Paroisse Saint Joseph de la Tour

Coordonnées

6 place Alexandre Jéhanin
35190 Bécherel
🕿 : 02.99.66.81.34
🖂 : presbytere.becherel@orange.fr
: https://rennes.catholique.fr/paroissesaintjosephdelatour

4 Communautés Chrétiennes Locales

Ministres ordonnés

  • Administrateur de la paroisse : Père Olivier Gazeau
  • Vicaire : Père Didier Moreau
  • Prêtres résidents : P. René Aubry, Cardinal Philippe Barbarin, P. Jean Pelletier, Mgr Emile Marcus

Notre paroisse

  • Conseil Pastoral Paroissial (CPP)
  • Conseil Paroissial pour les Affaires Economiques (CPAE)

MOT DU PERE DIDIER

Un beau programme !

 « Dans les conflits de ce temps, Seigneur, tu demandes à ton Eglise d’être le lieu où l’Evangile retentit en contradiction avec l’esprit du monde. Convertis nos cœurs au feu de ta parole ; donne-nous assez de foi pour ne pas déserter mais témoigner de toi devant les hommes. » (Prière de l’office des Laudes, première semaine du temps ordinaire)

Pour nous permettre d’entrer dans ce beau programme, l’Eglise nous propose ce temps de Noël à Pentecôte.

    • A Noël, nous avons accueilli un enfant « Prince de la Paix ». Quarante jours après, le 2 février en la fête de la Présentation au temple, nous l’avons reconnu comme celui qui est « La Lumière des nations ».
    • Et voici que très rapidement, ce 14 février, nous entrons dans le Carême. Voici comment Mgr Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille, évoque le Carême dans un interview sur la radio RCF en ce mercredi des cendres :
      C’est un peu comme si on avait rendez-vous avec le Seigneur et qu’il nous disait : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » La question vient du Seigneur. Il faut l’écouter. « Que veux-tu que je fasse pour toi ? Dis-moi ce à quoi tu voudrais que je puisse t’aider pour réaliser pleinement ta vocation d’homme et de femme, pour te libérer de diverses choses qui t’enchaînent. On a 40 jours devant nous et on va y travailler ensemble. »
    • On part des cendres et on arrive au feu !
      Le Carême est un temps béni. C’est comme si on voulait rallumer le feu ! Tout d’abord, enlever les cendres. C’est la première chose qu’on fait. Pour nous rappeler qu’on doit en enlever, on nous en met. Comme ça, on se rappelle qu’effectivement il y a un peu de ménage à faire ! Il y a un peu à dépoussiérer les cendres qui obstruent, qui salissent… Puis, petit à petit, il faut laisser l’Esprit Saint nous aider à souffler un peu sur les braises encore chaudes de notre Amour pour Dieu jusqu’au feu nouveau (de Pâques) et jusqu’à ce que ces braises encore chaudes puissent rallumer aussi le feu de notre élan missionnaire quand soufflera le vent de Pentecôte. Voilà, c’est un beau chemin !

Si le Carême dure 40 jours, le Temps Pascal dure dix jours de plus ! (Pentecôte = 50). Et c’est le temps de la Résurrection. C’est encore plus important ! Tout particulièrement cette année, la quarantaine des mystères joyeux (de Noël au 2 février), et le début de la quarantaine des mystères douloureux (14 février – mercredi des cendres) sont très proches. Cela a quelque chose à voir avec ce qui caractérise aussi cette année 2024 : des choses très belles et en même temps des soucis très lourds qui pèsent sur le monde.

Au cœur de notre actualité, les mystères glorieux (Pâques 31 mars ; Ascension 9 mai ; Pentecôte 19 mai) nous conduiront, grâce à une foi renouvelée et une charité inventive, à être signes d’espérance au cœur de notre monde tellement en attente.

SUR NOTRE SITE

                                             

NOS LIENS