Diocèse de Rennes

Catéchuménat

Des membres du Mouvement s’impliquent dans le catéchuménat, de différentes manières.
Ils nous partagent leur expériencecatéchuménat

Texte à télécharger ACO35-catéchuménat-janv17.pub

Chateaugiron  –  Cheminement vers le baptême

6 adultes sont en cheminement vers le Baptême à Châteaugiron depuis un an dont une fratrie de 3 jeunes de nationalité congolaise.
J’ai rencontré ces jeunes dès leur arrivée sur Châteaugiron en Mai 2015 par le biais de mon engagement au Secours Catholique. Je les avais repérés à l’Eglise paroissiale où ils participaient régulièrement à la messe du dimanche. J’ai très vite sympathisé avec cette famille du fait qu’ils sont originaires du village et de la rue même de Kikwit au Congo où j’ai séjourné quelques semaines.

A Noël 2015, je les ai invités à la célébration de Noël en Mission ouvrière à Vitré et c’est là qu’ils m’ont dit leur regret de ne pouvoir communier n’étant pas baptisés.
Peu de temps après, nous avons commencé un cheminement avec une petite équipe  que j’ai constituée. Nous réfléchissons tantôt avec ces trois jeunes adultes en chemin et parfois avec l’équipe des six adultes.

Leur motivation interpelle et leur intérêt pour nos rencontres est stimulant. Leur jeune frère  de 11 ans a intégré un groupe de Caté, tout aussi motivé.
Aujourd’hui, l’une d’elles  dit : «  Il y a longtemps que je voulais être baptisée, je n’avais pas 8 ans, mais on ne  savait pas comment faire » et sa sœur : « Avant je ne savais pas pourquoi je voulais être baptisée, maintenant je sais ». L’une et l’autre lisent depuis longtemps la bible, connaissent des épisodes de l’Ancien Testament et ont soif de comprendre. Pas toujours facile pour l’équipe de répondre à leurs questions.
Elles expriment avec force leur attachement à Jésus et disent ne pas imaginer pouvoir le renier,
« Je mourais pour Jésus plutôt que de le renier » nous a dit l’une d’elles dans une de nos rencontres.

Pour nous accompagnateurs c’est riche, c’est un cadeau de vivre ces moments de partage, de questionnements, de remise en cause. Elles nous apportent leur fraicheur, leur spontanéité, leurs interrogations mais aussi leur foi en ce Dieu qu’elles cherchent à mieux connaitre.

Marilou Doreau  –  Secteur de VITRE

Redon – Après un cheminement au catéchuménat, et toujours en recherche, Edith est invitée par Michel aux temps forts de l’ACO… jusqu’à rejoindre une équipe.

« Je te cherche Dieu… Tu es mon Dieu, par monts et par vaux je te trouve. »

J’ai réparé des vélos au sein de l’Association « un vélo pour l’Afrique ».
En 2009, je suis partie avec ma cousine, une semaine dans le désert à l’Assekrem (Algérie) où nous avons retrouvé notre grand-oncle Edouard GEORGE (Petit Frère de Jésus / Charles de Foucault). J’ai décidé là-bas de préparer ma confirmation à Redon, Edouard m’a encouragé à le faire.
J’ai été bénévole dans l’équipe d’aumônerie des Mariniers (maison de personnes âgées). J’ai participé à la chorale de la Paroisse. J’ai suivi une formation « Nouvelle Eve » avec des femmes de Redon (occasion de mieux approfondir notre vie de femme).

Après avoir fait ma confirmation préparée au catéchuménat, j’ai été invitée à des rencontres ACO : « les 50 ans de l’ACO », « les Noëls de l’ACO », « les journées de démarrage de l’ACO ». Les membres de l’ACO m’ont accueillie cordialement et très rapidement j’ai eu confiance en eux. J’ai réussi à leur confier mes difficultés de l’époque, ils ont su m’écouter et m’ont permis de rebondir socialement très rapidement.
J’ai fait partie de la liste de François Gérard aux élections municipales de 2014.

Mon chemin vers l’ACO a mûri progressivement suite à chaque rencontre ACO où je ressentais la présence de Jésus à nos côtés.

Aujourd’hui, je fais partie d’une équipe ACO. Maintenant j’avance en confiance dans le monde nouveau.

Un grand Merci, à tous ceux qui m’ont accordé de leurs temps, dans ma recherche spirituelle. La liste des personnes est longue…

 Edith JACOT (45 ans, mère de trois fils)
 J’ai eu l’occasion de suivre le chemin d’Edith par l’accompagnement du catéchuménat.

