Diocèse de Rennes

Chapitre 1 : Le départ de Redon

Vue panoramique depuis la tour romane côté Ouest

La premier chapitre de ce pèlerinage vers Rennes, puis vers le Mont Saint-Michel, nous fait découvrir deux magnifiques monuments de Redon : l’abbatiale Saint-Sauveur et le couvent des Calvairiennes.

(à noter que seule l’abbatiale est ouverte à la visite)

Saint-Sauveur de Redon

Peinture d'un évangéliste du XIIIeme siècle

Le dessin ci-dessous provient de l’exposition de Marc Déceneux, illustrée par Robert-Henry Martin. L’étage de la tour de façade avait une chapelle-tribune dédiée à saint Michel, comme dans toutes les grandes églises bénédictines.

Plan restitué de l’abbatiale aux XIe et XIIe et vues actuelles

Le retable de Tugal Caris & arcades de la nef avec chapiteaux disparus

L’évolution des sensibilités en a fait un édifice contrasté, mais le chœur gothique de la fin du XIIIe, la flèche du XIVe, le retable géant du XVIIe, et le tabernacle du XVIIIe sont, dans leur genre, ce que nous avons de mieux en Ille-et-Vilaine.

Vue panoramique depuis le chœur afin d’admirer de plus près le retable de l’abbatiale

Vue panoramique depuis la croisée des transepts de l’Abbatiale Saint-Sauveur

Le tour du chœur aligne des chapelle rayonnantes toutes semblables, aux autels ornés de mosaïques de D’Orico. Ainsi, la chapelle axiale dédiée à Marie et la chapelle Saint-Conwoïon.

Vue panoramique de la chapelle dédiée à Notre-Dame

Vue panoramique de la chapelle dédiée à saint Conwoïon

Nous vous proposons d’admirer l’ancienne salle des reliques, devenue chapelle de semaine avec sa voûte remarquable.

Vue panoramique de l’oratoire

Pêle-mêle, des choses à savoir.

  • La fondation de l’abbaye en 833, d’emblée bénédictine, se fit avec l’accord (modéré) du fils de Charlemagne Louis le Pieux.
  • Le cartulaire de l’abbaye, avec ses chartes des IXe au XIIe, est un trésor pour l’histoire de Bretagne.
  • Richelieu fut abbé commendataire, surtout pour les bénéfices à en tirer.
  • L’incendie de 1783 n’entraîna pas la disparition totale de la nef, mais l’ingénieur Piou transforma cette partie selon les codes néo-classiques (c’est au XXe qu’on réalisa que les murs étaient romans !).

Vue panoramique depuis le bas de la nef

On dit « Saint-Sauveur » comme jadis, mais l’église est dédiée à Notre-Dame depuis qu’elle est devenue le siège paroissial après la Révolution. Ceci explique le thème du retable majeur. Il a reçu son tableau en 2000.

Le couvent des Calvairiennes

Avec ses deux chapelles et son cloître, le couvent des Calvairiennes reste le mieux conservé de ceux du XVIIe en Ille-et-Vilaine (conditions de visite à l’Office de Tourisme).

Le couvent des Calvairiennes (XVIIe)

Éloge du désert