Diocèse de Rennes

Les prêtres du Conseil presbytéral réfléchissent à la synodalité

Il est bon d’impulser la synodalité dans les structures ecclésiales déjà existantes.

Le Conseil presbytéral du diocèse de Rennes a réfléchi à la question posée par le synode sur la synodalité. Lors de cette réunion du 16 décembre 2021, les représentants des prêtres du diocèse ont aussi élu leur nouveau Bureau.

Un témoignage a été donné sur le Séminaire Saint-Yves. Comment il est important, non seulement de s’interroger sur la manière d’y vivre la synodalité, mais aussi d’apprendre la synodalité pour des futurs prêtres. Il a été décidé de travailler sur la synodalité en invitant des laïcs avec la Communauté du Séminaire, des pères et des mères de famille, afin de réfléchir ensemble.

La synodalité fait d’abord appel à une « Église de l’écoute ». Il nous faudrait apprendre à écouter. Ne pourrait-on pas recevoir des formations à l’écoute ?

Dans une paroisse, tout remonte au Curé. Les chrétiens attendent souvent tout de leur curé. Comment réfléchir à une répartition des tâches, ce qu’il faudrait évaluer pour que le curé puisse accomplir pleinement sa tâche pastorale avec les chrétiens et pour les chrétiens. La synodalité ne dilue pas la mission du prêtre, au contraire elle la met plus en évidence.

Dans la paroisse, la synodalité se déploie au Conseil Pastoral Paroissial quand les membres de ce Conseil expriment chacun leurs options. La mission du curé consiste à discerner. Pour que les options puissent s’exprimer, il faut bien préparer la manière de réfléchir aux sujets divers et la manière de s’exprimer au Conseil Pastoral Paroissial.

Dans un doyenné, la refonte du parcours de préparation au Mariage a été l’occasion d’un beau déplacement à vivre. En effet, il y a eu un changement entre le projet de départ qui a été proposé à la réflexion des laïcs et le projet d’arrivée après cette réflexion. Le Service diocésain des Vocations a vécu un déplacement analogue quand il a fallu penser la mission de la « Maison des Sacrés-Cœurs ». Ce déplacement est le fruit d’un discernement en commun qui fait jaillir une idée neuve.

L’écoute des fidèles les uns vis-à-vis des autres est une dimension importante de la synodalité. Comment les aider à apprendre cette écoute mutuelle qui permet de discerner les charismes des uns et des autres, de telle sorte qu’ils puissent faire appel eux-mêmes à leurs frères et sœurs selon les besoins et les charismes ?

Comment les Mouvements se sentent-ils sollicités, membres partie prenante de l’Église diocésaine ? Quelles attentes de la Pastorale territoriale vis-à-vis des Mouvements ?

Il est bon d’impulser la synodalité dans les structures ecclésiales déjà existantes.

Le nouveau Conseil presbytéral

Approfondir votre lecture