Sobriété et lumière, les atouts de la nouvelle église de St Jacques de la Lande

170822 Anastasis_1

L’église de l’Anastasis, vue de la rue du Haut-Bois à St Jacques-de-la-Lande, encore en travaux (août 2017)

Le diocèse de Rennes construit une église dans le nouveau quartier de St-Jacques-de-la-Lande, en périphérie immédiate de Rennes. Visible dès maintenant rue du Haut-Bois, cette première église du 21e siècle en Bretagne surprend déjà le passant. Elle devrait être inaugurée fin 2017.

Yann Béguin, propos recueillis par Etienne Pépin pour RCF Alpha

A ville nouvelle, il faut une église nouvelle (Mgr Pierre d’Ornellas)

Mgr Pierre d’Ornellas, l’Archevêque du diocèse de Rennes, souligne combien le développement de la ville de Rennes a été accompagné par la création de nouvelles églises, dans les années 50, 60 et 70. Aujourd’hui, c’est à la périphérie, à St-Jacques-de-la-Lande, que s’installe une population cosmopolite qui demande, déjà, de célébrer une vingtaine de Baptêmes au curé du quartier, le père Joseph Lecoq. « Je rencontre des gens originaires d’Afrique, des Antilles, de Madagascar, d’Inde, de partout… des gens qui sont en attente d’un point de repère chrétien. C’est une vraie espérance ! »

170822 Anastasis_3

Visite de l’église le 22.08.17 avec au centre le père Joseph Lecoq, curé de St Jacques de la Lande, et Mgr Pierre d’Ornellas, Archevêque de Rennes, encadrés pas les architectes opérationnels du projet, Jean-Pierre Pranlas-Descours et Delphine Bresson.

Reportage par France 3 Bretagne – 22 août 2017


La nouvelle église de St Jacques de la Lande

Une architecture qui surprend et invite à entrer

De la rue, le monument est géométrique. Ses formes simples et la couleur blanche du béton l’intègrent dans le quartier. Mais très vite des détails architecturaux témoignent de son originalité. Des jeux subtils de forme, le peu de fenêtre à la partie supérieure, interrogent sur la fonction du bâtiment. L’Archevêque de Rennes constate que « c’est une architecture originale mais qui est très parlante sur la lumière, la pureté, la paix, l’élévation de l’âme. Elle invite à entrer pour découvrir le mystère qui est à l’intérieur » remarque Mgr d’Ornellas. « Cela me fait penser à cette phrase de Jésus : ‘Venez et voyez’ ».

Cela me fait penser à cette phrase de Jésus : ‘Venez et voyez’ (Mgr Pierre d’Ornellas)

Un campanile très épuré est posé à l’entrée. Des salles d’animations sont placées au rez-de-chaussée, ouvertes par de larges baies vitrées sur les immeubles voisins et le futur aménagement paysager. Puis on monte vers le lieu de prière, contenant environ 120 chaises. Surprise : la lumière est indirecte et plonge du plafond, le long des hauts murs blancs, se reflétant sur le sol en marbre, blanc lui aussi. On est saisi par cette lumière douce et les volumes épurés.

> Fonte et bénédiction des cloches de l’Anastasis le 25 mars 2017 
Dans l'église, la lumière descend entre la courbe du mur et la plafond carré, symbole de l'Alliance entre la Terre et le Ciel

Dans l’église, la lumière descend entre la courbe du mur et la plafond carré, symbole de l’Alliance entre la Terre et le Ciel

Mystère de la lumière indirecte

Les architectes qui suivent le déroulement des travaux, Jean-Pierre Prenlas-Descours assisté de Delphine Bresson, font remarquer que dans cette vaste pièce circulaire aucun détail ne perturbe l’œil : les grilles d’aération ont par exemple été soigneusement dissimulées et on ne voit pas les sources de lumière.

La rondeur de la salle manifeste, pour Mgr d’Ornellas, « que nous sommes destinés à nous rencontrer, à dépasser nos différences. Parce que nous sommes tous fait pour découvrir la présence de Dieu en nous ».

Dessinée par Alvaro Siza, l’église diffuse effectivement un sentiment de sérénité. Le célèbre architecte portugais – qui a déjà réalisé plusieurs églises et chapelles – est bien présent malgré la distance : il a fourni pas moins de 600 plans de détails ! De nombreux défi ont été relevé, de la pose du toit en une seule pièce, aux murs de 12 mètres de haut coulés d’un bloc. Siza a été proposé par le cabinet Prenlas-Descours, déjà en charge de la conception globale du quartier, afin que l’église et son environnement soient en cohérence.

