Diocèse de Rennes

1000 projets pour l’Espérance

Les samedi 12 et dimanche 13 mars dernier, s’est déroulée l’Assemblée Régionale de l’Action Catholique Ouvrière pour les quatre départements bretons, à l’Abbaye de St Jacut de la Mer, avec pour thème « 1 000 projets pour oser l’Espérance ».

Nous étions une cinquantaine de participants dont 19 délégués brétilliens.
Au cours de ce week-end, nous avons eu l’occasion de partager notreengagement dans la société, dans notre mouvement et dans l’Eglise, de vivre une rencontre humaine, de solidarité, de fraternité et de confronter nos expériences.

Rassemblés pour conduire la priorité votée à Angers

L’assemblée régionale a commencé par l’accueil de Jocelyne du 22, responsable régionale et Pascal, membre du Conseil National pour la région Bretagne avec la présentation dans les grandes lignes du contenu du week-end
Le temps de prière avec un diaporama du texte d’Isaïe (55, 1-13) nous rappelle que vivre l’exil, c’est être transformé dans l’attente d’une terre, d’un nouvel horizon qui ne sera pas ce qui avait été laissé. Et ce que rappelle le prophète Isaïe, c’est l’Alliance de Dieu avec les hommes et sa Parole qui est force de transformation.
« La pluie et la neige qui descendent des cieux n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer, donnant la semence au semeur et le pain à celui qui doit manger ; ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce qui me plaît, sans avoir accompli sa mission. »(Isaïe 55, 10-11).
Puis Gloria nous a partagé son exil : « En quête de protection, de liberté, de sécurité, j’entrepris la longue traversée qu’est celle de tout demandeur d’asile. J’ai laissé derrière moi mes parents, mes enfants et mes cadavres… En Europe, j’ai découvert la rue où tous les maux s’entrechoquent : la faim, le froid, les agressions… Et, j’avais rêvé de me sentir en famille chrétienne partout, mais les premiers accueils m’en ont dissuadée : ils comprenaient mais étaient désolés… Puis sur ma route un prêtre, une équipe ACO et des Hommes, bref un monde que je m’amuse à nommer « le réseau solidaire ». Aujourd’hui, j’ai oublié ma vie à la rue et je caresse peut-être une chimère mais j’aimerais voir un monde où le pardon, une reconnaissance humanisent … »

Relire les premières initiatives menées dans la région autour de la priorité et les confronter aux récits de chacun

Le temps du VOIR

Trois initiatives bretonnes ont été partagées :
  • Les Côtes d’Armor nous ont présenté la relecture d’une rencontre élargie sur le travail en novembre 2015 « S’épanouir au travail : utopie ou nécessité ? ». Quelques phrases entendues :
  • Pour Ille-&-Vilaine, c’était autour de la Soirée Précarité-fragilité organisée à Redon, le 6 novembre dernier, dont vous avez pu lire l’initiative dans le bulletin ACO35 n° 43 de janvier 2016
  • Le Finistère nous a parlé de la préparation d’une rencontre, en mai prochain, qui aura pour thème « les migrants » dans le secteur de Landerneau.
Puis, chaque participant, en petit groupe de 3-4, a pu dire comment il est rejoint par les initiatives exprimées et a confronté son récit de vie avec celui des autres.

Le temps du JUGER

Nous sommes comme en exil…

Yves Saoût, bibliste du Finistère, est intervenu sur l’Exil, la libération et l’espérance du Peuple de Dieu dans l’Ancien Testament.
Puis, les délégués se sont retrouvés en petits groupes pour partager, à la lumière de l’intervention d’Yves Saoût, des initiatives et récits partagés, comment cela peut rejoindre le projet de l’ACO, quels fondements cela donne à la priorité : « Les personnes, les travailleurs en situations de précarité, de fragilité sont au cœur du projet missionnaire de l’ACO ».

⇒ Les finances, parlons-en joyeusement !

