Pier Giorgio Frassati et Giorgio La Pira

Perguer, Monastère de Beaufort, 9h-16h

Par la Fraternité dominicaine Pierre Claverie.

Présentation de ces deux figures dominicaines du XXe siècle par Jean-Marie Roux et Patrick Puech.

  • 9h-9h15. Accueil
  • 9h30-10h45 PG.Frassati Conférence et partage
  • 11h00 messe au Monastère
  • 12h30-14h00 pique-nique
  • 14h15-16h00 G.La Pira Conférence et partage

Amener son pique-nique – journée 10€

Inscription: 06 18 06 35 97 – leroy-rebillard@wanadoo.fr

PIER GIORGIO FRASSATI, issu d’une famille bourgeoise italienne agnostique de Turin, reçoit une éducation stricte, mais développe une foi profonde et une vie spirituelle fidèle. Dès 16 ans Pier Gorgio s’engage dans les mouvements étudiants chrétiens et dans le service des pauvres: grand sportif, il est alpiniste. Laïc dominicain à 21 ans, il meurt tôt à 24 ans, d’une poliomyélite foudroyante, contractée en visitant les pauvres de sa ville. Son rayonnement est immense: Jean Paul II le béatifie en 1990.

GIORGIO LA PIRA, fait l’expérience de la conversion à l’université de Messine. Il devient laic dominicain à 23 ans. En 1933, professeur de l’université de Florence, il est engagé activement dans sa foi et dans le service des plus
nécessiteux: Il crée une revue de spiritualité dominicaine. En 1946, Il est élu député et joue un rôle majeur pour la paix et la reconstruction du pays. En 1948, Il retourne à l’université de Florence, fonde en 1950, l’Amitié judéo-chrétienne de Florence. 1951, maire de Florence, il promeut le dialogue interreligieux pour la paix. Le pape François le reconnait vénérable en 2018.