Ce qui m’a marqué, c’est la façon dont elle était en recherche, désireuse d’une rencontre de Dieu plus forte et plus quotidienne. Ce qu’elle nous dit en quelques mots, montre les chemins de sa recherche… des solidarités, un besoin de retrouver d’autres chrétiens, un désir de mieux vivre sa place de femme, l’importance d’un engagement à l’occasion des municipales.

En proposant une première invitation à un temps fort de l’ACO, je me disais que ce mouvement pouvait être pour elle l’occasion de faire une synthèse au cœur de sa recherche, et d’y faire aussi une relecture avec sa foi. L’important n’était pas l’urgence de rejoindre le mouvement, mais le temps à prendre… l’important était aussi qu’elle puisse rencontrer des membres d’équipe avec qui des liens nouveaux puissent se tisser. Et si, dans son témoignage cela reste discret, ces liens plus personnels ont eu lieu et se continuent.

Ce qui m’a marqué, c’est le temps qui aide à digérer les rencontres, à nouer de l’amitié, à permettre un partage, et comme elle le dit si bien, à percevoir la « présence de Jésus à nos côtés ».

En équipe d’ACO, nous nous donnions des nouvelles des personnes que les membres de l’équipe rencontraient, et Edith y était bien présente, jusqu’au jour où il a semblé opportun de lui proposer de rejoindre l’équipe. Une rencontre plus élargie a eu lieu pour faire connaissance avec toute l’équipe, et maintenant elle rejoint l’équipe pour continuer ensemble ce chemin.

Michel MENEAU, aumônier 

L’aventure après catéchuménat à Bruz

Naissance du groupe

Nous avons accompagné des jeunes adultes pour  la préparation aux sacrements (baptême, Eucharistie, confirmation). Et nous étions frustrées de devoir nous arrêter après les sacrements, avec l’impression de ne pas avoir assez transmis. Plusieurs d’entre eux partant de zéro, nous estimions qu’ils avaient seulement commencé  à découvrir Jésus-Christ.
Quelle suite donner ? Souhaitions-nous nous investir à nouveau ?

Mais Jessie, après son baptême, est demandeuse : « ce n’est pas fini ! j’ai envie de savoir un peu plus sur Jésus… »
On reste un moment avec la demande, on ne sait pas quoi faire…
Puis Jeanne-Marie  rencontre Cindy au marché : « j’ai été baptisée, Mickaël confirmé, mais depuis on ne parle pas beaucoup de Jésus »
La question surgit immédiatement : « ça vous intéresserait de rencontrer d’autres jeunes comme vous ? ». L’accord fut immédiat.
Voyant cela, on a rebondi, et contacté d’autres jeunes adultes, qui avaient aussi cheminé en catéchuménat :
Audrey vers le baptême, Angélique vers la confirmation, et nous avons invité Laetitia précédemment en équipe ACO à Villejean, et sans équipe depuis son arrivée à Bruz.
L’équipe s’est constituée il y a un an… et les rencontres ont vraiment démarré en Janvier 2016.

Ce que ça nous demande (Evelyne et Jeanne-Marie)

  • Pour que cette équipe vive ça nous a demandé de nous adapter à la réalité de leur vie, travail prenant, les enfants, les formations, les études…  on a fini par se retrouve le dimanche après-midi, pas possible en semaine !
  • Ça nous oblige à être en conformité avec ce qu’on croit… rester branchées  sur Jésus-Christ… être plus attentives à notre manière de vivre et l’exprimer. Rechercher, se re-documenter…  mais là on peut puiser dans tout ce que le mouvement ACO nous a apporté dans les formations, les retraites, les livres…
  • Le lien Vie/Foi nous a été insufflé par les mouvements d’Action Catholique. C’est en nous ! C’est une grande chance !

Et nous, nous en disons quoi ?

Les rencontres, les mails sympas, les petits cafés avec les unes les autres, les visites… ça permet de se lier davantage, de parler, de partager les moments difficiles et les joies  vécues dans leur famille ou leur parcours professionnel. Chaque rencontre commence par se donner des nouvelles les unes des autres.
Nous sommes ravies de voir qu’elles prennent les rencontres au sérieux, et font le maximum pour y être présentes, et qu’il y a communication entre elles. Au bout d’un an on voit l’équipe se souder.
En Juin nous avons pique-niqué. Nous signalons les dates d’éveil à la foi et des messes des familles.
Nous voulons instaurer  la convivialité, permettre que chacun s’intéresse à la vie de l’autre, et  être en phase avec leur vécu.