La soirée « finances » : Parler des finances n’est pas chose facile ! En effet comment rendre ce temps dynamique pour les plus anciens qui sont persuadés de tout savoir et les plus jeunes qui ont tout à découvrir ? C’est par une soirée loto, au profit du MMTC, que nous avons pu en parler et mieux appréhender le « pour quoi » de la cotisation et donc la notion d’adhésion à l’ACO.  – voir ci-après « Comment parler des finances d’une façon plus légère ? »

⇒ Jésus-Christ, libération !

La célébration eucharistique, moment de communion avec les présents (membres ACO ou non) mais aussi avec les absents, et tout particulièrement les précaires, les fragilisés que nous rencontrons dans la diversité de nos engagements. Au cours de cette célébration, nous avons vu fleurir un figuier avec nos paroles d’espérance.

Ensemble, débattons et bâtissons nos projets !

Le temps de l’AGIR

Le dimanche matin, après la célébration eucharistique, chaque CD s’est retrouvé pour décider ensemble du (des) projet(s) qui pourraient être menés.
Après un temps de partage autour de ce qui a été vécu pendant ce jour ½, deux projets ont été proposés :
  • Le premier autour du collectif « Ethique sur l’étiquette » (conditions de travail, salaire vital…). C’est à partir de la journée du Partenariat du CCFD-Terre Solidaire du 5 mars dernier (voir « article « Pour une terre solidaire… »), que cette problématique a été proposée. L’ACO dans son Témoignage n°557 de novembre-décembre 2013 consacrait un dossier sur le salaire vital et sur Ethique sur l’étiquette.
  • Le second, autour des migrants.
Des rencontres sur ces thèmes seront proposées à tous les membres ACO et à tous ceux qui se sentent concernés.

Envoyés pour oser l’espérance

La richesse des partages pendant ce week-end nous a amenés à écrire une « Parole de Région » :
Nos initiatives et les récits de vie partagés hier nous conduisent à vivre la priorité « Les personnes, les travailleurs en situation de précarité, de fragilité, sont au cœur du projet missionnaire de l’ACO » et de rentrer dans leur histoire.
Cela nous permet d’évoquer des personnes dans leurs situations et de s’allier pour trouver des solutions. C’est-à-dire, mettre l’Homme au centre de nos projets.
Témoigner des duretés de nos vies, des injustices qui se développent, mais aussi des solidarités qui se créent, nous place en exil dans l’attente d’un nouvel horizon.
Dans son exil, le peuple Hébreu a fait l’expérience du compagnonnage de Dieu, jusqu’à sa libération.
Notre exil nous conduit à nous réinventer à travers de nouvelles actions, à trouver un langage nouveau pour les jeunes générations et à porter la Bonne Nouvelle.
Le lien le plus indéfectible est le lien avec Jésus-Christ avec qui on peut faire du chemin.
Créer du lien, savoir accueillir, cheminer avec les plus petits, être témoins de l’amour du Christ, nous confortent dans notre mission de prophète.
« Oui, dans la joie vous partirez, vous serez conduits dans la paix. Montagnes et collines, à votre passage, éclateront en cris de joie, et tous les arbres de la campagne applaudiront » Isaïe 55,12
 Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez ici : 1000 projets pour l’Espérance ACO35 n°44
ACO35 n° 44 – juin 2016

 

 

 

Logo ACO

Action Catholique Ouvrière (ACO)

Maison diocésaine
45 rue de Brest, CS 34210, 35042 Rennes cedex
Tél. : 02.99.14.35.57
Mél. : aco35@outlook.fr
Site : http://acofrance.fr/
Permanences :
Lundi, Jeudi, Vendredi  : 9h-12h30 / 13h30-16h
Mardi 9h-12h / 13h30-17h15
Responsables :
Présidente : Marie-Christiane Moranzoni
Permanente : Laetitia Gautier

Les autres mouvements et associations

> Tous les mouvements et associations