Diocèse de Rennes

Parole de l’Évêque – Lumière bienheureuse, viens briller en nous !

Paru dans Église en Ille-et-Vilaine n°335 – Décembre 2021

Dans la nuit qui s’allonge chaque soir davantage, nous sommes rendus de plus en plus sensibles aux lumières qui scintillent toujours plus nombreuses. Comme beaucoup, nous sentons, parfois presque instinctivement, combien certaines de ces lumières sont évanescentes et superficielles.

Parmi toutes celles qui brillent en nos magasins, nos rues, nos maisons, nos églises, nous cherchons celles qui sont de vraies lumières. Lumières qui donnent espérance, paix, consolation. Lumières qui fortifient l’amour, favorisent les réconciliations, promeuvent l’unité familiale.

Oui, nous sommes tous des chercheurs de lumières véritables. Nos cœurs sont ainsi faits qu’ils trouvent la paix et le repos quand ils se trouvent éclairés par de vraies lumières.

« Dieu est lumière, en lui point de ténèbres », lisons-nous dans la Première Lettre de saint Jean. Il n’a de cesse de nous envoyer des témoins de sa lumière. Moïse, David et chacun des prophètes qui parcourent la Bible sont des envoyés de Dieu et sont des reflets de sa lumière.

Toute cette histoire sainte que narre la Bible culmine en la figure de saint Jean-Baptiste. « Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière », lisons-nous dans le prologue de l’Évangile selon saint Jean.

Les chrétiens le savent, « le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde » (Jean 1,9). C’est Dieu et lui seul qui est notre lumière. Il nous a envoyé des témoins de sa lumière pour nous préparer à l’accueillir lui-même. Il vient nous visiter par sa venue en notre monde. Il est lumière en notre monde. Son nom est Jésus-Christ. Il est le Verbe fait chair. Il proclamera : « Je suis la lumière du monde. »

Et Dieu ne cesse pas de nous envoyer des témoins de sa lumière : les saintes et les saints qui, par leur humilité, s’effacent devant la Lumière qu’est Jésus. Ces saints ne sont pas la lumière, mais ils veulent n’être qu’un reflet de la seule lumière qui éclaire tout homme en ce monde. Voilà que nos frères et sœurs les saints nous aident à recevoir la lumière de Noël. Ils nous guident pour nous préparer à accueillir cette lumière si étonnante et si unique qu’est Jésus.

Ah, si les saintes et les saints, grâce à leur exemple de prière fidèle et de charité fraternelle, pouvaient permettre aux cœurs de s’ouvrir afin que la fête de Noël soit pour beaucoup la fête de la lumière en eux ! Lumière de l’amour et de la paix qu’apporte Jésus.

Comme les Mages, avançons avec confiance et ardeur, guidés par la lumière dont des témoins mis sur nos routes sont le reflet.

Mais alors, nous comprenons qu’il est impossible de penser que quelqu’un, aussi brillant soit-il, soit pris pour une lumière. Quelle erreur grave s’il en a été ainsi ! Le propre du témoin qui brille, c’est de s’effacer devant la lumière de Dieu.

Oh sainte humilité, quelle sagesse en toi, quelle vérité réside en toi ! C’est une telle vérité que Dieu est lumière et que c’est Lui seul qui peut nous éclairer en vérité !

À l’approche de Noël, aidons-nous les uns les autres à ne pas nous tromper de lumière, à ne pas succomber à la séduction de fausses lumières, à ne pas tomber dans la tentation de paraître comme une lumière.

Tournons-nous vers Jésus par une prière renouvelée. Scrutons avec amour les Écritures qui nous parlent de Lui. Regardons-le dans le visage des plus fragiles parmi nous. Trouvons ainsi la joie et la paix de l’humilité, à l’image des bergers venus à la crèche de Bethléem.