Diocèse de Rennes

34e dimanche: fête du Christ-Roi de l’Univers

Retour sur la messe du 34e dimanche: la fête du Christ-Roi de l'Univers qui couronne l'année liturgique. Dans son homélie, le père Protogène Butera est revenu sur le sens de cette fête. Il a invité les fidèles à "prendre part à l'héritage des saints" en témoignant mais aussi en participant. Il a rappelé: "Dieu a mis et met dans nos mains l’étendard de son amour : l'Eucharistie...."

Suite à ces lectures de la Liturgie, une question surgit : Comment Jésus, après David, continue-t-il de régner sur cette terre qui perd de plus en plus la foi en Dieu ? C’est parce que, diraient les plus pratiquants, grâce à Lui, Jésus, les êtres tombés en disgrâce retrouvent la vie et la joie dans l’enclos du Bon Pasteur éternel(=Paradis).

De fait, par le sang et la croix du Christ, la réconciliation avec Dieu est totalement réalisée, puisque tous les êtres sont rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints en revenant vers et devant le Seigneur.

En cette fête du Christ-Roi de l’Univers, ce n’est pas le moment de faire comme ce «peuple qui restait là à observer», regarder…

Comment sont-ils rendus capables ? Sans doute par la réception des dons de l’Esprit en vue du témoignage mais aussi en participant aux mouvements de spiritualités diverses (MEJ, Scouts /Guides…) qui gardent un certain héritage.

Mais quel est cet héritage ? D’après saint Paul, c’est la paix dans le Christ «pour tous les êtres sur la terre et dans le ciel». Ainsi, en cette fête du Christ-Roi de l’Univers, ce n’est pas le moment de faire comme ce «peuple qui restait là à observer», regarder…

Il a mis et met encore dans nos mains l’étendard de son amour ; Eucharistie comme pain de la route ou remède de nos détresses…

L’Eglise l’a bien compris car, par le biais du Secours Catholique, le problème du « sauve-toi toi-même », obtient une solution: la SOLIDARITE avec ces enfants, hommes et femmes qui ne savent pas quoi penser pour la fin de l’année à cause de leur précarité ou souffrances diverses.  Jésus n’a-t-il pas dit que «ce que vous avez fait à tous ces petits, c’est à moi que vous l’avez fait» ? (Mt 25,40)

Que cette fête qui termine l’année liturgique C et ouvre l’année A, soit une invitation à refaire ensemble ce chant du Psalmiste : «Quelle joie quand on m’a dit, nous irons à la maison du Seigneur» !!

De cette manière, Jésus sera réellement Alpha, le commencement d’une vie nouvelle pleine d’entrain et d’allégresse puisqu’ il ne cessera de nous accorder les dons de l’unité et de la paix après avoir détruit les forteresses de nos servitudes.

A lui, gloire et louange dans l’Esprit qui nous sanctifie car, Il a mis et met encore dans nos mains l’étendard de son amour ; Eucharistie comme pain de la route ou remède de nos détresses.

père Protogène Butera,
curé de la paroisse Saint-Judicaël en Brocéliande

La messe du 34e dimanche qui couronne l’année liturgique : la fête du Christ-Roi de l’univers, le 20 novembre 2022, à l’église Saint-Pierre (Plélan-le-Grand) avec la participation des guides d’Europe de Brocéliande, à l’occasion de leur camp dans la commune durant le week-end.

 

Retrouvez également la paroisse Saint-Judicaël en Brocéliande sur