Covid-19 – 17 mars : nouvelles restrictions pour le diocèse

Mardi 17 mars 2020, suite au renforcement des mesures de précaution prises sur le territoire national, Mgr Pierre d’Ornellas actualise les recommandations faites aux curés des paroisses d’Ille-et-Vilaine : aucunes messes, obsèques sans eucharistie avec – de 20 personnes, sacrement des malades…

Pour rappel, les Baptêmes et Mariages sont reportés.

VISUEL ci-contre : cliquez dessus pour l’agrandir ou cliquez ici pour télécharger le PDF et l’imprimer

Aux curés et administrateurs,

Chers amis,

Suite aux annonces faites hier soir par le Président de la République et le Ministre de l’Intérieur, en me référant aux mesures publiées sur le site du Gouvernement et en accord avec le Secrétaire général de la Préfecture, voici les indications que je peux vous donner en tenant compte de la lettre que je viens de recevoir du Président de la Conférence des évêques de France :

  1. Oui pour la célébration d’obsèques sans Eucharistie, avec pas plus de 20 personnes. Il faut (sauf exception justifiée par des liens) que le célébrant ait moins de 70 ans. Bien sûr, ce peut être un guide d’obsèques. Mais peut-être qu’en ce temps d’épreuve, la présence d’un prêtre ou d’un diacre peut être bon et consolant pour les familles endeuillées. Vous pouvez toujours proposer aux familles de reporter la célébration religieuse à plus tard (par exemple, si elle estimait qu’il est important qu’il y ait une célébration avec plus de 20 personnes) ; si elle l’acceptait, alors, un accompagnement et une prière au cimetière sont bienvenus.
  2. Pour les célébrations d’obsèques, seul celui qui préside bénit le corps avec l’eau bénite ; les autres s’approchent et s’inclinent sans toucher le cercueil et font le signe de croix sur eux-mêmes. Maintenir les distances et les « gestes barrières, notamment se laver les mains avant et après. Il n’est pas prudent que les personnes âgées participent aux obsèques.
  3. Aucune messe (dominicale, de semaine, de funérailles) avec une assemblée, de quelque taille qu’elle soit, ne doit être célébrée.
  4. Pour une communauté religieuse, il est possible que la célébration de la messe ait lieu. Mais il convient absolument que ce soit sans aucune personne étrangère à la communauté ; il est préférable que le prêtre reste à distance des Sœurs et que la communion au Corps du Christ soit distribuée par une des religieuses, toujours dans la main.
  5. Il est possible de maintenir l’ouverture des églises pour que les des fidèles puissent venir y prier seul ou bien espacés les uns des autres. Cela suppose que les consignes des « gestes barrières » soient clairement affichées. Cela demande aussi qu’il y ait des lieux de prière adaptés pour les fidèles.
  6. Un prêtre peut se déplacer de son presbytère à une commune dont il est aussi le curé. Cela suppose un justificatif qui est proposé par l’Etat : « attestation de déplacement dérogatoire ». Si nécessaire, il est possible de présenter aussi la feuille de nomination que vous avez reçue. Je pourrais la renvoyer à celui qui la demanderait. Ce justificatif est aussi valable pour un diacre permanent ou pour un laïc, à qui vous pouvez donner mission.
  7. Sacrement des malades : le canon 1000, § 2 prévoit que, dans la célébration du sacrement des malades, l’onction d’huile puisse être faite non avec le pouce mais avec un instrument, comme un stylet ou une aiguille. Voir Roger van der Weyden, Triptyque des 7 sacrements : https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/21/Seven_Sacraments_Rogier.jpg
  8. Pour les scrutins à célébrer pour les Catéchumènes, le Service National de la Catéchèse et du Catéchuménat fournira les éléments nécessaires pour les circonstances actuelles.
  9. La visite aux personnes âgées et aux familles en deuil peut se faire, mais sans contact, si possible à bonne distance en respectant les fameux « gestes barrières ». Pour cela, se munir de la déclaration « attestation de déplacement dérogatoire ».
  10. Il est juste et bon que chaque paroisse trouve les moyens d’assurer une animation catéchétique et spirituelle « à distance » pour les familles, pour les enfants et les jeunes. Nous allons voir comment le télétravail permet aux Services diocésains compétents de vous aider dans ce domaine. Je vous invite à prier pour Jean-François Pasturel, responsable avec son épouse, du Service diocésain de la Pastorale familiale et qui est hospitalisé en raison du Covid-19 qui l’a atteint.
  11. Sans se déplacer, les contacts par téléphone sont précieux, ou par internet. Une organisation paroissiale peut manifester une belle fraternité dans tout le diocèse. Ce temps de Carême demande une nourriture un peu particulière pour que les fidèles, les familles approfondissent ou découvrent une vie spirituelle, théologale, possible. L’appel du pape François à méditer la Parole de Dieu (Motu proprio du 30 septembre 2019 pour le Dimanche de la Parole) est providentiel.

Que l’Esprit Saint inspire à chacun ce qu’il est possible d’initier et d’innover. La crise est une opportunité pour discerner ces appels de l’Esprit à la prière, à la méditation de la Parole de Dieu, à la charité fraternelle, à la vie plus simple et heureuse en famille, et pour nous de vivre avec du temps pris pour méditer l’Ecriture sainte et ce qu’en disent les saints et les saintes.

Je suis allé en pèlerinage solitaire à Notre-Dame de La Peinière (voir vidéo en haut de page) pour confier tous les catholiques et toutes nos communautés à la prière de marie, Mère de Dieu. Léontine Dolivet peut être priée, elle qui a failli mourir de la grippe espagnole en 1919 et qui enfermée chez elle, n’a pas cessé de prier pour les enfants qui étaient privés de catéchèse.

Des indications vous seront données en son temps pour toute la Semaine Sainte et pour Pâques. Avec mon amitié fraternelle.

+ Pierre d’Ornellas


Approfondir votre lecture

  • Marion Capelain, professeur d'allemand à Redon, enseigne de chez elle pendant le confinement

    Enseigner pendant le confinement

    Avec le confinement général décrété le 17 mars dernier, les écoles, collèges et lycées ont dû fermer leurs portes. Les enseignants et les élèves ont alors installé, et apprivoisé, de nouvelles pratiques éducatives à distance. Marion Capelain, professeur d’allemand aux lycées Notre-Dame et Marcel Callo à Redon, témoigne de ses classes virtuelles et des surprises […]

  • Mgr d’Ornellas propose 4 repères pour un chemin vers la Pentecôte

    A l’occasion du Dimanche de la Miséricorde, Mgr d’Ornellas adresse un message vidéo aux catholiques et aux familles de son diocèse. Il propose quatre chemins pour transformer ce temps de confinement, de Pâques à la Pentecôte, « en un temps avec Dieu » : la prière, l’Écriture Sainte, les gestes de miséricorde, le désir de l’Eucharistie. Bonjour mes amis, […]

  • Coronavirus: « tous vulnérables, tous responsables » rappelle Jean Matos

    23e jour de confinement. Les soignants sont au front pour sauver ce qui peut être sauvé : de nombreuses questions éthiques se font jour. Entretien sur RCF avec Jean Matos, spécialiste des questions éthiques pour le diocèse de Rennes. Jean Matos est formateur et consultant en éthique du soin, doctorant à l’espace éthique d’Île de […]