Diocèse de Rennes

Homélie 15 juin 2019 (église Saint-Martin) – Sainte Trinité – Année C

Père Alain Ferré - Curé de la paroisse Saint-Jean XXIII de Rennes (35)

Père Alain Ferré

Curé de la paroisse Saint-Jean XXIII de Rennes (35)
Eglise Saint-Martin – Icône de la Sainte Trinité de Rublev (entre 1410 et 1427)

Évangile : «Tout ce que possède le Père est à moi ; l’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître» (Jean 16, 12-15)

 

Comment accueillir ce mystère de la Trinité, et comment en vivre ?

Nous avons devant les yeux ce tableau de la Trinité qui exprime quelque chose de la beauté de la Trinité : ce Mystère d’une communion profonde entre le Père, le Fils et l’Esprit-Saint

Ils sont trois, tournés l’un vers l’autre, l’un pour l’autre. Ils ne sont que partage et communion les uns avec les autres. La Trinité, ce n’est pas trois personnes juxtaposées, mais trois générosités qui se donnent l’une à l’autre en plénitude. Chacune des trois personnes n’est elle-même qu’en étant pour les autres. Le Père n’existe comme Père qu’en donnant tout son amour au Fils, qu’en lui donnant toute sa sagesse dont parlait la première lecture. Le Fils n’existe comme Fils qu’en accueillant et qu’en étant élan d’amour pour le Père. Jésus, c’est tout son Père… Et cette réciprocité parfaite de l’amour entre le Père et le Fils est une personne, c’est l’Esprit-Saint. Oui, l’Amour lui-même est une personne, le dynamisme de l’amour est une personne. L’Esprit-Saint, c’est la réciprocité de l’amour faite personne, c’est l’Esprit de vérité qui veut nous plonger dans la vérité toute entière, comme vient de le dire Saint Jean dans l’évangile.

LaTrinité, c’est cela : c’est trois quelqu’un qui ne se prennent pas l’un pour l’autre, qui se respectent, qui s’aiment. Cette image dit quelque chose de la Beauté de Dieu, de sa grandeur. Ainsi est Dieu trinité. Dieu n’est pas solitaire, Dieu est solidaire. Ce Dieu-Père est de toute éternité amour, relation, communion avec le Fils et l’Esprit. La création, l’incarnation de Jésus sont comme le débordement, le déferlement jusqu’à nous de ce grand dynamisme de don de soi, de partage, de communion, qui finira bien par faire de nous des personnes capables d’amour et de partage, de fraternité et de solidarité.

Eglise Saint-Martin – Décoration florale pour la Sainte Trinité

Car pour nous les chrétiens, la Trinité c’est un art de vivre, un art de vivre les relations humaines, la communion dans la diversité. L’amour trinitaire nous invite à ne pas craindre dans notre Église, dans nos communautés, le pluriel, la diversité, les différences. Si notre Église, si nos communautés chrétiennes devenaient plus conscientes de la communion trinitaire qu’elles ont mission de refléter dans le monde, elles seraient sans doute plus conviviales, plus concertantes, plus conciliaires.

La Trinité dépasse et rejoint ce qui est le plus humain en nous, dans nos expériences humaines. Très concrètement par exemple, la naissance de l’enfant, qui est le fruit de l’homme et de la femme, est une expérience trinitaire. L’enfant est le fruit de l’amour dans la plénitude et dans la différence. C’est le mystère de l’amour où notre vécu humain touche le cœur de Dieu. C’est pourquoi d’ailleurs cet amour humain peut devenir sacrement.

La Trinité, c’est l’anti-solitude, pour Dieu comme pour l’homme. Toute personne crève à petit feu quand elle reste seule, toute personne devient quelqu’un pour quelqu’un quand elle est reconnue, quand elle est aimée.

La Trinité, c’est compliqué ! Non, «c’est si simple», répétait sans cesse la jeune carmélite, Élisabeth de la Trinité.

Dans nos vies d’hommes, dans nos familles, dans nos milieux de travail, dans nos communautés chrétiennes, la communion pourrait être infiniment simple. Simple comme un bonjour qu’on sait se donner en entrant dans l’église, simple comme la rencontre chaleureuse et fraternelle, simple comme l’amour.

Ces trois personnes de la Trinité, qui ne se prennent pas l’une pour l’autre, qui s’aiment totalement… nous apprennent que toute personne peut devenir quelqu’un, à condition de l’aimer. Tout être humain, dans notre humanité et dans notre entourage le plus immédiat, du bébé à la personne âgée… tout être humain est une personne, à condition qu’il puisse aimer et être aimé.

Alors, frères et sœurs, le plus important n’est pas de donner des savantes explications sur la Trinité, mais d’accueillir tout simplement cet amour qui est en Dieu Père, Fils et Saint-Esprit, d’en vivre et d’en témoigner par toute notre vie, par tous nos engagements.

Oui, en cette fête de la Trinité, nous sommes invités à vivre en état de Trinité, nous sommes invités à devenir davantage nous-mêmes des petites Trinités portatives, pour nous-mêmes et pour tous ceux qui nous entourent.

Amen.

Paroisse Saint-Jean XXIII
35 rue de Brest 35000 Rennes
Téléphone : 02.99.59.01.04
Courriel :
accueilsaintjean23@gmail.com

Curé : Père Guénael Figarol
Auxiliaire pastoral : Père John Britto Amalraj
Résident : Père Bernard Heudré

Diacres
André Poullain – Jean-Michel Audureau

Accueil (7 rue du Père Lebret)
Lundi et mercredi 15h30-18h
Mardi, jeudi, vendredi et samedi 10h-12h

Site internet : rennes.catholique.fr/paroissejean23
Newsletter : jeanxxiiirennes@gmail.com

Retrouvez tous les horaires des célébrations sur www.messes.info

Les autres paroisses

> Toutes les paroisses