Diocèse de Rennes

Journée mondiale du migrant et du réfugié le 15 janvier 2017

journee-mondiale-migrants-refugies

Le 15 janvier 2017, l’Église universelle célèbre la 103e Journée mondiale du migrant et du réfugié pour laquelle le Pape François a choisi comme thème de réflexion et de prière : « Mineurs migrants, vulnérables et sans voix ».

On pourrait croire que cette Journée du migrant et du réfugié est liée à l’actualité mondiale de ces dernières années… et c’est en fait la plus ancienne de nos journées mondiales proposées aux catholiques ! Elle date en effet de… 1914. On pourrait se dire que le sujet est bien trop complexe et dangereux pour que nous, simples croyants, soyons concernés. Et pourquoi ce phénomène de société justifierait une journée pour prier ?

La mobilité humaine n’est pas un phénomène nouveau et l’Église manifeste depuis longtemps un grand intérêt pour les migrants, se préoccupant de leur sort, au travers notamment d’un accompagnement pastoral adapté.

Le phénomène migratoire est indéniablement une réalité complexe, difficile à gérer, mais nous aurions tort d’oublier que celui-ci, avec la grâce de Dieu, est l’Avent « d’un nouveau ciel et d’une nouvelle terre », où nous nous découvrirons frères les uns des autres, enfants d’un même Père.

> Voir le site du Service National de la Pastorale des Migrants et des Personnes Itinérantes

Un thème : les enfants

Pour 2017, le Pape François propose de se pencher sur le sort des mineurs, pauvres parmi les pauvres.

« En attirant notre regard sur les plus jeunes, enfants et adolescents, le Pape nous invite à être attentifs à ceux qui sont une promesse d’avenir, aussi bien pour leurs parents – lorsque ceux-ci les accompagnent – que pour notre société dans laquelle nombreux sont ceux qui grandiront et feront leur vie. » explique Mgr Georges Colomb, évêque de La Rochelle et Saintes et nouvel évêque référent auprès de la Pastorale des migrants pour la Conférence des évêques de France.

Temps consacré à la prière, cette journée nous pousse aussi à la réflexion puis à l’action :  « Le Saint-Père nous invite à nous engager plus fortement pour la protection de l’enfance, pour l’éducation des jeunes, pour la transmission de nos valeurs afin qu’ils soient intégrés dans notre pays et ne demeurent pas des étrangers. » Mgr Coulomb précise : « Grâce à ses institutions éducatives, à ses associations, notre Église a, sur ce point, beaucoup à partager et à leur apporter. » Il ajoute, citant Sainte Teresa de Calcutta : « l’heure n’est pas à la polémique, elle est à la charité ».

Le message du pape François

Migrants mineurs, vulnérables et sans voix

> Lire le Message du pape François pour la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié 2017 (15 janvier 2017)
> Voir notre dossier « Migrants et réfugiés »

Approfondir votre lecture