Diocèse de Rennes

Chapitre 7 : Du Boël à Bruz

Bruz est aujourd’hui une grande et agréable cité, mais son territoire est vaste. On y fréquente en particulier le Boël et Pont Réan. Nous avons été heureux d’y rencontrer deux couples aux initiatives originales et dans l’air du temps (pour faire de même, les joindre au téléphone). Quant à l’église de Bruz, elle mérite bien d’être au Patrimoine du XXe siècle, et elle est ouverte l’après-midi en été.

Le Boël

Nous sommes dans un des lieux favoris des Rennais et nous y complétons la liste des plus beaux sites sur la Vilaine. Le vieux moulin du XVIIe compte sur la « mission Stéphane Bern » pour se refaire une santé.

Le moulin du Böel

Au Boël, la Seiche se jette dans la Vilaine. C’est une rivière qui draine un patrimoine extraordinaire, mais les découpages départementaux font qu’au Boël on ignore qu’elle vient du Pertre et au Pertre on ne sait pas qu’elle finit au Boël…

Le Böel vue d’en haut

Pont-Réan

Le pont de Pont Réan

L’église de Pont-Réan est d’Edouard Brossais-Saint-Marc, qui ne demandait pas d’honoraires. Quant au pont de 1767, c’est le plus beau d’Ille-et-Vilaine.

L’église de Pont-Réan

Deux belles rencontres

L’Etrillet en Bruz est facile à trouver depuis le pont et il est facile de s’informer sur l’itinéraire d’Emmanuelle et Didier Jousset, ardents promoteurs dans leur éco-domaine d’un monde plus humain et respectueux de toute vie. Leur domaine abrite une chapelle Saint-Jacques à restaurer, mais bien des choix sont possibles, aussi faut-il d’abord la sécuriser et réfléchir au mieux.

Chapelle Saint-Jacques à l’Étrillet en Bruz

Non loin de là, Isabelle et David Laurent, ont construit dans leur parc, en lien avec la paroisse, un ermitage pour pause spirituelle. Là aussi, il est facile de s’informer, car cette initiative a séduit maints médias chrétiens.

L’ermitage du 15 rue de la Couperie

L’église de Bruz

Intérieur de l’église de Bruz

Cette église de Louis Chouinard consacrée en 1954 est un des premiers monuments d’Ille-et-Vilaine classé au Patrimoine du XXe s. Elle a l’aura des reconstructions d’après-guerre, renforcée par le drame humain qui la justifia. Ce fut aussi une oeuvre d’avant-garde, animée par les convictions liturgiques de l’abbé Roulin qui avait déjà modernisé l’église de Rocabey à Saint-Malo. La contribution du maître-verrier Gabriel Loire est prodigieuse. Ce jalon précieux dans l’histoire de nos églises est tout de même à l’épreuve des temps nouveaux : le dispositif du chœur a paru trop théâtral et le baptistère si étudié sert peu.

Façade, intérieur, vitraux et orgue de l’église de Bruz