Diocèse de Rennes

Parole de l’Évêque – La vie « synodale »

Paru dans Église en Ille-et-Vilaine n°341 – Juin 2022

Se mettre en route ensemble est toujours une belle aventure ! En lisant la synthèse de la consultation pré-synodale vécue dans notre diocèse, j’ai perçu avec joie le dynamisme de cette marche faite ensemble avec le désir de discerner et de vivre à la lumière de l’Esprit Saint.

 Marcher ensemble dans une écoute habitée par le respect est certes beau, mais pas si facile que cela. Les gens mariés le savent bien ! Leur amour mutuel les pousse à vivre cette belle aventure en construisant ensemble leur manière de vivre et leur famille où ils sont heureux de discerner le chemin de bonheur pour chacun. Cela leur est possible en prenant le temps de se rencontrer, en s’asseyant pour s’écouter et se parler en vérité. Baptisés croyant au Christ ressuscité, ils Le prient et savent dans la foi qu’Il est au milieu d’eux et de leur famille, Il est la source de leur chemin. Il marche avec eux dans leurs joies et dans leurs peines. Il renouvelle sans cesse l’espérance et l’amour.

Voilà une belle parabole de la vie « synodale » ! Cette vie ensemble fait appel à la simplicité de cœur. Voilà pourquoi peut-être est-ce difficile à vivre ! En vérité, elle est possible avec la grâce de Dieu. Cette vie « synodale » s’accorde avec cette promesse de Jésus : « Amen, je vous le dis, si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux. En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. » (Matthieu 18,19-20)

Cela suppose les attitudes de la fraternité : Prendre le temps de se rencontrer gratuitement pour s’écouter en vérité. S’asseoir les uns avec les autres pour que chacun ose une parole qui est reçue sans jugement. Se mettre ensemble à l’écoute de la Parole de Dieu pour entendre ce qu’Il nous dit. Partager sur le désir de vivre de sa Parole et de témoigner de son Amour sauveur. Désirer vivre comme des frères et sœurs en s’aimant et en s’accueillant les uns les autres. Respecter la mission de chacun : laïc, consacré(e), diacre, prêtre et s’entraider pour que chacun la vive dans un esprit de service et d’amour. Etc.

En s’adressant aux baptisés, saint Paul nous donne en quelque sorte une charte de la vie « synodale » : « Puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes sanctifiés, aimés par lui, revêtez-vous de tendresse et de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur et de patience. Supportez-vous les uns les autres, et pardonnez-vous mutuellement si vous avez des reproches à vous faire. Le Seigneur vous a pardonné : faites de même. Par-dessus tout cela, ayez l’amour, qui est le lien le plus parfait. Et que, dans vos cœurs, règne la paix du Christ à laquelle vous avez été appelés, vous qui formez un seul corps. Vivez dans l’action de grâce. Que la parole du Christ habite en vous dans toute sa richesse […]. Et tout ce que vous dites, tout ce que vous faites, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus, en offrant par lui votre action de grâce à Dieu le Père. » (Colossiens 3,12-17)

Alors, la vie « synodale » permet de « discerner » ce vers quoi l’Esprit Saint nous invite à avancer pour que chacun et chaque communauté dans l’Église, « famille de Dieu », témoignent avec joie du Christ et de son Amour. « Discerner » ensemble, voilà la démarche essentielle et fraternelle ! Pour saint Paul, elle est la vocation chrétienne par excellence : « Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait. » (Romains 12,2)