La Parole de Dieu du 6 décembre 2020 méditée par… saint Grégoire le Thaumaturge

Je ne suis pas digne de me courber à ses pieds pour défaire ses sandales

Saint Grégoire le Thaumaturge (v. 213 – v. 270)

évêque et confesseur

 

«Jésus vient à Jean pour se faire baptiser par lui. Jean voulait l’en empêcher et disait : « C’est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi ! »» (Mt 3,13-14)

En ta présence, Seigneur Jésus, je ne peux pas me taire, car «je suis la voix, la voix qui crie à travers le désert : Préparez le chemin du Seigneur. C’est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi, et c’est toi qui viens à moi !» (…)

Tu étais au commencement, tu étais auprès de Dieu, et tu étais Dieu (Jn 1,1) ; toi qui es le reflet resplendissant de la gloire du Père, toi qui es l’expression du Père parfait (He 1,3) ; toi qui es la vraie lumière qui éclaire tout homme venant en ce monde (Jn 1,9) ; toi qui, lorsque tu étais dans le monde, es venu là où tu étais déjà ; toi qui t’es fait chair, mais qui habites en nous (Jn 1,14; 14,23), et qui t’es fait voir de tes serviteurs dans la condition de serviteur (Ph 2,7) ; toi qui as uni la terre et le ciel par ton saint nom comme par un pont : c’est toi qui viens à moi ? Toi qui es si grand, vers le pauvre que je suis ? Le roi vers le précurseur, le Seigneur vers le serviteur. (…)

Je sais quel est l’abîme qui sépare la terre et le Créateur. Je sais quelle est la différence entre le limon de la terre et celui qui l’a modelé (Gn 2,7). Je sais combien ton soleil de justice l’emporte sur moi qui ne suis que la lampe de ta grâce (Ml 3,20; Jn 5,35). Et, bien que tu sois revêtu par la nuée très pure de ton corps, moi, pourtant, je reconnais ma condition servile, je proclame ta magnificence. «Je ne suis pas digne de défaire la courroie de tes sandales.»

Et comment oserai-je toucher le sommet immaculé de ta tête ? Comment étendrai-je la main sur toi «qui as déployé les cieux comme une tenture» et qui as «affermi la terre sur les eaux ?» (Ps 103,2; 135,6) (…) Quelle prière vais-je faire sur toi, qui accueilles même les prières de ceux qui t’ignorent ?

 

Homélies sur la sainte Théophanie, 4 ; PG 10, 1181 (Les Pères de l’Église commentent l’Évangile; Collection liturgique Mysteria sous la direction de Henri Delougne; trad. A.-M. Roguet, rev. Abbaye de Clervaux; Éd. Brepols 1991, p. 31)

 

(Source : L’Évangile au quotidien)

 

galet