Diocèse de Rennes

Tribune de Mgr d’Ornellas : « Ne nous laissons pas voler nos joies »

Suite aux manifestations particulièrement violentes qui se sont déroulées ces derniers jours à Rennes, Monseigneur Pierre d’Ornellas, Archevêque du diocèse de Rennes, publie ce lundi 23 mai 2016 une tribune dans le journal Ouest France.

Ne nous laissons pas déchirer les uns contre les autres ! Face aux événements violents rennais, un souvenir s’est réveillé en moi : les applaudissements, pleins de gratitude rassurée, que les foules descendues dans la rue ont adressés aux policiers et aux gendarmes, un certain 11 janvier 2015. Loin d’empêcher nos libertés, ils assurent notre sécurité pour que nous vivions dans la liberté et la fraternité. N’aspirons-nous pas tous à vivre paisiblement et joyeusement ?

Parmi tous les slogans écrits apparus ces derniers temps, l’un d’eux a retenu mon attention : « Nos joies sont ingouvernables. » Qui oserait affirmer le contraire ? Qui prétend aujourd’hui s’immiscer à ce point dans nos vies pour « gouverner nos joies » ? Personne. Le contraire m’inquiéterait. Mais nos joies, personnelles ou familiales, n’existent vraiment qu’en vivant ensemble. J’ai du mal à imaginer que ces joies puissent exister sans le respect les uns des autres et sans le respect de soi-même.

Certes, la société semble offrir peu d’horizons qui enchantent ou font rêver. La plaie du chômage est angoissante pour un trop grand nombre. L’économie est pesante pour beaucoup. L’accueil des différences religieuses et culturelles sont inquiétantes pour certains. La jeunesse, qui doit être signe d’espérance, n’est pas toujours comprise. N’est-ce pas précisément le temps d’être ensemble, sans nous déchirer dans un dialogue de sourds ? Ensemble pour que chacun ose une parole libre et réfléchie qui soit écoutée et partagée, fondement même d’une démocratie vivante et tournée vers l’avenir. De l’échange de ces paroles, peut naître une parole neuve.

Je rêve la venue de prophètes qui, comme Martin Luther King, Gandhi ou pape François, encouragent ces paroles neuves capables d’enchanter notre avenir en donnant à chacun le goût de s’engager pour le bâtir grâce à ses propres talents. Ces prophètes de la non-violence montrent qu’il est possible d’ouvrir des processus nouveaux avec des horizons qui fassent rêver « jeunes et vieux ensemble », comme le clame le prophète biblique. Nos joies méritent ces prophètes.

Mgr Pierre d’ORNELLAS
Archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo