Diocèse de Rennes

Le film sur Léontine Dolivet en avant-première

Cela aurait pu être le titre d’une nouvelle comédie grand public dans la même veine de « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ! » : Comme le Bon Dieu voudra sera plus spirituel. Ce docu-fiction – mélange de film documentaire et de scènes de fiction – retrace la vie de Léontine Dolivet, dont le procès en béatification est en cours. 

Projection en avant-première
Betton, cinéma le Triskell

Entrée libre


Synopsis : À Betton, commune limitrophe de Rennes (35), quelques traces témoignent encore d’une présence humble et modeste : Léontine Dolivet. Cette femme y a passé toute sa vie, entre 1888 et 1974 ; la maison de famille devenue le presbytère, l’église où elle a été baptisée et où elle venait quotidiennement prier, sa stèle au cimetière, une cloche de l’église qui porte son nom. De cette femme, peu d’écrits ni de disciples et pourtant…

Depuis le 17 mars 2017, la cause de sa béatification est lancée. L’Église catholique enquête pour savoir si elle peut la déclarer sainte, c’est-à-dire proposée comme modèle de vie aux catholiques du monde entier. Comment une femme n’ayant pas créé de congrégation, d’œuvre sociale, ni de famille, vivant toute sa vie dans la même paroisse, au seul service de la catéchèse des garçons, pourrait-elle être un modèle de sainteté pour les catholiques du monde entier ?

Tournage à Betton

Tel un bénédictin, Emmanuel Massou, réalisateur des Productions du Regard depuis plus de 17 ans, égraine la litanie des interviews. Plus de dix heures d’entretien avec quatorze témoins. Un travail minutieux pour prélever dans chaque propos les mots, les phrases qui constitueront le fil conducteur du film. Ces derniers efforts marquent la dernière ligne droite de près de deux ans de travail : écriture, rencontres, recherche de financement, ajustements, tournage, et maintenant montage.

Une audace missionnaire

Ce documentaire-fiction est une aventure initiatique, une audace missionnaire. La réussite de ce projet, de cette aventure artistique, cinématographique, un peu folle, réside dans l’adhésion et la parfaite collaboration de toutes les forces, nécessaires à la réalisation d’un documentaire de cette ampleur : la postulation de la cause en béatification de Léontine Dolivet, avec Marie-Anne Boever ; la paroisse, avec les prêtres et laïcs qui constituent, en quelque sorte, les fonds baptismaux de ce projet ; l’adhésion locale avec les figurants des scènes de reconstitution de la vie de Léontine originaires de Betton. Des énergies des coulisses comme Régis, recruteur de figurants, costumier, couturier ; Sophie, catéchiste de la paroisse, véritable régisseuse pendant le tournage ; Thérèse, photographe et vidéaste de tournage, Élisabeth, scripte. Une équipe technique en harmonie : deux réalisateurs en phase, un chef opérateur, directeur photo, inusable, un ingénieur son, une maquilleuse et deux actrices, séduites et inspirées par Léontine Dolivet.

L’attente du public

Comment ce film sera-t-il reçu ? L’avenir proche nous le dira, les avant-premières débuteront en mars. Ce que l’on peut déjà retirer de cette aventure collective, depuis son début, ce sont tous ces moments intenses, fraternels qui resteront gravés dans le cœur et la mémoire de chacun des protagonistes. Léontine, si encline à utiliser des techniques avant-gardistes de son époque pour rendre le Christ présent aux enfants (projection de diapositives et films super 8) n’aurait certainement pas désapprouvé cette initiative audiovisuelle. Enfin, comme le souligne Mgr d’Ornellas dans le documentaire : « Elle est le témoin, pas d’elle, mais de Quelqu’un d’autre et c’est cet Autre qui est intéressant quand on évoque Léontine. »

Léontine Dolivet est jouée par une actrice professionnelle, entourée d’enfants de Betton

Comment diffuser le film ?

Pour programmer une projection publique du film « Léontine Dolivet, comme le Bon Dieu voudra » dans votre paroisse, votre église, communauté, école ou collège, contactez Les Productions du Regard, elles s’occupent de tout et débarquent avec tout le matériel nécessaire chez vous, à la date qui vous convient. Une bonne initiative pour une soirée ou un après-midi communautaire autour d’un film tous publics.

Contact : productionsduregard@gmail.com