Diocèse de Rennes

Soirée « Précarités-fragilités »

Lors de la Rencontre Nationale du printemps 2014, Lydie, Marie-Anne et Patrick ont été interpellés par l’intervention de Fred Poché sur le thème de la Précarité . En voici un extrait :

 « Il nous faut aussi apprendre à changer notre regard et nos pratiques. Et nous laisser éclairer par l’expérience de ceux qui se trouvent trop souvent à la marge, comme individus, groupes minoritaires, ou comme « subalternes ». Bien sûr, une telle démarche nécessite que l’on mette en place des moyens permettant que leur parole ne soit pas seulement perçue comme un cri, mais comme un diagnostic de notre réalité sociale actuelle ; un discours réellement porteur d’un savoir. »

En comité de Secteur puis lors de l’AG, il a été émis l’idée de provoquer une rencontre à Redon sur ce thème .
Le comité de Secteur a souhaité élargir cette préparation à d’autres membres de différentes équipes : Marie-Anne, Marie-Thérèse, Camille, Lydie, Marianne, Michel, Patrick et Michel (notre aumônier référent) ont accepté de préparer cette rencontre de réflexion sur Redon.

Notre première décision : solliciter Fred Poché. A notre grand regret, son emploi du temps chargé ne lui a pas permis de nous répondre par la positive ;  malgré notre déception, nous avons souhaité maintenir notre soirée et l’avons programmé pour le 6 novembre 2015.
Notre petite équipe s’est réunie pour la dernière fois le 23 novembre pour faire un bilan de la soirée « précarité » du 6 novembre ; en voici ci-dessous le compte-rendu :
Pourquoi et comment je me suis investi dans la préparation  et dans les invitations ? Qu’est ce que cela a permis ?
 Notre Investissement dans la Préparation
 Marie-Anne, Lydie, Patrick qui ont participé à la Rencontre Nationale se sont sentis investis de la mission de faire partager cette réflexion à tous. Le vécu, la personne de Fred Poché a été l’élément moteur ; moments forts vécus lors de son intervention.
– Membres de l’ACO, nous nous sentons tous concernés par le thème de la Précarité et ce que ça engendre.
– Avec Michel et Camille, l’équipe ACO « Le Père Guérin » est chargée de présenter la soirée ; ça a été l’occasion pour eux  en réunion, de se poser les questions : pour nous, que signifie « précarité » « fragilité »
– Il nous a semblé nécessaire de faire appel à des personnes en situation de précarité dans notre réseau ou dans notre entourage familial ; Mathilde, Aurélie, Erwan acceptent de venir témoigner de leur vie .
– Nous avons également contacté Yves permanent syndical, mais qui, à son grand regret, n’a pas pu se libérer ce soir-là. Maryvonne, membre du CA de la Mission Locale est venue témoigner sur ses liens avec les jeunes de la Mission Locale lors du Parrainage et de la Garantie Jeunes.
Notre Investissement dans les Invitations
– Pas facile pour moi parfois de dire que je suis en ACO et d’inviter hors réseau
– D’inviter à la soirée, ça m’a permis d’oser me dire de l’ACO
– J’ai invité 6 ou 7 personnes (collègues, amis..), 2 étaient présentes ; le fait de remettre les invitations permet des échanges parfois très personnels. Même si elle n’assiste pas à la soirée, la personne vivant une situation de précarité se sent écoutée et comprise.
– J’ai distribué des flyers mais je n’ai pas toujours pris le temps de présenter la soirée en profondeur
– J’ai peu invité à la soirée mais j’ai beaucoup apprécié de la préparer
– Sachant que l’ACO organisait une soirée sur la Précarité, plusieurs personnes de mon entourage se sont senties reconnues
En quoi la soirée m’a  paru réussie ou pas ? Les manques ?
La Soirée – Quels échos des participants ? qu’est ce que j’en retiens 
