Une icône et des banderoles pour l’Année de la miséricorde dans le diocèse de Rennes

Kakemonos miséricorde

Pour marquer l’Année de la miséricorde, le diocèse de Rennes propose aux paroisses des reproductions d’une icône de la miséricorde et des kakemonos avec différentes illustrations de ce thème.

Un Guide et un livret

L’animation de cette année se fera avec le Guide de la miséricorde. Imprimé à 30 000 exemplaires, il propose 3 démarches pour vivre cette année, personnellement ou en communauté. On peut se le procurer en paroisse, auprès des services diocésains, ou le télécharger sur cette page :

> Un « Guide la miséricorde » propose 3 démarches aux catholiques d’Ille-et-Vilaine

Au moment du Carême 2016, un Livret de Carême sur ce même thème de la miséricorde sera aussi proposé par le diocèse.

 

Icône de la miséricorde

L’icône de la miséricorde qui sera vénérée toute l’année en Ille-et-Vilaine. Lors du dernier repas avant la Pâque, saint Jean repose sa tête sur la poitrine de Jésus, confiant dans son amour miséricordieux.

Une icône peu connue de la miséricorde

Le diocèse a sélectionné une icône peu connue qui exprime la tendresse du Christ pour l’Homme. Elle a été « écrite » par sœur Marie-Paule, une bénédictine du Mont des Oliviers à Jérusalem : car une icône ne se peint pas mais s’écrit ! Cette peinture est le fruit d’une méditation sur la parole biblique et se réalise dans la prière selon une technique très particulière.

Un original de cette icône sera présent dans le diocèse, mais pour que tous puissent l’utiliser dans des temps de prière ou de rencontre autour du thème de la miséricorde, elle été reproduite en grand nombre. Une version de grande dimension (60 x 80) a été réalisée sur une fine plaque d’aluminium, afin de la rendre rigide mais légère. Et une version plus petite (20 x 30) est disponible sur un beau support en bois foncé, comme si c’était une icône originale.

Cette icône représente le Christ accueillant saint Jean l’Évangéliste sur sa poitrine, dans un geste de tendresse et de miséricorde. L’image est accompagnée de la phrase de la Bible : « Je te fiancerai à moi dans la tendresse et la miséricorde » (Osée 2, 21).

> Présentation du sens de l’icône : voir plus bas.

 

kakémonos

Trois représentations différentes de la même parabole dite du fils « Prodigue » : de Pompeo Batoni (1773), de Rembrandt (1662), de Domenico Maria Viani (1668-1711).

Des kakemonos illustrés

kakemono_PAPE

Cette Année de la miséricorde, qui va mobiliser les catholiques du diocèse, est une belle occasion pour parler plus largement aux habitants d’Ille-et-Vilaine. Le thème est approprié pour rejoindre les personnes, même les plus éloignées de l’Église, et leur témoigner de l’Amour de Dieu. Le mot miséricorde, par contre, n’est pas évident pour beaucoup. C’est pourquoi le diocèse propose un ensemble d’illustrations qui expriment ce thème, en espérant toucher les « périphéries » de l’Église. Les paroisse qui le désiraient ont pu commander ces kakemonos (banderole verticale) et les récupérer à la Maison diocésaine.

Un grand kakemono représentant le pape François est proposé plutôt pour l’extérieur des églises. Trois kakemonos plus petits, avec trois illustrations différentes, sont destinés à être mis dans les églises. Un autre kakemono est monté sur un système avec enrouleur, qui lui permet de tenir tout seul sans être suspendu, pour une salle de paroisse ou dans une église.

Approfondir votre lecture

  • vepres-cloture-annee-misericorde

    Clôture du Jubilé et installation d’une chapelle de la miséricorde

    Lors de la clôture du Jubilé de la miséricorde, Mgr Pierre d’Ornellas a souhaité la création de chapelles de la miséricorde dans toutes les paroisses. Le dimanche 20 novembre, Mgr Pierre d’Ornellas a célébré les vêpres à la cathédrale Saint-Pierre et marqué ainsi la clôture de l’Année sainte voulue par le pape François autour de […]

  • Parole de Mgr d’Ornellas : N’oublions pas la miséricorde !

    Le 20 novembre, le Jubilé de la miséricorde s’achève. Le pape François refermera la Porte Sainte de la Basilique Saint­Pierre. Ce Jubilé nous a réveillés ! Il a mis en lumière l’attitude fondamentale du chrétien que Jésus proclame : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. » > Voir L’Année de la miséricorde se referme le 20 […]

  • L’Année de la miséricorde se referme le 20 novembre à Rennes et dans le monde

    Dimanche 20 novembre, Mgr Pierre d’Ornellas célèbrera la clôture du Jubilé de la miséricorde. Cette année, initiée par le pape François, a été marquée par de nombreux évènements en Ille-et-Vilaine et de par le monde. Elle a profondément  touché les croyants dans le renouvellement de leur foi. Des « vêpres prophétiques » toute en musique Dimanche 20 […]

  • Sœur  Marie-Paule,  Bénédictine  du  Mont des Oliviers, à Jérusalem, a écrit cette icône. L’originale sera présente dans le diocèse. Elle nous confie des clés pour ouvrir notre regard à sa lecture.

     

    Le passage du prophète Osée (2, 21) a suscité et dicté la création de cette icône en lien avec le passage de l’Évangile de saint Jean, (13, 23-25) où saint Jean pose sa tête sur le cœur du Christ lors de la dernière Cène.

     

    Si Jean s’appelle le disciple bien-aimé, ce n’est pas qu’il était aimé plus que les autres. Dieu n’a pas de limites, son amour est infini, sans mesure. Les mesures sont de notre côté ; c’est nous qui avons conscience ou non d’être aimé. Jean, lui, avait pris conscience qu’il était très aimé de Jésus, aimé sans mesure.

     

    À nous de croire à cet Amour infini de Dieu pour nous. Amour qui se révèle être Tendresse et Miséricorde, Amour et Pardon : Par-Don, le Don au-dessus de tout Don : « Si tu savais le Don de Dieu » dira Jésus à la Samaritaine.

     

    Ainsi l’icône nous établit dans le silence, au-delà de toute réflexion, de toute méditation. Elle nous établit dans la relation, dans la communion. À force de couler en nous, en notre être, la parole monte à notre connaissance (à notre con-naissance), non pas à notre savoir.

     

    Dieu n’est pas un effort intellectuel. Dieu est amour, l’Amour est communion, l’Amour nous recrée du dedans et devient connaissance.

     

    À force de regarder, l’icône purifie notre regard ; elle nous apprend à voir la beauté invisible. Alors, tout pour nous deviendra icône, parce que nous savons « voir ». Et saint Jean nous dit : « Nous lui serons semblables parce que nous le verrons » (1 Jean 3,2)