Prises de paroles médiatiques

  • Est-ce le sens de l’histoire ? Communiqué sur le projet de loi de bioéthique

    Après l’adoption en 2e lecture de la loi bioéthique au Parlement dans la nuit du vendredi 31 juillet au samedi 1er août 2020, Mgr Pierre d’Ornellas, Archevêque de Rennes et Responsable du groupe de travail bioéthique de la Conférence des évêques de France, exprime, dans un communiqué, l’appel au « virage de l’écologie humaine ». Rennes le 1er […]

  • Ouest-France – Loi bioéthique : « Une France du bon sens et de la raison »

    Paru dans Ouest-France du 27 juillet 2020 Télécharger l’article Notre Premier Ministre, celui des territoires, a dit aux députés : « Je sais qu’existe une France qui ne dit rien mais qui n’en pense pas moins […]. Une France du bon sens et de la raison. Une France que nous devons aujourd’hui écouter et mieux […]

  • La Croix – On ne touche pas impunément au droit de la filiation

    Paru dans La Croix du 20 juillet 2020 Nous devons toujours manifester l’insondable dignité de l’être humain, en particulier du plus faible. La foi en Dieu donne une vive lumière à ce sujet. Mais, puisqu’il s’agit d’une loi civile, j’en resterai à la raison qui sait que cette manifestation est indispensable. Tel qu’il sort de […]

  • Méditation sur le Notre-Père par Mgr d’Ornellas

    Eglise de Bédée – Autel De mi-juin à fin juillet, Mgr Pierre d’Ornellas propose une méditation sur la prière du Notre Père. A suivre sur RCF Alpha  ! Chaque semaine, l’Archevêque de Rennes propose une méditation spirituelle en lien avec la Bible et l’actualité. Pour la période de mi-juin à fin juillet 2020, cette réflexion […]

  • Confinement. « Je comprends l’impatience des catholiques », réagit l’archevêque de Rennes

    Mgr Pierre d’Ornellas, Archevêque de Rennes, réagit aux annonces faites par le Premier Ministre le 28 avril sur le déconfinement. Il « comprends l’impatience des catholiques » et se dit « étonné qu’on ne perçoive pas l’impact social des chrétiens qui se réunissent pour prier ». Moi aussi, je comprends l’impatience des catholiques. J’entends leurs souffrances. Peut-être seuls des […]