La Parole de Dieu du 13 septembre 2020 méditée par… Saint Jean-Paul II

Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois

jean-paul-2

Saint Jean-Paul II (1920-2005)

pape

 

Le Christ souligne avec insistance la nécessité de pardonner aux autres : lorsque Pierre lui demande combien de fois il devrait pardonner à son prochain, il lui indique le chiffre symbolique de «soixante-dix fois sept fois», voulant lui montrer ainsi qu’il devrait savoir pardonner à tous et toujours.

Il est évident qu’une exigence aussi généreuse de pardon n’annule pas les exigences objectives de la justice. La justice bien comprise constitue pour ainsi dire le but du pardon. Dans aucun passage du message évangélique, le pardon, ni même la miséricorde qui en est la source, ne signifient indulgence envers le mal, envers le scandale, envers le tort causé ou les offenses. (…) La réparation du mal et du scandale, le dédommagement du tort causé, la satisfaction de l’offense sont conditions du pardon. (…)

La miséricorde toutefois a la force de conférer à la justice un contenu nouveau, qui s’exprime de la manière la plus simple et la plus complète dans le pardon. Le pardon en effet manifeste qu’en plus des processus (…) caractéristiques de la justice, l’amour est nécessaire pour que l’homme s’affirme comme tel. L’accomplissement des conditions de la justice est indispensable surtout pour que l’amour puisse révéler son propre visage. (…)

L’Église estime à juste titre que son devoir, que le but de sa mission, consistent à assurer l’authenticité du pardon.

 

Encyclique « Dives in misericordia », § 14 (trad. copyright Libreria Editrice Vaticana)
(Source : L’Évangile au quotidien)

 

galet