Parole de Mgr d’Ornellas : La parole de Dieu, une source pure

L’Archevêque de Rennes encourage à lire la Sainte Écriture afin d’être à l’écoute de Dieu. Inspirés par l’Esprit Saint, Premier et Nouveau Testaments sont une « source pure et permanente de la vie spirituelle » (Léontine Dolivet).

« Le Christ Jésus, à travers l’Écriture sainte, frappe à notre porte ; si nous écoutons et ouvrons la porte de notre esprit et celle de notre cœur, alors Il entrera dans notre vie et demeurera avec nous. »

Par ces mots, le pape François nous encourage à lire et à méditer l’Écriture sainte. Ils me rappellent la splendide affirmation du concile Vatican II : « Dans les Saints Livres, le Père qui est aux cieux vient avec tendresse au devant de ses fils et entre en conversation avec eux. » (Dei Verbum, n. 21)

Ainsi, l’encouragement du pape François se situe dans la ligne de celui que le Concile nous donne. Dans la Constitution sur la Révélation divine, on lit : « Le saint Concile exhorte de façon insistante et spéciale tous les fidèles du Christ, et notamment les membres des ordres religieux, à acquérir, par la lecture fréquente des divines Écritures, « la science éminente de Jésus Christ » (Philippiens 3, 8). « En effet, l’ignorance des Écritures, c’est l’ignorance du Christ » (saint Jérôme). Que volontiers donc ils abordent le texte sacré lui-même, soit par la sainte liturgie imprégnée des paroles divines, soit par une pieuse lecture, soit par des cours appropriés et par d’autres moyens qui, avec l’approbation et par les soins des pasteurs de l’Église, se répandent partout de nos jours d’une manière digne d’éloges. Qu’ils se rappellent aussi que la prière doit aller de pair avec la lecture de la Sainte Écriture, pour que s’établisse un dialogue entre Dieu et l’homme, car « nous lui parlons quand nous prions, mais nous l’écoutons quand nous lisons les oracles divins » (saint Ambroise). » (n° 25)

À chaque fois que nous lisons un passage de l’Écriture sainte, il est beau de faire une brève pause, de prier l’Esprit Saint afin qu’il nous éclaire. En effet, « la Sainte Écriture doit être lue et interprétée à la lumière du même Esprit que celui qui la fit rédiger. » (n. 12) Oui, l’Écriture sainte est divinement inspirée par l’Esprit ! « Dès lors, toutes les assertions des auteurs inspirés doivent être tenues pour assertions de l’Esprit Saint. » (n° 11)

Tous ces écrits et chacun d’eux nous sont donnés afin de nous dévoiler le visage de Dieu, son infinie tendresse qui vient nous sauver, son désir de nous parler en nos vies concrètes pour donner confiance : « N’ayez pas peur ! » (Genèse 43,23 ; Jean 6,20), entendons-nous du début à la fin de la Bible. Toute la Révélation culmine dans le visage de Jésus qui récapitule en lui toute l’histoire sainte : « Qui me voit, voit le Père. » (Jean 14,9)

Avec Jésus ressuscité se dévoile le sens plénier, total, des Écritures qui sont d’abord celles d’Israël, le Peuple choisi par Dieu. Les chrétiens reçoivent intégralement ces Écritures d’Israël que l’on peut appeler le Premier Testament et que le Peuple juif écoute et médite aujourd’hui. Ce sens plénier a été mis par écrits par des Apôtres (Matthieu, Jean, Jude, Pierre, Jacques) et des hommes dits « apostoliques » (Luc, Marc, Paul). Voilà notre Bible au complet, qui est une ! Entièrement inspirée par l’Esprit Saint, elle est Parole de Dieu que la Tradition vivante ne cesse pas de porter jusqu’à nous dans la liturgie et dans les écrits des saints qui, grâce à l’Esprit Saint, méditent et interprètent l’Écriture sainte.

Léontine Dolivet, tout près de nous, a compris qu’elle trouverait sa force d’aimer en scrutant les Évangiles. En effet, « la force et la puissance que recèle la Parole de Dieu sont si grandes qu’elles constituent, pour l’Église, son point d’appui et sa vigueur et, pour les enfants de l’Église, la solidité de leur foi, la nourriture de leur âme, la source pure et permanente de leur vie spirituelle. » (n° 21)

L’Écriture sainte est divinement inspirée par l’Esprit ! « Dès lors, toutes les assertions des auteurs inspirés doivent être tenues pour assertions de l’Esprit Saint. » (n° 11)

Mgr d'Ornellas_©Michel Ogier

Mgr d'Ornellas © Michel Ogier

Monseigneur Pierre d’Ornellas
Archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo,
Pour la Cef : Membre du Comité Études et projets
et responsable du Groupe de travail "Bioéthique"