Diocèse de Rennes

Chapitre 2 : De Saint-Jean d’Épileur à Brain sur Vilaine

La chapelle Saint-Jean d’Epileur et l’église paroissiale de Brain sont les vedettes de ce second chapitre, même si pour le moment ces  deux édifices médiévaux n’offrent leur intérieur qu’avec parcimonie. La première fut restaurée il y a 20 ans et la seconde tout récemment. Entre les deux, la Vilaine serpente dans les marais aux herbes d’un vert vif, où vous pourriez surprendre quelques cigognes en quête de nourriture pour leurs petits.

La chapelle Saint-Jean d’Épileur

Vue panoramique de l’extérieur de la chapelle de Saint-Jean de l’Épileur

Prendre une route à gauche au village de la Bigotais.

L’architecture romane, très monastique, distinguait fortement chœur et nef. Un autre modèle apparut à la fin du XIIe s. : simple rectangle partagé par une claire-voie de bois. Ainsi ici vers 1400. Sur les murs latéraux, un cycle sur Jean-Baptiste au nord se prolonge au sud par un cycle sur la Passion. Au chevet droit, la verrière axiale est encadrée par une Trinité et les symboles évangéliques. Cette route pèlerine vers la lumière d’Orient fut encombrée par l’ouverture d’une seconde chapelle au nord et aveuglée par un mur de sacristie. La charpente aux chevrons peints est typique.

La chapelle Saint-Jean d’Épileur (vers 1400)

Martyre

Charpente apparente de la chapelle

L’église Saint-Melaine à Brain-sur-Vilaine

Vue panoramique de l’extérieur de la Chapelle-de-Brain

Le site est très beau. La commune s’honore du monastère de Platz fondé par saint Melaine († v. 620), patron du diocèse, rappelé par une chapelle et les tableaux d’A. Baudry (1926) dans l’église.

L’église de Brain, avec sa charpente masquée du début du XVe

Celle-ci, restaurée, garde un choeur roman. Elle fut modernisée au début du XVe avec une de nos plus belles charpentes (cachée pour moitié hélas). Le XIXe l’orna de peintures et verrières intéressantes et les XIXe et XXe siècle lui offrirent et en 1921 s’ajouta un clocher de Hyacinthe Perrin. La Descente de croix de terre cuite (1771) ornait une grotte au pied du calvaire du cimetière. C’est le chef-d’oeuvre de Joseph Jagu qui se maria à Pipriac.

Vue panoramique depuis la nef de l’église de Brain

Le chœur de l’église de Brain

La Descente de croix de J. Jagu (1771)

Bonus : La chapelle Saint-Melaine à Brain

Elle marque l’emplacement du monastère édifié par saint Melaine.

Vue panoramique de l’extérieur de la Chapelle-de-Brain

Vue panoramique de l’intérieur de la Chapelle-de-Brain