Diocèse de Rennes

Le Mariage

Dans le sacrement du Mariage, Dieu vient sceller l’engagement de l’homme et de la femme de se donner l’un à l’autre et de demeurer unis toute leur vie.

Cette union repose sur le libre consentement des époux et sur l’engagement pris par Dieu de les soutenir, afin que leur amour reflète la perfection même de l’amour du Christ et de l’Église (cf. Ep 5,21-33)

Ainsi, le mariage chrétien est bien plus qu’une célébration publique et solennelle de l’amour que l’homme et la femme se portent l’un à l’autre. Il est une reconnaissance par l’un et l’autre de leur besoin de se laisser chaque jour vivifier par l’amour de Dieu pour apprendre à s’aimer d’un amour de plus en plus parfait. On ne se marie pas seulement parce qu’on s’aime, mais parce qu’on désire s’aimer de plus en plus.

Présentation

Le Mariage est un engagement radical. Il implique un don total de soi.

L’Église demande que l’homme et la femme s’engagent librement et définitivement l’un envers l’autre, dans la fidélité et l’acceptation des enfants qui pourront naître de leur union. Pour que le Mariage soit possible, il faut en outre qu’au moins l’un des deux soit catholique et qu’aucun ne soit lié par un Mariage antérieur.

Cette aventure peut paraître folle ou hypocrite aux yeux de certains qui ne voient dans le Mariage qu’une promesse impossible à tenir ou une simple convention bourgeoise. Les chrétiens sont lucides sur les faiblesses de l’amour humain et savent que la vie peut réserver bien des épreuves, mais ils peuvent s’engager sans peur dans cet idéal qui dépasse leurs capacités en mettant leur confiance en Dieu qui sera toujours là pour les soutenir et les guider, pour peu qu’ils s’en remettent à lui.

Préparation

Ceux qui souhaitent recevoir ce sacrement doivent participer à une préparation dans l’année qui précède leur Mariage.

Celle-ci a pour objet de les aider à réaliser l’engagement qu’ils s’apprêtent à prendre et les fondements anthropologiques et spirituels sur lesquels il s’appuie. Elle associe temps de formation générale pour l’ensemble des couples qui se préparent au mariage, et rencontres individuelles de chaque couple avec un couple accompagnateur, puis avec le prêtre, ou le diacre, qui célèbrera leur Mariage.

La préparation se déroule normalement dans la paroisse de résidence. La célébration peut se faire dans cette même paroisse ou dans une autre. Il faut dans ce cas vous renseigner auprès de la paroisse de célébration pour vous assurer que l’église dans laquelle vous souhaitez vous marier sera disponible et qu’un célébrant pourra être présent, si jamais le prêtre ou le diacre qui vous aura préparé n’est pas en mesure de faire le déplacement.

Mariage à l’église : un choix éclairé

Vous avez le désir de vous marier à l’église. Vous vous connaissez bien, avec vos qualités et vos défauts respectifs, et par-delà vos incertitudes sur vous-mêmes et sur ce que la vie peut vous réserver, vous vous faîtes confiance au point d’être prêts à vous engager pour toute votre vie l’un avec l’autre. Vous avez bien des exemples autour de vous de couples qui n’ont pu tenir dans la durée, mais aussi d’autres qui ont appris à traverser ensemble les joies et les épreuves de la vie et qui vieillissent heureux ensemble. Vous voulez croire à la beauté d’un amour qui puisse durer pour toujours, pour peu qu’on en prenne soin, et c’est ce que vous voulez vivre. C’est ce que vous voulez vous promettre.

Au-delà des sentiments que vous avez l’un pour l’autre, votre projet est sans doute déjà mûrement réfléchi. Alors, pourquoi l’Église vous préparerait-elle au mariage ? Est-ce que cela ne devrait pas rester dans l’intimité de chaque couple ? De quel droit d’autres personnes viendraient-elles s’en mêler ?

S’il s’agissait simplement de préparer la célébration à l’église, une ou deux rencontres pourraient suffire et il n’y aurait pas lieu de vous demander de vous inscrire plusieurs mois à l’avance pour vous préparer. Bien sûr, ce point sera abordé, essentiellement avec le prêtre ou le diacre qui vous mariera, mais la préparation au mariage consiste en bien autre chose.

Pendant des siècles, les couples se sont mariés à l’église sans aucune préparation. C’était l’époque où nous étions dans une société globalement chrétienne. Les familles et l’Église partageaient un même sens du mariage chrétien, si bien que lorsqu’un homme et une femme demandaient à être mariés, on savait que leur démarche était portée par la foi et qu’ils percevaient bien ce que cela signifiait.

Aujourd’hui, la société a changé et bien des personnes, même baptisées, ne vivent plus dans le même climat de foi. Ce changement représente un défi pour l’Église. Beaucoup de baptisés continuent à demander à être mariés à l’église, par tradition familiale, pour solenniser l’importance de leur engagement, mais sans forcément être bien au clair sur les éléments humains fondamentaux auxquels l’Église est attachée pour célébrer un mariage, ni même sans toujours partager sa foi. Une préparation devient alors indispensable pour que les couples et l’Église s’accordent sur le sens donné au Mariage.

Quel est le but de la préparation au Mariage ?

D’abord, d’aider chacun à comprendre ce qu’on appelle les 4 piliers du mariage (liberté, fidélité, indissolubilité, fécondité) et ce qu’ils impliquent concrètement dans une vie de couple. Pour que le Mariage puisse être célébré, il faudra que chacun des conjoints s’engage à vivre ces points essentiels. L’Église ne pourrait pas marier par exemple un couple qui ferait le choix délibéré de ne pas avoir d’enfant ou qui envisagerait simplement une union à durée limitée.
La majorité des couples adhèrent spontanément à ces éléments fondamentaux du mariage chrétien. Et beaucoup sont heureux que la préparation les ait aidés ainsi à clarifier leur projet, à aborder des sujets qu’ils n’avaient jamais évoqués ensemble, à nommer certaines difficultés et certaines attentes qu’ils avaient peut-être du mal à formuler, à approfondir encore leur relation et leur désir.

Un autre aspect de la préparation consiste à introduire les couples à l’engagement de foi qu’ils vivront dans le sacrement du Mariage. Ce cheminement ne saurait être automatique et repose bien entendu sur l’adhésion libre de chacun. Il ne s’agit en aucune façon de conditionner qui que ce soit à vivre en chrétien. Une telle intention serait contraire à la volonté de Jésus Christ qui respecte infiniment la liberté de chacun. Il est donc tout à fait possible qu’un couple, réalisant que cette dimension religieuse ne lui correspond pas et que ni l’un ni l’autre, bien que baptisés, ne souhaite faire un réel engagement de foi, décide d’en rester à un mariage civil et de solenniser la beauté de leur engagement humain par une célébration laïque de leur mariage. C’est une démarche honnête et tout à fait respectable. Rien n’empêchera qu’ils puissent, plus tard, se marier à l’église si un jour ils perçoivent mieux l’amour de Dieu pour eux et décident d’y répondre en lui laissant sa place au sein de leur couple et de leur famille afin qu’il consolide leur amour.

Célébration

La célébration du sacrement doit être préparée avec soin, autant que possible avec les futurs époux.

Le Mariage sera célébré ordinairement au cours de la messe. Cependant, le curé, compte tenu des nécessités pastorales et du degré de participation à la vie de l’Église des futurs époux ou des personnes présentes, verra s’il vaut mieux proposer la célébration du Mariage en dehors de la messe.