106e Journée mondiale du migrant et du réfugié

La 106e Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié se déroulera le 27 septembre prochain. À cette occasion, le pape François nous invite à tourner nos regards tout particulièrement cette année vers les « déplacés internes ».

Paolo Reniero, diacre permanent, délégué épiscopal Pastorale des migrants

Une situation alarmante

C’est un drame qui concerne 41 millions de personnes dans le monde. Elles se trouvent déplacées à l’intérieur de leur propre pays alors que celui-ci manque de structures adéquates pour subvenir à leurs besoins.
Par ailleurs, la pandémie de la Covid-19 pénalise les initiatives et les aides internationales reléguant ces réalités tragiques au fin fond des agendas politiques.

Le message du Pape

Le pape François, dans la première partie de son message, nous rappelle que Jésus lui-même, avec ses parents, a vécu l’expérience de la peur, de l’incertitude, des désagréments qu’a comportés la fuite en Égypte. De même, dans la rencontre avec des personnes déplacées, nous pouvons faire l’expérience d’une rencontre avec le Seigneur.

Six actions concrètes à mettre en œuvre

Le pape nous fait ensuite réfléchir sur « 6 paires de verbes qui correspondent à des actions très concrètes, liées entre elles dans une relation de cause à effet ».

  • Tout d’abord, il faut connaître pour comprendre
    On s’arrête trop souvent aux chiffres alors qu’il s’agit de personnes ! Si nous les rencontrons, nous parviendrons à les connaître et, en connaissant leurs histoires, nous parviendrons à les comprendre.
  • Il est nécessaire de se faire le prochain pour servir
    S’approcher comporte aussi des risques car « servir » va au-delà du pur sens du devoir : Jésus nous en donne l’exemple quand il s’est dévêtu, s’est agenouillé et s’est sali les mains en lavant les pieds de ses disciples.
  • Pour se réconcilier, il faut écouter
    L’amour commence toujours par l’écoute. En écoutant, nous avons l’opportunité de nous réconcilier avec le prochain.
  • Pour grandir il est nécessaire de partager
    Dieu n’a pas voulu que les ressources de notre planète ne profitent qu’à quelques-uns. Nous sommes tous dans le même bateau, et il nous faut apprendre à partager pour grandir ensemble, comme ce garçon qui offrit à Jésus ses 5 pains et 2 poissons …
  • Il faut impliquer pour promouvoir
    Rendre les personnes concernées protagonistes de leur propre relèvement. Nous devons trouver et proposer de nouvelles formes d’hospitalité, de fraternité et de solidarité.
  • Et enfin, collaborer pour construire
    À travers la coopération internationale, la solidarité globale et l’engagement local sans laisser personne en dehors.

Cette journée peut être l’occasion de nous interroger sur notre attitude intérieure face aux migrants.

Pour tout renseignement : migrants@diocese35.fr

Restez informés
grâce à notre lettre d'information gratuite
envoyée par mail tous les vendredis

L'agenda diocésain

> Voir l'agenda