Lettre aux catholiques d’Ille-et-Vilaine : 5e anniversaire de l’encyclique Laudato Si’

A l’occasion du 5e anniversaire de Laudato si’, Mgr Pierre d’Ornellas publie une lettre aux catholiques de son diocèse de Rennes.

Pour le 5e anniversaire de l’encyclique Laudato Si’, publiée le 24 mai 2015, le pape François a proposé une semaine en vue de « la sauvegarde de notre maison commune », du 16 au 24 mai 2020. Mais l’épidémie n’a pas permis que cette initiative reçoive un bon écho.

1. Un appel à entendre

Par cette semaine, le Pape voulait inciter tous les hommes, croyants ou non, à agir pour le climat. Dans une vidéo du 3 mars où il annonce cette semaine, il nous exhorte : « Je renouvelle mon appel pressant à répondre à la crise écologique. La clameur de la terre et la clameur des pauvres ne peuvent pas durer plus longtemps. Prenons soin de la création, don de notre Dieu bon et créateur. »

Par Laudato Si’, le pape François lance un appel : « J’adresse une invitation urgente à un nouveau dialogue sur la façon dont nous construisons l’avenir de la planète. Nous avons besoin d’une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous. […] Tous, nous pouvons collaborer comme instruments de Dieu pour la sauvegarde de la création. » (§ 14) J’invite chacun et chacune à recevoir l’appel du Pape.

2. Après deux mois de confinement

Cet appel de François est d’autant plus à entendre que nous venons de vivre deux mois de confinement. Il est vraiment actuel.

En effet, ce confinement a comme arrêté temporairement la course folle de notre société vouée à la consommation. Du coup, on s’interroge : allons-nous recommencer comme avant, comme si rien ne s’était passé ? Ou allons-nous nous engager vers un respect plus grand des êtres humains dans toutes leurs dimensions, et de la planète dans toutes ses potentialités ? « en Dieu le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre », « dire création, c’est signifier plus que “nature”, parce qu’il y a un rapport avec un projet de l’amour de Dieu dans lequel chaque créature a une valeur et une signification » (§ 76).

> En vérité, nous devons « miser sur un autre style de vie », comme nous y invite le Pape (voir § 202-232) ? Je vous encourage vivement à trouver du temps pour lire, seul ou à plusieurs, les 30 magnifiques paragraphes de Laudato Si’, du § 202 au § 232.

Je vous cite seulement celui-ci : « Jésus nous enseignait cette attitude quand il nous invitait à regarder les lys des champs et les oiseaux du ciel, ou quand en présence d’un homme inquiet « il fixa sur lui son regard et l’aima » (Marc 10,21). Il était pleinement présent à chaque être humain et à chaque créature, et il nous a ainsi montré un chemin pour surmonter l’anxiété maladive qui nous rend superficiels, agressifs et consommateurs effrénés. » (§ 226)

> À l’aide du questionnaire « Où atterrir après la pandémie ? » qui peut être téléchargé ci-dessous, vous pouvez également poser votre propre discernement pour l’avenir.

3. Transmettre des valeurs issues de la foi

Face à l’appel urgent et actuel du pape François, nous pouvons y répondre par de multiples initiatives dans nos modes de vie personnels et familiaux, et aussi dans nos décisions au sein de notre travail ainsi que dans nos relations et nos projets. Beaucoup y réfléchissent en cherchant les meilleures formes de l’agriculture.

D’autres s’engagent dans « une éducation pour l’alliance entre l’humanité et l’environnement » afin que les plus jeunes apprennent ce style de vie les rendant capables de choisir « la sobriété heureuse » (§ 224) qui conduit à ne pas détériorer notre planète. Ces jeunes le découvriront d’autant mieux que nous leur donnons l’exemple et leur transmettons des valeurs.

Quelles sont donc ces valeurs ? Ce 24 mai nous provoque interroger, personnellement ou à plusieurs, afin d’examiner celles qui nous poussent à admirer et respecter la création, et celles qui nous entraînent vers sa détérioration.

Voici par exemple quelques questions à partir de Laudato Si’ :

  • Avons-nous « cette ouverture à l’étonnement et à l’émerveillement » (§ 11), comme saint François d’Assise qui loue Dieu pour « sœur notre mère la terre » (§ 1) ?
  • Comprenons-nous « la nature comme un splendide livre dans lequel Dieu nous parle et nous révèle quelque chose de sa beauté et de sa bonté » (§ 12) ?
  • Savons-nous « parler le langage de la fraternité et de la beauté dans notre relation avec le monde » (§ 11) ?
  • Sommes-nous convaincus que « la création peut seulement être comprise comme un don qui surgit de la main ouverte du Père de tous, comme une réalité illuminée par l’amour » (§ 76) ?
  • Voyons-nous comment « le regard de Jésus » (§ 96-100) nous pousse, en raison de notre foi chrétienne, à nous engager dans le triple respect de la création, de chaque être humain et de nous-mêmes ?

