Diocèse de Rennes

Le Service Catéchuménat Adulte

Vous êtes de nombreux adultes à vous questionner sur le Baptême, la Confirmation et la Communion Cette page est vous éclairer !

Devenir chrétien, c’est possible à tout âge !

Chaque année, des adultes reçoivent le Baptême, la Confirmation et l’Eucharistie. La préparation à ces sacrements s’appelle « Catéchuménat ».

45 rue de Brest, 35042 Rennes Cedex

M. Jean-Marie COURSON
catechumenatadultes@diocese35.fr
02.99.14.35.44 / 06.76.15.09.49

Actualités

  • 22 octobre 2021 (14 h 30 ou 20 h 30) : formation des accompagnateurs
  • 14 novembre 2021 : 1er Temps fort à l’Eglise Saint-Jean Marie Vianney ; thème : « La Parole de Dieu est une Parole vivante »
  • 23 Janvier 2022 : 2ème Temps fort à Rennes (lieu à définir) ;  thème « Tout baptisé est Prêtre, Prophète et Roi »
  • 6 mars 2022 : Appel décisif à la Cathédrale de Dol de Bretagne
  • 24 avril 2022 : Dimanche des néophytes à la cathédrale de Rennes

Le cheminement

La rencontre avec Jésus passe le plus souvent par la rencontre d’une personne qui témoigne de sa foi au Christ mais elle peut également être une invitation entendue d’une manière particulière au fond de son cœur. L’Église peut également être un lieu familier où l’on se ressource, où l’on prie ou que nous avons délaissé. Votre histoire est unique mais elle a tout de même un point commun avec celle de tous les chrétiens : l’appel de Dieu.

Pour ceux qui désirent recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne, un chemin catéchuménal est proposé. Il est balisé par des étapes, marquées par des rites spécifiques qui introduisent progressivement à la vie chrétienne (onglet chemin catéchuménal). Il dure généralement entre un an et demi et deux ans. Même si cela peut sembler long, il est nécessaire de prendre du temps pour approfondir sa foi et sa relation au Christ.

Ce chemin ne se fait pas seul. Vous serez accompagné par une équipe de la paroisse. Vous rencontrerez d’autres catéchumènes lors des temps forts ainsi que des membres de la communauté. Vous pourrez également contacter l’équipe diocésaine notamment via la page Facebook.

Que vous soyez encore hésitant, ou déjà enthousiaste, frappez à la porte du presbytère ou à l’accueil de votre paroisse. Vous pouvez aussi téléphoner directement au service diocésain. C’est une première étape qui vous fera entrer dans un parcours de préparation aux sacrements.

Vous serez accueilli et accompagné avec bienveillance.

Les sacrements d’initiation chrétienne

Chaque année, en France, des milliers de jeunes et d’adultes sont baptisés dans la nuit de Pâques. Ils sont « plongés » dans l’eau, signe du passage de la mort à la vie, du péché à la vie nouvelle en Christ. Les nouveaux baptisés sont revêtus du vêtement blanc et reçoivent un cierge allumé, symbole du Christ qui est lumière. Ils reçoivent ensuite les sacrements de confirmation et de l’eucharistie (première communion).

Les sacrements de L’initiation chrétienne sont surtout le début d’une nouvelle vie habitée par la rencontre avec le Christ. On parle de « conversion ». Il s’agit de se tourner vers le Christ et d’examiner sa vie sous son regard : ce changement, dont témoignent souvent les nouveaux baptisés, se réalise progressivement et dans la liberté. Chacun a une vocation propre.

« Le Catéchuménat a été pour moi un véritable lieu d’enseignement »

« Avant de me décider « officiellement » à faire ce parcours, en tant qu’adulte, j’avais une certaine gêne à demander le Baptême. J’avais très peu de connaissances sur la vie de Jésus et la Bible. Le Catéchuménat a donc été pour moi un véritable lieu d’enseignement !J’ai eu la chance de partager mon parcours avec une autre personne et cela a enrichi mes connaissances.
Le jour de l’Appel décisif, lorsque j’ai vu tous les catéchumènes, je me suis sentie tout de suite plus légère et apaisée. J’ai réalisé que je n’étais pas seule !
Depuis mon Baptême, je trouve du réconfort et un véritable soutien auprès du Seigneur qui m’a montré, à plusieurs occasions, qu’il est toujours présent et qu’il entend mes prières. »

Yasmina, baptisée l’année dernière

« Signes de la vitalité de l’Église diocésaine »

« C’est toujours avec beaucoup d’émotion et d’émerveillement que je participe à cette cérémonie. En tant qu’accompagnatrice, j’ai été très impressionnée lorsque j’ai remis l’écharpe à plusieurs catéchumènes en disant à chacun : « Reçois cette écharpe, signe de ton appel et de ton engagement à suivre le Christ. »
Voir une quarantaine d’adultes appelés à devenir enfants de Dieu par le Baptême, c’est une source d’espérance et le signe de la vitalité de l’Église diocésaine. »

Madeleine, accompagnatrice

« Je dois toujours essayer de partager ce que j’ai reçu. »

« Mes parents avaient fait le choix de ne pas me faire baptiser car ils sont peu croyants. J’allais à la messe avec ma grand-mère pendant les vacances, je n’y comprenais rien mais je m’y sentais bien. Après des années de doutes et de questions sans réponse, j’ai rencontré mon mari qui a grandi au sein d’une famille catholique. Je pouvais enfin parler de Dieu librement. Un jour, il m’a conseillé d’aller au presbytère pour discuter avec le prêtre de notre paroisse. J’appréhendais beaucoup de franchir ce pas, mais j’ai reçu un accueil si chaleureux que je fus tout de suite rassurée. Par la suite, tout a été une série de rencontres : une équipe, d’autres catéchumènes, des paroissiens, que des témoins du bonheur de croire. Plus j’avançais, plus tout devenait évident, le brouillard se levait sur tous ces moments où je me croyais abandonnée car, enfin, je comprenais que Dieu avait toujours été là et qu’Il m’avait même parfois portée.

Aujourd’hui, je me sens plus sereine, plus confiante et j’ai naturellement envie de le partager, c’est pourquoi je n’hésite jamais à témoigner. Après mon Baptême, j’ai fait un peu de catéchisme, d’éveil à la foi, j’ai aussi participé à la décoration florale de l’église. Mais j’ai fini par choisir d’accompagner des catéchumènes car je sais à quel point cette belle démarche peut être difficile. L’enthousiasme, l’excitation et la joie peuvent laisser place aux doutes, à la gêne et parfois même à l’inquiétude. J’ai eu la chance d’être entourée de personnes bienveillantes. C’est essentiel de se sentir écouté sans jugement.

Dans le cadre de mes recherches pour l’une de mes missions, j’ai lu une citation très juste : « Même si nous ne faisons qu’un tout petit peu, nous devons le faire. » C’est devenu un credo : même si j’ai une vie bien remplie, je dois toujours essayer de transmettre et de partager ce que j’ai reçu. Les catéchumènes m’enrichissent et chacune de leur histoire renforce ma foi. Ils donnent déjà beaucoup sans le savoir. »

Aurélie Bélet