Diocèse de Rennes

Parole de l’Évêque – Une Église de l’écoute

Paru dans Église en Ille-et-Vilaine n°333 – Octobre 2021

Ce numéro d’Église-en-Ille-et-Vilaine évoque la consultation pré-synodale à laquelle le pape François nous invite tous, dans notre diocèse et dans tous les diocèses du monde. C’est un grand événement : consulter tous les membres de l’Église sur la surface du globe ! Cette consultation commence le dimanche 17 octobre.

Cela me rappelle un autre événement sans doute oublié. Il s’est déroulé il y a 58 ans exactement. Le 17 octobre 1963, le pape Paul VI reçoit chez lui les auditeurs chrétiens non catholiques invités au concile Vatican II. Ce fut un événement ! En effet, à cette époque, les réformés, luthériens, orthodoxes et anglicans n’ont pas l’habitude de venir au Vatican. Mais ils sont là, à Rome ! Ils ont accepté de participer aux imposantes assemblées des évêques catholiques réunis à Saint-Pierre (sauf les évêques empêchés de venir en raison de dictatures politiques).

Ce 17 octobre 1963, les paroles de Paul VI manifestent qu’il est habité par la démarche synodale. Écoutons-le : « S’approcher, se rencontrer, se saluer, se connaître, se parler : quoi de plus simple, de plus naturel, de plus humain ? Certes. Mais ici, il y a davantage encore : s’écouter les uns les autres ; prier les uns pour les autres ; et, après de si longues années de séparations, après de si douloureuses polémiques, recommencer à s’aimer les uns autres : voilà ce qui rend cette rencontre mémorable et pleine de promesses. […] La confiance en Notre Seigneur Jésus-Christ, auquel par la foi et le Baptême nous sommes tous rattachés, nous remplit le cœur d’une douce et puissante espérance.

Ce n’est pas tout. […] La méthode la meilleure est : regarder non pas vers le passé, mais vers le présent, et surtout vers l’avenir. […] L’espérance est notre guide, la prière notre force, la charité notre méthode, au service de la vérité divine, qui est notre foi et notre salut. Vérité divine qu’il faut sans cesse s’efforcer d’approfondir pour la mieux posséder et en vivre plus pleinement. « Chercher pour trouver, et trouver pour chercher encore » : cette phrase de saint Augustin nous concerne tous : un vrai chrétien ne connait pas l’immobilisme. »

Paul VI ajoute ceci : « Permettez-moi de relever encore une parole de votre interprète : « Nous sommes ensemble sur un chemin ». » En faisant sienne cette phrase, Paul VI indique tout simplement l’aventure synodale de l’Église. Car « syn-ode » est composé de deux mots qui signifient ensemble (sun) sur le chemin (odos). Il s’agit donc d’une marche qui fait avancer.

52 ans plus tard, le 17 octobre 2015, le pape François évoque « le chemin de la synodalité [qui] est justement celui que Dieu attend de l’Église du troisième millénaire ». Et il précise : « Une Église synodale est une Église de l’écoute, avec la conscience qu’écouter « est plus qu’entendre ». C’est une écoute réciproque dans laquelle chacun a quelque chose à apprendre. Le peuple fidèle, le Collège épiscopal, l’Évêque de Rome, chacun à l’écoute des autres ; et tous à l’écoute de l’Esprit Saint, l’ »Esprit de Vérité » (Jean 14,17), pour savoir ce qu’il dit aux Églises (Apocalypse 2,7). »

Une vraie chance nous est offerte ! Avec joie entrons dans cette aventure qui commence le 17 octobre. Mettons-nous à l’écoute les uns des autres, à l’écoute de Dieu, de la foi, de notre quête de Dieu, des plus pauvres. En nous engageant dans cette consultation, nous apprendrons tous à mieux écouter.

Jésus, le Maître et Seigneur, au milieu de nous, nous dit avec bonté : « Faites attention à la manière dont vous écoutez. » (Luc 8,18)