Car « tout est lié », répète François au long de son encyclique. N’abîmons pas notre sœur la terre ! Elle n’est pas destinée à devenir le réceptacle de nos déchets ni la proie de nos avidités ! Elle nous est donnée ! Recevons-la comme un don magnifique. Contemplons-la et émerveillons-nous. Accueillons aussi chaque être humain comme un don précieux. Il est un frère ou une sœur qui enrichit celui qui le regarde comme une personne et l’écoute comme une voix unique.

Prendre soin de la planète qui est fragile et prendre soin du frère qui est vulnérable sont liés, encore plus pour des cœurs illuminés par la foi en Dieu Créateur et Sauveur.

4. Dons offerts dans l’Eucharistie

En effet, tous ces dons viennent de Dieu notre Père. Telle est son incroyable largesse ! Pour nous sauver de nos convoitises et de nos dominations qui nous empêchent d’en prendre soin en vérité, Il nous a fait un autre don, définitif et inépuisable : son Fils unique, qui reçut le nom de Jésus. Grâce à Lui, nos cœurs sauvés s’ouvrent à l’émerveillement pour tous les dons reçus gratuitement, les créatures et les personnes. Grâce à Lui et à son Esprit, nos cœurs s’engagent avec détermination à protéger ces dons en les respectant et en les valorisant selon leur grande beauté qui vient de Dieu.

Dans Laudato Si’, le pape François précise : « Dans l’Eucharistie, la création trouve sa plus grande élévation […] ; c’est le centre vital de l’univers, le foyer débordant d’amour et de vie inépuisables. Uni au Fils incarné, présent dans l’Eucharistie, tout le cosmos rend grâce à Dieu. […] Le monde qui est issu des mains de Dieu, retourne à lui dans une joyeuse et pleine adoration. […] C’est pourquoi, l’Eucharistie est aussi source de lumière et de motivation pour nos préoccupations concernant l’environnement, et elle nous invite à être gardiens de toute la création. » (§ 236)

Après ce temps de confinement, nous aurons l’immense joie et l’émotion de participer bientôt à l’Eucharistie. En Jésus ressuscité, elle est action de grâce à Dieu notre Père pour le don de la création et le don des frères. Louons-Le pour « son trop grand Amour » (Éphésiens 2,4) que manifeste le don inouï de Jésus-Christ, Lui qui donne tout son sens à la création et à chaque être
humain.

Avec ce 24 mai, suivons les Orientations « Vivons un dimanche de l’émerveillement ! » et « Rendons grâce pour la création ! » de la Lettre Pastorale Afin que vous débordiez d’espérance. Béni sois-Tu, notre Père des Cieux, pour la création et pour les frères et sœurs. Béni sois-Tu de nous appeler à participer à Ton œuvre grâce à l’amour que l’Esprit Saint répand dans nos cœurs !

***

Dans dix jours, c’est la Pentecôte. Belle, joyeuse et sainte fête ! Puisse l’Esprit de Pentecôte descendre en abondance sur chacun de vous, sur vos familles, sur vos communautés. Qu’Il donne à tous sagesse et audace pour trouver le style de vie conforme au dessein d’amour du Père quand Il nous confie le soin de la terre et du frère.

N’oubliez personne. En cette fête de la Pentecôte, allez transmettre la joie de l’espérance et la confiance en Jésus aux personnes isolées ou fragilisées. Qu’en son immense Amour, Il les bénisse toutes. Qu’Il bénisse chacun et chacune de vous.

Rennes, le 19 mai 2020
Fête de saint Yves, saint Erwan
+ Pierre d’Ornellas
Archevêque de Rennes

Approfondir votre lecture

  • Tout est lié : webzine consacré à l’écologie intégrale

    Lancement d’un magazine en ligne, gratuit, consacré à l’écologie intégrale, édité par la Conférence des Évêques de France. Tout est lié se présente comme un outil à disposition des chrétiens pour les aider à approfondir l’élan initié depuis l’encyclique Laudato Si’, tout en invitant à la contemplation. Une année Laudato Si’ Ce webzine s’inscrit dans […]

  • Des vœux de conversion écologique pour 2020 !

    Comme chaque année, lors de la cérémonie de vœux, il est demandé à deux ou trois acteurs du diocèse de présenter leurs vœux à Mgr d’Ornellas avant que lui-même n’exprime ses souhaits pour les chrétiens d’Ille-et-Vilaine. En ce début d’année 2020, c’est à Véronique Chable, chercheure à l’INRA, et Gilbert Landais de Chrétiens Unis pour […]

  • Parole de Mgr d’Ornellas : Se convertir, passer de la possession à la gratuité

    L’Avent est un temps propice pour retrouver la pureté du cœur afin d’accueillir Dieu qui vient à nous, afin de recevoir gratuitement ce don inouï. Mgr Pierre d’Ornellas, Paru dans Église en Ille-et-Vilaine n°314, décembre 2019 À bien des égards, le respect de la planète et de tout vivant conduit à une attitude du cœur qui accueille […]