d’abord à la formation du Christ dans la personne, reprenant les mots de saint Paul « que le Christ soit formé en vous ». Évangéliser, c’est donc permettre au Christ de se former dans le cœur de celui qui va écouter la Parole et c’est la Parole qui vient prendre chair dans la personne. »

Une expérimentation de la mission

Cette vision du fondateur du Séminaire trouve une étonnante actualité dans la dynamique missionnaire actuelle de l’Église. C’est pourquoi, le vendredi, des séminaristes sont allés à la rencontre d’élèves d’établissements scolaires de Rennes, du primaire au lycée.

La journée du samedi était consacrée à une expérimentation de la mission, ouverte à tous. Après des ateliers de formation en matinée (évangéliser auprès des étudiants, dans son travail, avec l’écologie…), les participants sont allés « aux périphéries » dans des situations très diverses : évangélisation de rue, rencontre avec une paroisse dans un quartier cosmopolite de grands ensembles, maraude auprès de SDF… Une expérience, pas si évidente, qui oblige à oser aller vers l’autre, s’ouvrir à sa réalité et partager ses convictions.

Le dimanche matin, les séminaristes faisaient visiter leur lieu de vie, de la chapelle à la chambre, avec des animations pour les plus jeunes et un escape game sur le kerygme qui a passionné les groupes d’adolescents. Familles, proches de leurs paroisses d’insertion, ou curieux du quartier, ont pu percevoir dans le témoignage des séminaristes la vie communautaire riche et exigeante vécue ici.

Une vie déjà ancrée dans le Christ

C’est la force d’une vie déjà ancrée dans le Christ qui ressort enfin de ce long weekend. De la prière partagée à la soirée d’ouverture, aux 3 veillées de louange, d’adoration et de prière des frères proposées dans des églises rennaises le samedi, le témoignage spirituel était présent à tous les instants.

La messe de clôture de l’anniversaire, à la cathédrale de Rennes, était animée par les séminaristes. En ouverture, Mgr Pierre d’Ornellas a lu la très belle lettre écrite par le pape François, qui donne trois conseils aux séminaristes et « rends grâce à Dieu pour les 350 ans de la fondation du Séminaire de Rennes par S. Jean Eudes ». Réunis au pied de la Vierge, les séminaristes ont chanté ensemble la prière finale de la célébration.

Séminaire Saint-Yves 350e anniversaire

Approfondir votre lecture