Diocèse de Rennes

Yves Legrand 1910 – 2007

Naissance, parents

Yves Legrand est né le 12 octobre 1910 à Rennes de son père Joseph Legrand, comptable de profession, et de sa mère Emilienne Vauzon. La famille compte une fratrie de cinq enfants.

Formation, ordination, la guerre

Yves Legrand est inscrit à l’École de la Maîtrise en septembre 1918. Il sera l’élève du chanoine Jean Inry. Au Grand Séminaire de Rennes il approfondit sa connaissance du chant grégorien. À Paris durant son service militaire il profite de son séjour dans la capitale pour aller écouter Widor à Saint-Sulpice, Tournemire à Sainte-Clotilde.
Il est ordonné prêtre par Mgr Mignen le 6 juillet 1935.
À la fin des années trente le P. Legrand se voit confier la mise en place au Petit Séminaire de Châteaugiron d’une pédagogie intensive du clavier destinée à tous les élèves (!).
Il est mobilisé en août 1939 ; après deux mois et demi de captivité il parvient à s’évader de la citadelle de Cambrai. De retour à Rennes à l’automne 1940 il est nommé vicaire de la cathédrale le 9 novembre de la même année.

Acteur d’une politique musicale d’envergure

En décembre 1940, soutenu par le curé (P. Armand Peltan) il est nommé maître de chapelle de la nouvelle paroisse cathédrale (érigée en janvier 1939 par Mgr Mignen la nouvelle paroisse intégrait la basilique Saint-Sauveur). En décembre 1940 le bulletin paroissial de la Métropole évoque cette nomination en des termes élogieux : « Son talent reconnu, son dévouement absolu sont un sûr garant du succès de son apostolat. Il est spécialement chargé, en plus de la Maîtrise et de la Salvatorienne, de la formation liturgique des enfants et de l’organisation du chant collectif des fidèles à l’église ».
Durant l’Occupation le P. Legrand se tourne vers l’École primaire Saint-Yves tenu par les Frères des Écoles chrétiennes pour reconstruire un chœur d’enfants destiné à la cathédrale.
Il dirige le 4 avril 1952 la Passion selon St Jean de Bach (sur un texte français).
En septembre 1948, avec le P. Eugène Royer, le P. Legrand inaugure des sessions de formation grégorienne (avec 157 participants durant quatre jours dans les locaux du collège Saint-Vincent). Les autres répertoires ne sont pas absents de ces sessions : œuvres polyphoniques, mélodies bretonnes habillées de paroles françaises et culture musicale générale.
Après un premier essai en 1946, le P. Legrand dirige 1500 choristes de la ville de Rennes le 2 mai 1948 et inaugure ainsi les Journées des chorales.
À la suite du décès brutal du chanoine Inry en janvier 1953, le P. Legrand cumule les fonctions de titulaire du grand-orgue et de maître de chapelle avec l’assistance d’un jeune prêtre nouvellement ordonné le P. Alain Ohrant.
Le P. Legrand est nommé aux fonctions de « directeur diocésain de Musique sacrée » instaurée à la suite de l’encyclique Musicæ sacræ disciplina (Noël 1955).
En 1957 le P. Legrand est sollicité par le P. Gelineau dans le cadre de la fondation de l’association Saint-Ambroise (qui regroupe des maîtres de chapelle, des curés, des liturgistes attachés à favoriser le chant des fidèles en latin ou en français) ; le P. Legrand fait partie de l’équipe fondatrice de la revue de l’association Église qui chante (premier n° en novembre 1957).
Du 30 mars au 4 avril 1959 se tient à Saint-Briac le premier « camp d’harmonium » avec une trentaine d’enfants. Dès 1961 une nouvelle méthode (Pierront-Bonfils) est expérimentée et adoptée durant ce stage ; 83 stagiaires et, ce qui est remarquable, 81 d’entre eux poursuivent leur formation pendant l’année tous les quinze jours.
Ces stages ont sans doute connu leur apogée entre 1975 et 1985 avec plusieurs centaines de stagiaires.
C’est aussi pour l’orgue à tuyaux une politique d’acquisition de nouveaux instruments, de restaurations, de mise en valeur cultuelle et culturelle des instruments favorisés par le P. Legrand.

Le compositeur

Si le P. Legrand est avant tout un organisateur et un pédagogue son œuvre de compositeur peut paraître marginale et anecdotique. Cependant il ne dédaignait pas écrire lorsque les circonstances le stimulaient :

  • Il est né le divin enfant pour chœur (1952)
  • Mélodies de Bretagne et d’Artois pour chœur et orgue partitions de chœur
  • Gloire à l’Immaculée pour 4 voix mixtes
  • Soyez béni, Seigneur (harmonisation)
  • Cantate du Centenaire (Fougères, 1993)
  • Prière filiale à Notre Mère Fondatrice (Sœurs de Rillé)

Décès, inhumation

Le P. Legrand meurt à Rennes le 11 avril 2007 âgé de 96 ans. Il est inhumé à Rennes au Cimetière de l’Est, Section 11 Rang 53 Tombe 7.