– Soirée réussie car des personnes hors ACO étaient présentes et elles ont pu connaître des aspects du mouvement
– ça m’a donné du dynamisme, une foi en l’ACO capable d’organiser cette soirée et de porter ce thème.
– Quand la vérité s’exprime, elle vous rend libre
– Nous avons été toutes et tous marqués par la richesse des témoignages ; témoignages émouvants, très personnels, très touchants mais pas larmoyants ; des paroles d’évangile, des paroles de vie d’aujourd’hui, la vie de travailleurs avec les difficultés et l’espoir. Sans rancœur ni jalousie, sans amertume ; avec une envie de rebondir, de s’en sortir malgré parfois des problèmes de santé.
– Malgré la précarité, ces témoins restent « acteurs » de leur vie.
– la soirée « précarité » a eu lieu, c’est la 1ère réussite
– la 2ème réussite : on a parlé de l’ACO grâce aux flyers, grâce aux invitations,
– la 3ème réussite : témoignages de jeunes et de personnes qui ne sont pas en ACO.. nous sommes « évangélisés » par l’extérieur…
– l’intervention de Maryvonne, porte-parole de jeunes vivant en situation de précarité, nous a montré que des personnes accompagnaient bénévolement des jeunes en grande précarité et les aidaient à retrouver confiance en eux.
– Richesse des échanges en carrefours ; chacun a pu s’exprimer et s’écouter
Les Manques
– on aurait aimé voir de nouvelles têtes
– une déception : les membres  du mouvement sont peu présents ; certains membres de l’ACO se contentent de leur réunion d’équipe
– Pas facile d’animer une réunion telle que celle-là ; il aurait peut-être fallu définir plus précisément les temps d’intervention
– le temps en carrefours un peu court
– matériellement, manque de micro, sono, mettre la salle en valeur
– une présentation du mouvement aurait été intéressante (affichage)
Communication
Grosse difficulté avec la presse ; on ne peut plus directement contacter un journaliste  d’Ouest-France. La demande d’insertion se fait par internet, difficilement, avec code d’accès etc…
En définitive, parution d’un petit encart seulement
Pas de présence de journaliste lors de la soirée.
Avec la Paroisse : publication de la soirée dans le bulletin paroissial, mais pas d’information directe lors des messes ; il aurait peut-être fallu faire nous-mêmes une annonce.
La fermeture de l’Eglise St Charles a été une « cassure » temporaire, à nous de resensibiliser les paroissiens…
Ce que nous retenons de la soirée
Tout le monde semblait content de la soirée et très marqués par l’ensemble des témoignages.
Un grand merci à Aurélie, Mathilde, Maryvonne, Erwann, Vincent, Sophie .
(une bonne nouvelle, Lydie nous apprend qu’Aurélie a eu son code !)
et les suites à donner..
– Relance dans les équipes : pour permettre aux membres de l’ACO n’ayant pas participé à la soirée de réfléchir sur le thème « précarité-fragilité »
– Discuter de la soirée avec les personnes que nous avons invitées et qui n’ont pu être présentes
– Fête de Noël : proposition de Marie-Thérèse, pot de l’amitié après la messe de Noël pour permettre aux personnes isolées de se sentir moins seules et d’avoir un peu d’amitié, d’écoute…
– Synthèse de la soirée à envoyer aux équipes, au Comité Diocésain, à Fred Poché
Logo ACO

Action Catholique Ouvrière (ACO)

Maison diocésaine
45 rue de Brest, CS 34210, 35042 Rennes cedex
Tél. : 02.99.14.35.57
Mél. : aco35@outlook.fr
Site : http://acofrance.fr/
Permanences :
Lundi, Jeudi, Vendredi  : 9h-12h30 / 13h30-16h
Mardi 9h-12h / 13h30-17h15
Responsables :
Présidente : Marie-Christiane Moranzoni
Permanente : Laetitia Gautier

Les autres mouvements et associations

> Tous les mouvements et associations