Diocèse de Rennes

Ludovic de Gélis sera ordonné diacre le 16 octobre

Ludovic de Gélis sera ordonné diacre en vue du sacerdoce le 16 octobre à Montfort-sur-Meu. Il nous livre son témoignage.

Paru dans Eglise en Ille-et-Vilaine n°279 – octobre 2016

ludovic-de-gelis

Petit enfant, je suis plusieurs fois interpellé par la joie qui rayonne autour de prêtres. Mais je n’ai pas encore l’idée de devenir prêtre. Vers 12 ans, quelqu’un me donne une Bible en me disant : « tu peux demander une chose à Dieu, et en priant, ouvrir la Bible ‘‘au hasard’’. Tu seras alors peut-être touché par une Parole particulière en lien avec cette question ». Ainsi un soir, demandant à Dieu que faire de ma vie, j’ouvre « au hasard » et je lis un des textes où Jésus appelle ses premiers disciples. J’en conclus naïvement que Dieu veut que je sois prêtre. Mais cela me dérange vraiment, car je veux me marier, ce qui pose problème car, en Occident, un prêtre ne se marie pas. Furieux que Dieu puisse m’imposer un tel style de vie, je lui adresse des reproches tout en continuant de l’aimer.

Je m’en ouvre à un prêtre qui rectifie mon interprétation : il n’y a pas écrit dans la Bible que Dieu me veut forcément prêtre. Mais il est écrit que Jésus appelle des personnes à le suivre. Alors moi, comment j’entends cet appel ? Comment je veux suivre le Christ ? Ma réponse est claire : je veux me marier ! Réconforté de tout cela, j’entre dans l’adolescence avec un grand amour de Dieu et la joie de prier de temps en temps. La famille, l’amitié, le sport, la voile, le scoutisme sont alors des lieux importants où j’approfondis la joie de me donner.

A 17 ans, une amie m’invite à Paray le Monial pour une session animée par la Communauté de l’Emmanuel. Là-bas quelqu’un m’explique que Jésus est apparut à sainte Marguerite Marie Alacoque, lui déclarant : « voilà mon cœur qui a tant aimé les hommes et qui souffre de ne pas être aimé en retour ». Je pris alors davantage conscience de l’amour de Dieu pour moi et lui demande comment y répondre. Sans avoir de réponse, je retourne chez moi fort d’une double expérience : d’une part Jésus est bien vivant et il m’aime, et d’autre part je découvre la joie d’être avec des frères qui désirent aussi servir Dieu.

C’est vraiment en terminant mes études d’ingénieur que je saisi le désir profond de me donner entièrement à Dieu pour transmettre sa vie et sa Parole aux hommes. Me marier, avoir des enfants, être ingénieur et les autres beaux projets que j’ai alors dans le cœur se trouvent en sérieuse concurrence face au désir grandissant d’être prêtre, de donner les sacrements, d’être tout à Dieu et aux hommes. Alors je décide de prendre un moyen concret : entrer en année de discernement à la Maison Saint Joseph tenue par la Communauté de l’Emmanuel. A la fin de cette superbe année de fondation spirituelle, j’entre au séminaire pour le diocèse de Rennes avec la Communauté de l’Emmanuel.

Retrouvez ici l’homélie de Mgr Nicolas Souchu et les photos de la Messe