Départ de la communauté du Nivernais

Communauté Chrétienne n° 233 – Juillet 2022

 

La Communauté des religieuses de l’Immaculée de la rue du Nivernais nous quitte après une présence de 53 ans sur la paroisse.

Un petit historique

A partir des années 1970, les congrégations connaissent de nouvelles formes de présence à l’Eglise et au monde. Les sœurs quittent les grandes institutions pour de petites communautés insérées au cœur de la population en HLM, dans les nouveaux quartiers. Les sœurs  diversifient les formes d’engagement en réponse aux appels perçus, dans le secteur social et en monde ouvrier.

Une communauté à Villejean

En 1967, Maurice Renault, curé de la nouvelle paroisse Saint Luc demande à la congrégation des sœurs de l’Immaculée de Saint Méen de lui donner une communauté de sœurs qui vivrait sur le quartier, où les tours et les immeubles se construisaient au cœur d’une population assez jeune qui arrivait du monde rural. Cette année-là, la congrégation n’a pu envoyer qu’une sœur qui est engagée comme éducatrice paroissiale.

Au mois d’août 1969 arrive la première communauté de 5 sœurs.

Elles logent dans un appartement au 6, boulevard d’Anjou.
Le 2 février 1979, la communauté aménage dans la tour du 7 rue du Nivernais au 4ème étage où elle réside encore… Cette communauté va fermer cette année en Juillet.

 Une présence de 53 ans avec le passage de 28 sœurs.

Plusieurs d’entre elles ont écrit leur témoignage dans Communauté Chrétienne de février 2020. Dans l’historique de la communauté, comme de la paroisse nous les trouvons engagées dans la catéchèse, la liturgie, le catéchuménat, la Kermesse, les mouvements d’Action Catholique : ACE, JOC, MCR, l’association de quartier CSCV, le service d’Accueil à la paroisse, l’atelier Convivialité en lien avec le Secours Catholique, l’association des Gens de la rue, le Conseil des affaires économiques, à la Communauté des spiritains quand ils vivaient à Saint Marc, à l’EPHAD  Raymond Thomas, l’accompagnement des familles en deuil et la préparation des obsèques, la visite aux personnes âgées, le Mouvement CCFD, L’association Bienvenue…

L’une d’elles, Jeanine Bénis qui a vécu à la communauté de 1973 à 1982  est revenue en 2017. Elle écrit « Là, j’ai découvert que la population avait bien  changé ! »

Actuellement.

Jusqu’en 2021, la communauté était encore composée de 4 sœurs qui exprimaient ainsi leur projet communautaire :

« Nous sommes envoyées sur le quartier de Rennes-Villejean, paroisse Saint Luc au milieu de cette population multiculturelle aux appartenances religieuses variées :

Etre présentes et collaborer avec d’autres : le quartier, la paroisse, le diocèse, à des actions au service des autres dans la mesure de nos possibilités »

Cette année, deux des sœurs ont quitté la communauté et sont rentrées en EPHAD à la Maison Mère de Saint Méen. Nous ne restions que 2. Ce qui explique la fermeture de la Communauté.

C’est dans l’action de grâces pour toutes ces années vécues dans cette paroisse que nous vivons cette célébration eucharistique en ce dimanche 26 juin 2022.

                                                                                                                                                                              Michèle Morel

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Témoignage de Jeanine Bénis – qui a quitté cette année la communauté des sœurs du la rue du Nivernais pour l’EHPAD de St Méen le Grand- sur « Vieillir, c’est apprendre à vivre autrement », remis en avril 2021

« Le général de Gaulle a dit : « la vieillesse est un lent naufrage ». La vieillesse s’inscrit dans la logique de la vie. Une chose, un objet inerte ne vieillissent pas, ils s’usent. Accepter le vieillissement, c’est accepter la vie. Bien vieillir, c’est conserver le bonheur de vivre.

Le vieillissement est un phénomène biologique universel et inéluctable, une création humaine.

Il n’est pas réjouissant de voir ses forces décliner, sa vivacité d’esprit aussi d’être menacé par les maladies, de ne plus bénéficier d’un statut social valorisant. Faire ce constat ne doit pas nous faire baisser les bras. A partir de cette prise de conscience, nous pouvons nous poser la vraie question : «  Qu’est-ce que je vais faire de ma vieillesse et comment je vais faire pour être heureuse ? » Le bonheur ne se décrète pas, ne se convoque pas, mais se cultive et se construit peu à peu. Vieillir, c’est être vivant mais pas moins. La vieillesse peut être une chance de grandir en humanité grâce à la spiritualité qui donne sens à toute existence.