Anastasis : un nom lumineux

Anastasis signifie « la résurrection » en grec. C’est aussi le nom de l’église qui recouvre le tombeau du Christ et le lieu de la crucifixion, à Jérusalem. Les deux églises ont des similitudes, comme la présence très faible de vitraux, ou la forme circulaire « qui parle de l’immensité, de spiritualité et ce carré suspendu (NDLR : dans la salle de prière) qui représente l’humanité » explique le curé de St Jacques de la Lande. L’Anastasis d’Ille-et-Vilaine à une particularité qui échappe au passant : vue du ciel, elle ressemble à une silhouette humaine. Un clin d’œil de l’architecte pour exprimer l’incarnation ?

Deux tours, une ambiance intérieure

« En travaillant sur la qualité de la lumière, des matériaux, les formes, l’architecte traduit ce que doit être une église, il transmet des valeurs. » explique Jean-Pierre Prenlas-Descours. « Beaucoup d’églises construites au XXe siècles sont des bâtiments un peu étranges » concède-t-il. Siza propose une œuvre qui n’est pas neutre : « Par exemple les deux grandes tours de part et d’autre de l’entrée sont l’expression minimaliste d’une cathédrale. Et quand on rentre dans ce lieu, on sent une qualité d’ambiance intérieure. » Le campanile et une croix extérieure complèteront l’identification du lieu de culte.

Financé par le diocèse de Rennes, les 3 millions d’euros du budget seront couvert par la vente du terrain de l’ancienne église Saint-Marc de Rennes, ainsi que par de nombreux dons. Régis Boccard, économe diocésain, précise d’ailleurs que le diocèse cherche encore des mécènes. La fin des travaux et l’inauguration pourraient avoir lieu fin novembre 2017.

> VIDÉO : L’église Anastasis de St Jacques de La lande : présentation du projet et pose de la première pierre le 28 novembre 2015

Album photo

Visite de l'Anastasis

En pratique

  • Adresse : rue du Haut-Bois à St-Jacques-de-la-Lande. La construction du quartier de la Morinais a débuté en 1992 et propose plus de 3000 logements et des équipements publics (nouvelle mairie…). L’église est située juste à côté des restes de la chapelle du Haut-Bois qui date du 18e siècle.
  • Dates : pose de la première pierre le 28 novembre 2015 et bénédiction des cloches le 25 mars 2017. Inauguration : fin novembre 2017 ?
  • Surface : 650 m², 120 places assises dans l’église
  • Matériaux : béton, marbre blanc, bois de chêne

Approfondir votre lecture

  • Installation des 4 vivants à la cathédrale de Rennes

    La Semaine Sainte devrait voir la cathédrale de Rennes enfin terminée : les pendentifs de la coupole accueilleront 4 imposantes statues à un emplacement prévu dès la construction de l’édifice. Laurent Esquerré, le sculpteur, et le père Bernard Heudré, curé de la paroisse, expliquent le sens de cette œuvre. « Monseigneur, dans les prochaines semaines, par votre […]

  • Les Quatre Vivants de la cathédrale de Rennes bientôt installés

    La cathédrale Saint-Pierre de Rennes termine sa rénovation durant l’année 2019. Prochaine étape : l’installation de quatre grandes statues sous la coupole de l’édifice. Le curé de la paroisse a présenté l’œuvre en cours de réalisation lors de la cérémonie des vœux du diocèse. Le père Bernard Heudré, curé de la cathédrale Saint-Pierre de Rennes, […]

  • Le Prieuré du Mont-Saint-Michel inauguré après 4 ans de restauration

    Le 5 octobre 2018, le Prieuré d’Ardevon, aux porte du Mont-Saint-Michel, a été béni et inauguré après 4 années de travail passionné au service de sa restauration et de sa renaissance spirituelle. 15 000 pèlerins y sont déjà passés. Bénédiction et inauguration du 5 octobre 2018 Cette cérémonie était présidée par Monseigneur Laurent Le Boulc’h, évêque […]

  • Trois graffs pour la messe de réouverture de l’église Sainte-Thérèse de Rennes

    Dimanche 30 septembre dernier, deux mois après l’incendie de son clocher, l’église Sainte-Thérèse de Rennes a pu accueillir les paroissiens, et Mgr Pierre d’Ornellas, pour célébrer la fête de Thérèse de l’Enfant-Jésus. A cette occasion, trois fresques ont été réalisées sur les palissades des travaux. Parution dans Église en Ille-et-Vilaine n°302, novembre 2018 LIRE AUSSI […]

  • Questions sur le vivant et l’avenir de l’agriculture : la conférence à Terre de Jim

    Dans le cadre de la fête Terre de Jim organisée par les Jeunes agriculteurs de France, une conférence « Le vivant n’a pas dit son dernier mot » était proposée par la Mission rurale et la paroisse de Fougères le samedi 8 septembre 2018. Retrouvez ici les contenus des interventions. Il est grand temps que nous regardions […]