Messages aux fidèles de la Chapelle Saint-François de Rennes

Messages de Mgr Pierre d’Ornellas, Archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo, adressés aux fidèles de la Chapelle Saint-François de Rennes, dans le cadre du renouvellement de leur pasteur en juin 2016.


 

Rennes, le 19 juin 2016

Aux fidèles de la Chapelle Saint-François
_________________________________

Chers frères et sœurs,

C’est avec beaucoup d’affection pour vous tous que je vous écris cette lettre. Je souhaite en effet que vous puissiez continuer paisiblement à grandir dans la foi, l’espérance et la charité à la Chapelle Saint-François, sur le chemin de la sainteté à laquelle nous sommes tous appelés, comme l’a enseigné l’évêque saint François de Sales.

Ayant toujours considéré avec attention les fidèles attachés à participer à la sainte Messe selon la forme extraordinaire du Rite romain, je n’ai jamais pensé qu’il faille arrêter la célébration de la Messe selon cette forme liturgique dans l’archidiocèse de Rennes. J’ai même demandé à M. l’abbé Étienne Lorta, prêtre de l’archidiocèse de Rennes, de célébrer la Messe selon la forme extraordinaire du Rite romain à Saint Malo durant la période estivale.

Après le départ du chanoine Jean Paul Trézières, que Mgr François Saint-Macary, alors archevêque de Rennes, avait nommé pour vous, j’ai nommé le chanoine Gwenaël Cristofoli qui exerce ici son ministère depuis huit années. Il est donc normal d’envisager un changement pour lui car il est d’usage que tout prêtre change de mission après être resté entre six et neuf années au même poste.

Je remercie le chanoine Cristofoli pour son dévouement sacerdotal généreux et toujours disponible, malgré une santé fragile. Que Dieu le bénisse en abondance dans son amour et son service de l’Église, pour son futur ministère, dont il m’a dit être très heureux.

Comme je le fais habituellement avec plusieurs Congrégations religieuses, je suis actuellement en discussion avec Mgr Michaël Schmidt, Provincial de France pour l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre, afin de trouver la meilleure solution pour la suite.

Que s’apaisent donc les inquiétudes qui se sont exprimées au moment de l’annonce du départ de votre pasteur, le chanoine Cristofoli. Que demeurent et grandissent l’unité et la paix entre tous les fidèles dans notre Archidiocèse.

Étant votre évêque, je souhaite vivement que chaque famille et chaque fidèle de la chapelle Saint-François poursuivent sa pratique religieuse dans un esprit de charité, de douceur, d’humilité et de miséricorde, selon l’invitation pressante que nous lance le Saint-Père en ce Jubilé de la Miséricorde : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. » (Luc 6,36)

À tous, je donne de grand cœur ma bénédiction et prie pour vous.

+Pierre d’Ornellas
Archevêque de Rennes

 


 

Rennes, le 22 juin 2016

Aux fidèles de la Chapelle Saint-François
_________________________________

Chers frères et sœurs,

 

Permettez-moi, suite à ma lettre du 19 juin, de vous adresser ce bref mot au moment où vous vous réunissez à la Chapelle Saint-François. Mon affection pour vous m’y porte.

La réunion de lundi avec quelques-uns d’entre vous a été constructive, puisque différents sujets ont été discutés franchement pour avancer dans la vérité de l’Église qui est toujours source de pardon. Vérité et pardon qui invitent à poursuivre le travail sur certains de ces sujets : rencontre de l’évêque avec ses prêtres ; convention entre un diocèse et un supérieur religieux ; actions qui doivent construire le bien précieux de l’unité et jamais diviser. Croyez bien que j’ai entendu les désirs qui m’ont été exprimés.

Je sais que vous priez. Dieu soit loué ! J’ai reçu la « chaîne de prière » qui a été suscitée à l’Enfant Jésus que j’ai appris à contempler grâce au Carmel de Beaune et à l’église de la Sainte Trinité à Prague, où je suis allé plusieurs fois. Je crois avec vous, particulièrement comme successeur des Apôtres, que le Seigneur Jésus guide son Église.

Je vous remercie pour votre prière pour moi. Je sais que beaucoup, parmi vous, prient pour leur évêque. Merci infiniment. Croyez bien que cela me touche et m’encourage. Que l’Esprit Saint, « âme » de l’Église, me conduise pour servir toujours mieux l’unité et la paix dans notre diocèse et dans l’Église. Cela ne peut se faire, vous le savez bien, qu’avec la grâce de Dieu, dans l’écoute et la bienveillance, la charité et la vérité, l’humilité et la miséricorde.

Comme je vous l’ai écrit, je suis en contact avec Mgr Schmitz que je vais rencontrer à nouveau afin de chercher ensemble la solution la meilleure pour votre bien.

Soyez patients. Je n’ai pas de double langage, même si une communication non maîtrisée a pu le laisser penser. Ma lettre du 19 juin demeure ma seule parole. Permettez-moi ce conseil paternel : ne nous laissons pas influencer par les émotions véhiculées ici ou là qui, comme chacun sait, n’invitent pas à la nécessaire prise de temps pour la sage réflexion et la recherche de la meilleure solution que nous attendons tous.

Comme je l’ai dit à l’un ou l’autre, j’aime tous les catholiques du diocèse, et donc tous les fidèles de la Chapelle Saint-François, plus qu’il m’a été donné de l’exprimer. Vous êtes aimés par Dieu et par l’Église ! Puis-je vous rapporter le propos de l’Apôtre saint Paul, dans son épître aux Éphésiens, que j’ai choisi pour devise épiscopale : « propter nimiam caritatem suam. »

Je demande à Dieu de vous bénir et je continue de prier pour vous.

+Pierre d’Ornellas
Archevêque de Rennes

Mgr d'Ornellas_©Michel Ogier

Mgr d'Ornellas © Michel Ogier

Monseigneur Pierre d’Ornellas
Archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo,
Pour la Cef : Membre du Comité Études et projets
et responsable du Groupe de travail "Bioéthique"