Saint Firmin d’Amiens (+4e s.)

Les historiens voient en lui le premier évêque d’Amiens où il aurait subi le martyre. La légende du portail nord de la cathédrale d’Amiens se base sur un écrit du 9ème siècle. Le sénateur Firmus conduisait son fils, le futur saint Firmin, au temple de Jupiter à Pampelune en Espagne quand il rencontra le prêtre chrétien Honestus qui lui parla de Jésus et lui fit rencontrer une semaine plus tard son maître, saint Saturnin, l’un des soixante-dix disciples de Jésus. Saturnin, à Pampelune, convertit quarante mille personnes en quelques jours dont le jeune Firmin qui, avec l’âge, devint un fidèle prédicateur du Christ. Firmin, à vingt-sept ans, reçut le sacre épiscopal, évangélisa l’Aquitaine, l’Auvergne, le Beauvaisis et s’en fut à Amiens. C’est là qu’il fut arrêté et discrètement assassiné par le gouverneur païen qui craignait les trop nombreux chrétiens de la région. Si l’histoire est belle, les détails en sont peu historiques. Peu importe.

La vie d’un saint ne nous est pas contée pour satisfaire notre curiosité, mais pour nous entraîner à la suite de sa sainteté. Alors ? Construisons nous-mêmes notre sainteté avec la grâce de l’Esprit Saint.

(Lectionnaire Emmaüs)

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).