Diocèse de Rennes

Centenaire de la Première Guerre mondiale

De 2014 à 2018, le centenaire de la Grande Guerre a été l’occasion de se souvenir du sacrifice des soldats partis au front, dont de nombreux clercs et religieux(ses), mais aussi de redécouvrir la vie « à l’arrière », dans les villes et campagnes bretonnes. Devant le traumatisme subi par toute une génération, le travail de mémoire a aussi permit de faire émerger un message : comment désormais faire germer la paix ?

Plaque commémorative de l’église de La Selle en Luitré (Ille-et-Vilaine)

Un site rend hommage aux prêtres et religieux(ses) victimes de la Grande Guerre en Bretagne

Lancé au début du centenaire de la Première Guerre Mondiale, le site recense désormais les 900 victimes religieuses du conflit (prêtres, séminaristes, religieux, religieuses, novices) originaires des 5 diocèses de la Bretagne d’alors (Nantes compris).

« Modèle de sous-officier. Après un assaut, est parti spontanément à la recherche de deux soldats blessés manquants et les a ramenés sous un feu violent d’artillerie et de mousqueterie. » Les citations militaires ne disent pas tout de Isidore Levieil, né à Maure-de-Bretagne et tué le 6 septembre 1918 dans l’Aisne. Mais elles reflètent un peu ce qu’on vécut ces hommes et ces femmes, ambulancier ou soldats, sans grade ou officier, qui se sont retrouvés au front ou à l’arrière avec bien souvent une double mission, militaire et religieuse.

Mis à jour pendant les 4 ans du centenaire

De 2014 à 2018, chaque mois avec 100 ans de décalage, le site a publié les notices biographiques des morts pour la France originaires de Bretagne.

Ce site est un outil utile pour les familles, les passionnés de généalogie, les historiens des diocèses, congrégations, communes… Plusieurs listes (par noms, par communes, par congrégations), ou le classement par dates de décès, permettent de retrouver les personnes. Les fiches de celles-ci proposent souvent leur portrait, une courte biographie qui situe leur mission dans l’Eglise et leur engagement dans la Guerre, ainsi que les sources de ces informations.

Ce travail est le fruit de plusieurs années de recherche d’un historien amateur breton, Jean-Yves Coulon. Le Service communication du diocèse de Rennes a soutenu ce travail par la tenue à jour régulière du site. Les informations sont désormais accessible en intégralité sur celui-ci, et fera peut-être l’objet d’une publication imprimée. Outre cet hommage posthume, le site recense aussi des évènements et publications qui ont, depuis 4 ans, porté sur l’Eglise bretonne dans la Grande Guerre : expositions, livres, émissions…