NB : c’est une réflexion extraite d’un document de Danielle Thiébaud : «comprendre le vieillissement » qui a été psychothérapeute en maison de retraite

Mon engagement : Association Bienvenue. Je continue à être en lien avec l’association « Bienvenue ». Je prends le téléphone une semaine tous les 4 ou 5 semaines pour entendre les demandes des migrants qui ont besoin d’un hébergement et les transmettre à une commission d’attribution.

Vie communautaire : Participation à la préparation des repas et quelques courses.

Vie de Foi :   l’importance de l’Eucharistie du dimanche.

La méditation journalière des textes proposés dans la liturgie de semaine.

La prière communautaire avec vêpres le soir.

Référence à la Vierge Marie et au St Esprit en demandant la grâce de la confiance et de l’action de grâce

Plus personnel

En ce qui me concerne, c’est d’abord assumer mon handicap et ses limites. J’ai une perte d’équilibre. Un déambulateur m’aide à me déplacer avec plus de sécurité. Je ne sais pas bien où se situe le vieillissement. Cependant, le handicap fait suite à un diagnostic indiqué par une IRM et interprétée par une neurologue qui indique « leucopathie vasculaire cérébrale et dégénérative ». Le traitement est la kinésithérapie pour ralentir l’évolution. »


Binnah (18 ans) a été confirmée le samedi 04 juin 2022 à la Cathédrale de Rennes. Voici le témoignage qu’elle a lu à la messe à St Luc le jour de Pentecôte :

« Il y a de ça un an, j’ai ressenti le besoin de rencontrer Dieu. J’ai donc fais le choix de cheminer vers la confirmation et maintenant je suis vraiment comblée. Lors de ma confirmation et lorsque j’ai reçu l’Esprit Saint, j’ai eu la sensation étrange d’être à ma place ; je me suis senti remplie d’amour et de joie. Voir tous ces croyants réunis par une seule et même chose, l’amour de Dieu, m’a vraiment émue. La cérémonie était magnifique et je ne remercierais jamais assez Marie Antoinette et Georstan pour m’avoir accompagnée dans ma rencontre avec Dieu. Dorénavant, j’aimerais à mon tour partager aux autres ce que j’ai vécu en devenant confirmée. »


Mots de la foi des 4 jeunes collégiens qui ont fait profession de foi, le dimanche 5 Juin, jour de la Pentecôte.

Nadia : Je crois que Dieu est notre créateur, Il veut que nous soyons heureux. Je crois en Jésus qui s’est livré pour nous ; qu’il est présent avec nous tous les jours.

Saul : Je crois que Dieu est tout Amour. Jésus est un ami qui m’écoute dans mes moments de joies et de peines .Je crois que l’Esprit est une aide pour tous les jours.

Eva : Je crois que Dieu a créé la vie et qu’Il aime tous les hommes. Il m’aide à avancer dans ma foi.

Maxime : Je crois en Dieu créateur, en Jésus notre sauveur, Que le Saint Esprit est notre protecteur

Après le départ des Sœurs de la rue du Nivernais, arrivera en fin août, celui de Joseph POURIEL après 9 années passées à la paroisse St Luc comme curé. Il prendra sa retraite comme prêtre associé à la paroisse Bx Marcel Callo de Rennes (presbytère de l’église St Yves).

Arrivera à cette période Père Luc PIALOUX comme nouveau curé, après avoir exercé son ministère dans le centre-ville de Rennes, à Dinard et cette année dans les quartiers Nord de Marseille. Il est âgé de 48 ans. Il sera présenté à la communauté par Mgr d’Ornellas le dimanche 25 septembre 2022. Retenez déjà cette date !

logo St Luc1

Coordonnées

 

"A noter dans votre agenda"

Eveil à la foi et catéchèse
Samedi 17 février

  • de 10h à 11h30 pour les 3-6ans  : partage autour de la Parole de Dieu , bricolage , goûter , prière
  • de 9h30 à 12h pour les 7-11 ans  : rencontre caté, « Chemin de Carême - chemin de vie, en route vers Pâques »

Temps de convivialité et partage
Le mardi :

  • à 10 h 15, partage sur l’évangile du dimanche suivant
  • de 15 h 30 à 16 h 30, moment convivial autour du chapelet.

le Vendredi :

  • de 9h30 à 11 h : Café paroissial au cœur du marché, dans les salles sous l’église. Accueil, partage, informations. Ouvert à tous.

Les autres paroisses

> Toutes les paroisses