Cela nous aide à établir un programme de dimanche en dimanche 

Nous choisissons les textes d’Evangile dans une logique d’avancer dans la connaissance de Jésus, sa mission… et aussi de répondre à leurs questions. Nous avons démarré par :

  • Le baptême de Jésus  –  les tentations au désert  –  l’annonce de sa mission à la synagogue
  • L’Amour de Dieu pour chacun. Chacun de nous est aimé de Dieu : « Tu es mon enfant bien aimé… »
  • Les tentations font expérimenter les doutes, les faiblesses, les épreuves et forger ses convictions et ses choix.
  • Sa mission sera de révéler la proximité de Dieu, en étant lui-même proche de tous, et plus spécialement les plus opprimés.

Les questions sur les miracles sont vite arrivées.  Nous avons alors sélectionné :

  • un événement (La pêche miraculeuse, Luc 5, 1-11)
  • et une guérison (la guérison d’un paralytique, Luc 5, 17-26)

Puis, dans une autre rencontre,  approfondi une phrase sur laquelle on ne s’était pas attardé :

  • Quel est le plus facile de dire : « tes péchés te sont pardonnés » ou « lève-toi et marche » (Luc 5,23)
    Les mots « péchés, pardonner  et  se lever, marcher » ont bien résonné dans leur vie… tout en parlant simplement et en s’écoutant avec bienveillance.

A chaque rencontre nous leur proposons une prière ou un texte qui est en rapport avec le partage. C’est apprécié.

Une question nous a été posée : Quel lien avec les mouvements ?

 Pour le moment,  nous les prenons là où elles en sont avec leur désir d’aller un peu plus loin dans la découverte de l’Evangile, mais nous le faisons à notre manière, avec ce que nous savons faire en tant que membre du mouvement ACO : le lien de la vie et de la foi, pas l’un sans l’autre…
En fait, ça ressemblerait plus à une équipe acheminement ACO, mais pour le moment nous ne mettons pas de nom à cette équipe.
Jessie et Laetitia ont témoigné de leur vie professionnelle précaire lors d’un relais/précarité sur notre secteur ACO en Février dernier (voir ACO35 précédent). Laetitia a participé à la retraite ACO sur la Dignité.
Nous ne manquons pas de leur parler de nos mouvements…  Nous leur transmettons le message de Noël de la Mission Ouvrière et nous irons ensemble à la célébration de la Mission Ouvrière à St-Luc en Janvier.

Ce que ça produit, ce qu’elles en disent ?

« Ce genre de réunions m’intéresse quand on regarde un texte d’Evangile… »
« En préparant mon baptême j’ai bien aimé avec Evelyne et Jeanne-Marie, l’Evangile et ma vie correspondaient ».
Elle voulait continuer de cette manière : « Je veux que ça ait du sens ».
« Je me souviens d’une phrase : « Un chrétien tout seul est un chrétien en danger »
« J’aime le partage, sinon ma foi c’est dans mon petit monde »
« Seuls on ne parle pas de Jésus, le partage le permet… »
« On s’exprime mieux parce qu’on commence à se connaître»
« Pour moi nos rencontres c’est : le partage, la rencontre avec d’autres personnes, les textes d’Evangile avec le recul sur ma vie. Ça m’aide à rentrer dans l’Evangile. J’ai besoin des autres pour m’éclairer à leur façon. Ça me permet d’élargir le regard et ma propre compréhension des textes.

Nous sommes heureuses de vivre cette démarche avec elles…
C’est une aventure qui, nous l’espérons, va durer le plus longtemps possible.

Jeanne-Marie Gaugain et Evelyne Rioual  – Secteur RENNES Sud-Ouest

 

Logo ACO

Action Catholique Ouvrière (ACO)

Maison diocésaine
45 rue de Brest, CS 34210, 35042 Rennes cedex
Tél. : 02.99.14.35.57
Mél. : aco35@outlook.fr
Site : http://acofrance.fr/
Permanences :
Lundi, Jeudi, Vendredi  : 9h-12h30 / 13h30-16h
Mardi 9h-12h / 13h30-17h15
Responsables :
Présidente : Marie-Christiane Moranzoni
Permanente : Laetitia Gautier

Les autres mouvements et associations

> Tous les mouvements et associations